50 ans de Temps présent (I)

 

Le cinquantenaire du magazine phare de la télévision suisse romande, Temps présent, a été l’occasion d’une réflexion collective sur l’histoire du magazine menée conjointement par la Radio-Télévision Suisse (RTS) et le monde universitaire. Cette série d’articles sur les « 50 ans de Temps présent » valorise les résultats de l’exploration des coulisses de l’émission et prolonge cette collaboration avec des textes d’historien.ne.s de l’Université de Lausanne et de professionnels de télévision.

Le web-documentaire « Temps présent : 50 ans de l’autre côté de l’écran »

A l’occasion des 50 ans du plus ancien magazine d’information de la RTS, Temps présent, notre équipe a participé à la réalisation d’un web-documentaire sur l’histoire de l’émission. Retour sur une collaboration fructueuse avec la RTS et l’Académie du journalisme et des médias de Neuchâtel.

Par l’équipe historienne du web-doc, avril 2019.

Gabrielle Duboux, Roxane Gray et Jessica Chautems replongent dans les archives de Temps présent avec le premier producteur du magazine, Claude Torracinta. Copyright RTS/Anne Kearney.

 

Temps présent fête ses cinquante ans. A l’occasion de cet anniversaire, nous lui offrons ce web-documentaire. La tradition des célébrations décennales du magazine est ainsi respectée mais s’y ajoutent quelques nouveautés : une ouverture aux collaborations universitaires, une recherche approfondie sur l’histoire de Temps présent et un format moderne et inédit qui rend hommage à ce magazine dans la force de l’âge.

La réalisation de ce document numérique a donné lieu à des coopérations fructueuses. Guidé·e·s et conseillé·e·s par l’équipe de Temps présent ainsi que par les professeur·e·s et doctorant·e·s de leurs disciplines respectives, deux étudiantes de l’Université de Lausanne, Jessica Chautems (étudiante en Master en humanité numériques avec le cinéma comme discipline principale) et Gabrielle Duboux (étudiante en Bachelor en histoire et histoire et esthétique du cinéma) ainsi que deux apprenti·e·s journalistes de l’Académie du journalisme et des médias de Neuchâtel (AJM), Julie Gaudio et Alberto Silini, se sont plongé·e·s dans les coulisses du magazine. Entre le visionnage intensif d’émissions, le dépouillement de plusieurs dizaines de classeurs de production et les nombreux entretiens menés avec d’ancien·ne·s et actuel·e·s professionnel·le·s du magazine : l’immersion dans les cinquante années d’histoire de Temps présent a été totale. Cette recherche, menée conjointement par des journalistes, historiennes et équipes de télévision, a été agencée et mise en valeur par David Dufresne et Mathilde Sibellas, deux spécialistes de la conception et de la réalisation numériques.

Le web-documentaire « Temps présent : 50 ans de l’autre côté de l’écran » fait la part belle aux conditions de production, aux formats de réalisation et aux aléas de tournage. En bref, il dévoile les coulisses du magazine. Les émissions prennent ainsi un sens nouveau sous le regard, des années plus tard, de leurs créateur·trice·s tandis que les lettres des téléspectateur·trice·s, correspondances internes au magazine et autres pépites inédites récoltées dans les archives de la RTS donnent un aperçu du parcours, parfois semé d’embûches, d’une émission avant et après sa diffusion.

 

Alberto Silini, étudiant en Master à l’AJM, interviewe la journaliste et ancienne productrice du magazine, Anne-Frédérique Widmann. Copyright RTS.

 

En révélant les dessous de Temps présent, les concepteur·trice·s de ce web-doc ont souhaité montrer au public le fonctionnement de la production de l’émission et renouveler le regard porté sur l’histoire du magazine. Durant cinquante ans, celui-ci a suivi, diffusé et représenté les mutations et transformations de la société suisse romande. En déplaçant notre regard du contenu des émissions à la production du magazine, nous proposons de faire jouer l’idée de reflet à un autre niveau.

Davantage qu’un simple miroir de la société, Temps présent, a construit son propre discours sur les enjeux passés, présents et futurs de son époque. En dénonçant ou en reconduisant dans ses émissions certains rapports de force propres au contexte helvétique, le magazine a pu apparaître conservateur, progressif ou transgressif aux yeux de certains milieux. Ses conditions de production et formats de réalisation ont également pu être jugés novateurs ou, au contraire, rétrogrades par un public dont les attentes évoluent en permanence. Articuler les objectifs poursuivis par le magazine, les logiques de production mises en place et les modalités de réception de ses émissions a révélé une relation à la fois complexe et changeante entre les enjeux professionnels poursuivis par Temps présent et les caractéristiques et mutations de la société.

Cinq éclairages sur la question sont présentés dans ce web-documentaire : les mythes helvétiques, la place des femmes dans le magazine, les tournages à l’international, le rôle dévolu à la création ainsi que le journalisme d’investigation. Chaque thématique rend attentif aux ressemblances, décalages ou divergences qui ont jalonné les relations entre Temps présent et la Suisse romande. Chaque thème peut également être vu comme une petite histoire de la production du magazine qui met en évidence les constantes, tournants ou ruptures qui ont contribué à l’évolution des pratiques professionnelles du magazine.

 

Page d’accueil du web-doc qui n’est autre que la salle des archives de Temps présent.

 

Ce web-documentaire offre donc des possibilités de lecture variées. Les cinq thématiques présentent une grande liberté de choix dans une structure qui permet, en naviguant d’une page à l’autre, de découvrir différentes facettes de la production du magazine. Complémentaire à cette structure thématique, une frise chronologique inscrit ces cinq éclairages dans le temps long du magazine et recense quelques émissions et acteurs incontournables de Temps présent.

 

Temps présent et les mythes helvétiques : un renversement du regard

Durant ces cinquante dernières années, Temps présent a révélé, sans répit et sans complaisance, les traditions, failles et contradictions de la société suisse. Ce discours sur les mythes helvétiques, par sa récurrence mais aussi ses formes de traitement, en vient à incarner une forme de marque de fabrique du magazine. La déconstruction de l’image lisse de la Suisse constitue non seulement un objectif de Temps présent, qui affirme ainsi son regard critique et sa rigueur journalistique, mais participe également de sa réputation en matière de reportage télévisuels.

Tendre un miroir à la société pour qu’elle y observe son reflet sans fard a cependant engendré des relations houleuses entre le magazine et son public. L’évolution des profils des téléspectateurs et téléspectatrices et de leurs attentes face à la télévision a amené le magazine à renouveler ses modes de production et de narration.

Capture d’écran de la thématique sur les mythes helvétiques.

 

Les femmes à Temps présent : miroir d’une (r)évolution ?

L’observation des logiques de production de Temps présent dans une perspective genrée apporte un regard inédit sur l’histoire du magazine. Dans quelle mesure Temps présent s’est-il fait l’écho des changements sociétaux, a reconduit ou déconstruit des stéréotypes genrés dans ses reportages ? L’étude conjointe des logiques de représentations des femmes à l’écran, d’une part, et de la place qu’elles ont occupé derrière l’écran, d’autre part, a révélé certaines contradictions entre les discours diffusés par le magazine et ses pratiques de production.

La formation des équipes de production, le choix des formats et angles d’approches choisis pour représenter les femmes à l’écran mais aussi les lettres des téléspectatrices révèlent la posture ambivalente, tantôt novatrice, tantôt conservatrice, du magazine face à la question des femmes.

Capture d’écran de la thématique sur les femmes à Temps présent.

 

Temps présent à l’international : à vos risques et périls

Le traitement des conflits internationaux par Temps présent s’impose comme un thème privilégié pour l’observation d’un certain nombre d’évolutions au cours des cinquante années d’existence du magazine ; qu’il s’agisse des conditions matérielles et financières de tournage, du développement technique de la télévision ou encore de la constitution des équipes de réalisation.

Cette thématique consacre une large place à l’anecdote et aux souvenirs de tournage. Ces récits aux multiples péripéties constituent une voie d’accès privilégiée à la réalité de la production télévisuelle. Ils permettent de renouveler notre compréhension de l’histoire des émissions du magazine en mettant au premier plan les techniques et les professionnels qui les fabriquent.

Capture d’écran de la thématique consacrée à l’international.

 

Passion et création sur les écrans : tout un art à Temps présent

Les reportages sociologiques centrés sur la vie des petites gens, sur leurs témoignages et opinions, permettent d’éveiller les consciences helvétiques et de bousculer les bonnes mœurs suisses. De la même manière, elles constituent autant d’opportunités pour les professionnel.le.s de télévision d’exercer leur créativité.

Si Temps présent a développé une pratique de journalisme d’investigation, la recherche d’une certaine qualité d’images et d’une écriture filmique demeure en effet un élément fondamental du magazine. L’espace de liberté laissé à la créativité des professionnels – réalisateur.trice.s, journalistes et producteur.trice.s – a engendré de nouveaux formats et modes de narration au sein du magazine, inspiré notamment des procédés et esthétiques cinématographiques.

Capture d’écran d’une archive papier dans la thématique sur la création.

 

L’investigation à Temps présent

Aléas de tournage, scandales et polémiques occupent une place importante dans ce web-documentaire. Ce dernier éclairage consacré à l’investigation s’est donc imposé de lui-même. Temps Présent suit, depuis cinquante ans, à travers plusieurs générations de public, de journalistes et de producteurs, des thèmes récurrents d’investigation, traités de manière approfondie et sur une échelle temporelle conséquente.

Comme un témoin transmis en héritage, le magazine tente de mettre le doigt sur les dysfonctionnements de la société, de jeter un regard critique, de dénoncer des faits problématiques, de « faire des vagues ». Mais vouloir contribuer à rendre la société meilleure signifie, parfois, devoir se confronter au pire. Entre démêlés avec la justice, harcèlements, insultes, saisies de matériel, menaces mais aussi violences physiques : mener l’enquête n’est pas sans prise de risque.

Capture d’écran de la thématique sur l’investigation.

 

Le web-doc peut sembler un format aux antipodes de l’émission télévisuelle. Nous l’avons voulu comme participant de la même rigueur au niveau de l’enquête, de la même dynamique collective et nous l’espérons de même réactivité face aux formes constamment renouvelées de mises en scène du récit journalistique et historique.

 

A suivre dans la série « 50 ans de Temps présent »

  • Une plongée dans les coulisses du web-doc avec des interviews de son équipe de réalisation.
  • Une saga des magazines d’information de la TSR/RTS consacrée aux magazines Continents sans Visa et Temps présent proposée par le réalisateur et pionnier de la Télévision Suisse Romande Jean-Jacques Lagrange.