Parution: Politique, culture et radio dans le monde francophone

Les historiens Alain Clavien et Nelly Valsangiacomo on récemment publié l’ouvrage collectif Politique, culture et radio dans le monde francophone aux Editions Antipodes.

Présentation:

« Figure dominante du monde culturel actuel, l’intellectuel·le médiatique a mauvaise réputation. Capable de parler de tout sans être spécialiste de rien, il ou elle occupe les studios de radio pour y déverser un discours souvent déférent envers toutes formes de pouvoir et acritique face aux idées reçues.

Cette figure récente est le résultat d’une longue histoire. En effet, les intellectuel·le·s ont entretenu dès ses débuts une relation difficile avec la radio, faite d’intérêt et de scepticisme, d’enthousiasme et de crainte. Cette relation se reconfigure tout au long du XXe siècle, en fonction à la fois de l’évolution des pratiques radiophoniques et des redéfinitions du rôle des femmes et des hommes de culture dans la société.

Ce livre pointe quelques-unes des étapes de cette reconfiguration, en s’interrogeant sur l’influence réciproque entre les acteurs intellectuels et le vecteur radiophonique, dans le monde francophone, durant une période qui couvre presque un siècle. »

 

« La Fabrique de l’information », France Culture

L’émission La Fabrique de l’histoire sur France culture termine sa saison avec une série d’épisodes consacrés à la fabrique de l’information. La semaine du 25 juin 2018 a déroulé l’histoire de la production, des circulations mais aussi des falsifications de l’information à travers quatre études de cas: Circulation et falsification des nouvelles au XVIIIe siècle ; L’affaire Eugène Dieudonné ou la fabrication d’un évènement médiatique ; Annoncer la mort du Roi (Henri IV et Louis XIV) et La fausse information de la Gazette à Twitter. Ce dernier sujet s’appuie sur la dernière parution de la revue Le Temps des médias qui s’interroge sur la notion de fake news du XVIe siècle à nos jours.

 

Photos anthropométriques d’Eugène Dieudonné en 1912

Parution: Une histoire des médias digitaux

En mai dernier, Routledge publiait l’ouvrage de l’historien des médias Gabriele Babli (USI Università della Svizzera) et du sociologue Paolo Magaudda (University of Padova), A History of Digital Media: An Intermedia and Global Perspective.

 

Présentation:

« From the punch card calculating machine to the personal computer to the iPhone and more, this in-depth text offers a comprehensive introduction to digital media history for students and scholars across media and communication studies, providing an overview of the main turning points in digital media and highlighting the interactions between political, business, technical, social, and cultural elements throughout history. With a global scope and an intermedia focus, this book enables students and scholars alike to deepen their critical understanding of digital communication, adding an understudied historical layer to the examination of digital media and societies. Discussion questions, a timeline, and previously unpublished tables and maps are included to guide readers as they learn to contextualize and critically analyze the digital technologies we use every day. »

Widerstand des Radios gegen Strukturpläne der SRG SSR

Die Leitung der SRG SSR plant, den Grossteil der Radioredaktion in Bern zu schliessen und diese mit dem Argument der Konvergenz in den Newsroom von Fernsehen und Online zu integrieren. Betroffen von dieser Massnahme wären Sendungen, die zu den qualitativen Flaggschiffen von Radio SRF gehören, wie beispielsweise die Sendung « Echo der Zeit » oder « Rendez-vous am Mittag ». Der Widerstand gegen diese Pläne wird nun grösser. Die Gruppe Pro Radiostudio Bern (@ProStudioBern) bestehend aus SRF und tpc-Mitarbeitenden haben gemäss der Wochenzeitung einen Brief an die Generaldirektion der SRG SSR geschrieben, in dem Sie insbesondere das Unternehmensklima kritisieren. Sie würden im Planungsprozess zu wenig eingebunden ist eines ihrer Kritikpunkte.

«Die Planungsarbeiten laufen mit Volldampf weiter, aber offenbar im kleinen Kreis hinter verschlossenen Türen. Im vertraulichen Antrag an die SRG-Geschäftsleitung, der der WOZ vorliegt, drängt SRF-Direktor Ruedi Matter auf eine schnelle positive Grundsatzentscheidung für den Umzug und die Zentralisierung, denn « damit würde eine längere Phase der Unsicherheit beim betroffenen Personal verkürzt » und « die Unruhe im Radiostudio Bern beruhigt ». Es regiert die kalte Managementanalyse.»

Den ganzen WOZ-Artikel lesen Sie hier

Parution: Culture, médias, pouvoirs aux US et en Europe, 1945-1991

 

L’ouvrage Culture, médias, pouvoirs aux Etats-Unis et en Europe, 1945-1991, paru aux Editions Armand Colin en juin 2018, prépare les candidats aux concours d’enseignement en France à la nouvelle question d’histoire contemporaine.

Cet ouvrage collectif co-dirigé par Caroline Moine et Christian Delporte réunit les contributions d’historien.nne.s des médias autour de trois parties: le temps idéologies et des engagements, le temps des contestations et des crises, le temps de la démocratisation, de la consommation de masse et de la mondialisation.

 

Les débuts d’internet dans un garage californien

L’émission Affaires sensibles de France Inter diffusait le 13 juin dernier un documentaire sur les débuts d’Apple, l’une des entreprises les plus emblématiques de l’ère du numérique. Le programme revient sur la carrière de Steve Jobs, initiée dans un garage dans les années 1970, avant de prendre les hauteurs que l’on connaît. En seconde partie d’émission, le journaliste Fabrice Drouelle reçoit Amaury Mestre de Laroque, rédacteur en chef de 01net, magazine spécialisé en hautes technologies et informatique.

Une photo d’archives, datée de 1976, montre les Américains Steve Wozniak (G) et Steve Jobs (D) assis devant un ordinateur. © AFP / Apple / DPA

« Débutée dans la clandestinité dans un garage de Californie au cœur des années 70, la demi-pomme connait le destin exemplaire d’une start up de la la Silicon Valley qui devient géante: Un destin constitué de succès planétaires et d’échecs cuisants, surfant toujours sur la frontière ténue qui sépare innovation et risques inconsidérés. L’histoire d’Apple, c’est aussi celle d’un homme, Steve Jobs dont le nom et l’image sont indissociables de la marque à la pomme. En 2018, Apple est l’un des mastodontes de l’informatique et l’année dernière, elle captait 50% du marché des téléphones. iPhone, iPod, iMac, Macbook sont autant de marques qui sont ancrées dans l’inconscient collectif. Cet Apple, d’aujourd’hui, tout le monde le connait. C’est pourquoi nous avons choisi de vous raconter les débuts de son histoire. »

Écouter l’émission.

Le documentaire « Steve Jobs: son histoire« , 2013, à voir sur Youtube.

Le numéro du Temps des Médias sur le thème « Histoire de l’Internet, l’Internet dans l’histoire« , 2012.

 

Parution: L’écran rouge, syndicalisme et cinéma

L’ouvrage collectif L’Ecran rouge. Syndicalisme et cinéma de Gabin à Belmondo est sorti en mai 2018 aux Editions de l’Atelier sous la direction de l’historien Tangui Perron, spécialiste des rapports entre mouvement ouvrier et cinéma.

A l’occasion de cette parution, une table ronde organisée le 7 juin 2018 par les archives départementales de la Seine-Saint-Denis, en collaboration avec le Centre d’histoire sociale (CHS) et l’association de soutien à la création cinématographique Périphérie, a réuni chercheurs.euses, archivistes et réalisateurs.trices.

 

Résumé:

« Jean Gabin, cheminot couvert de suie dans La Bête humaine, Simone Signoret et Jean Marais en tête d’un cortège de manifestants, Gérard Philipe et Jean-Paul Belmondo, leaders syndicaux, Jean Renoir, réalisateur d’une Marseillaise financée par une souscription de la CGT, René Clément magnifiant la Résistance dans La Bataille du rail…

Durant ces années de Front populaire, de résistance au nazisme et de Libération, les classes populaires sont à la fois dans les salles et sur les bobines de films, des ouvriers tiennent les premiers rôles, les techniciens occupent les studios, les stars écrivent et distribuent des tracts. Tous descendent dans la rue pour défendre un cinéma français menacé par la déferlante hollywoodienne.

 

 

 

 

Héritage culturel intangible: comment l’archiver?

Les 6 et 7 août 2018, le Laboratory for Experimental Museology de l’EPFL (eM+) organise une série de discussions et de présentations autour du thème « Archiving Intangible Cultural Heritage & Performing Arts: A Symposium and Summer School for Living Traditions« .

Archiving Kung Fu © S. Kenderdine / 2018 EPFL

Présentation:

« Stimulated by a growing worldwide interest in Intangible Cultural Heritage (e.g. rituals and festivals) and performance studies, the event brings together world leaders in the research, documentation, preservation and public engagement with Intangible Cultural Heritage through digital means. It intends to stimulate interest and advance discussion through more than a twenty seminal speakers, all leaders in the field of performing arts and Intangible Cultural Heritage. »

Le programme.

S’inscrire – jusqu’au 15 juillet.

 

Röstigraben bei Radio SRF?

Publicom hat im Auftrag des BAKOM die Programme der SRF-Radios 2017 analysiert. Zwar steige die Anzahl heimischer Musik am Radio an, nach wie vor sei allerdings die Beachtung der anderen Landesteile in den SRF-Informationsangeboten gering urteilt Publicom. Selbst die Wahl eines Tessiner Bundesrats konnte die Berichterstattung über die lateinische Schweiz nur kurzfristig beleben. Publicom bescheinigt dem Radio SRF insbesondere in den Informationssendungen eine hohe Qualität.

SRF Radio Studio in Bern, Quelle: SRF

« Ein gewichtiges Argument für das Gebührenprivileg der SRG ist – neben der Förderung der kulturellen Identität – ihr Integrationsauftrag. Eine wesentliche Integrationsleistung der SRF-Radioprogramme bestünde u.a. darin, über die anderen Sprachregionen zu berichten. Zwar geriet 2017 die italienische Schweiz – dank der Wahl von Ignazio Cassis in den Bundesrat – kurzfristig vermehrt ins journalistische Blickfeld, doch stagniert die Aufmerksamkeit für die lateinische Schweiz seit 2014 auf tiefem Niveau bei zwei Prozent der Gesamtinformation. » Medienmitteilung von Publicom

Lesen Sie hier die detaillierte Programmanalyse.

Groupes Medvedkine et cinéma militant

Les Nuits de France Culture proposent quotidiennement une sélection d’archives radiophoniques. Mi-mai dernier, l’émission diffusait le documentaire « Les groupes Medvedkine, une histoire de cinéma militant« , une plongée dans l’expérience audiovisuelle et politique de réappropriation de l’outil cinéma par des réalisateurs et des ouvriers et ouvrières français entre 1967 et 1974.

Présentation de l’émission:

Les Groupes Medvedkine, coffret dvd – Les Mutins de Pangée & Iskra

« Les groupes Medvedkine. Le nom fut choisi comme l’affirmation d’une filiation avec le cinéaste soviétique Alexandre Medvedkine, qui dans les années 30, sillonnait l’URSS à bord de son ciné-train. En 1967, alors que vient de naître le Collectif SLON, Chris Marker tourne avec Mario Marret À bientôt j’espère, un film sur la grève de l’usine Rhodia de Besançon. À la faveur de ce tournage est lancée la dynamique qui verra naître dans la région les groupes Medvedkine, collectifs d’ouvriers des usines Rhodia et Peugeot qui, formés à la prise de vues et de sons, filmeront eux-mêmes leurs conditions de vie et de travail, leurs luttes et leurs actions éducatives et culturelles. Bien des années plus tard, en 2004, Yaël Mandelbaum rencontrait les anciens des groupes Medvedkine qui racontaient ce qu’avait été leur histoire, du côté de Besançon et de Sochaux, de 1967 à 1974. »

 

En plus:

Les films des Groupes Medvedkine à découvrir ici.

« Les vies de Chris Marker, 1921-2012 », titre de l’émission de La Marche de l’Histoire du 14 mai 2018.

« Medvedkine, ou les ouvriers-cinéastes » sur le site de la revue Ballast.

« Le cinéma, arme révolutionnaire des groupes Medvedkine » sur le site du Monde.

« Les groupes Medvedkine » sur le site des Inrocks.

La présentation du coffret de trois DVDs sur les Groupes Medvedkine sur le site des Mutins de Pangées.