Entretien: Peter Goddard sur l’histoire du journalisme d’investigation télévisé

« Echos de la recherche en Grande-Bretagne (II): Peter Goddard évoque l’histoire du journalisme d’investigation à la télévision« , par François Vallotton, décembre 2018

 

 

En avril prochain, le magazine de la RTS Temps présent fêtera ses 50 ans. Ce sera l’occasion d’une opération spéciale au sein du programme avec cinq reportages réalisés pour l’occasion et la production d’un webdoc sur l’histoire de l’émission, fruit de la collaboration entre l’équipe du magazine et les Universités de Lausanne (sections d’histoire et de cinéma) et de Neuchâtel (Académie du journalisme et des médias).

Dans ce contexte, il nous a semblé intéressant, à titre comparatif, de nous interroger sur le développement du magazine d’information (appelé Current Affairs) en Grande-Bretagne. Celui-ci s’est en effet développé de manière précoce – Panorama, au sein de la BBC, est l’un des programmes toujours en activité les plus anciens de l’histoire de la télévision puisque créé dès 1953 – et fait l’objet aujourd’hui de débats nourris sur son maintien et son évolution dans le paysage médiatique contemporain.

Nous nous sommes entretenu avec Peter Goddard, professeur en Media et Communication de l’Université de Liverpool, qui compte parmi les meilleurs spécialistes du Current Affairs. Il a consacré un livre à World in Action, l’une des autres grandes références en la matière diffusée par ITV entre 1963 et 1998. Nous le remercions pour cet entretien.

Lire l’article.

 

Offensive belge dans l’industrie audiovisuelle

Qualité des professionnels de l’audiovisuel, outils d’aide à la production, fiscalité attractive, aides régionales et décors variés: la Belgique attire de nombreuses productions européennes mais aussi américaines et chinoises. Destination idéale pour les producteurs et réalisateurs, la Belgique accueille sur son territoire entre 300 et 350 tournages de films, séries, documentaires, courts-métrages par année. Cette politique de développement d’une industrie audiovisuelle a porté ses fruits puisque ce secteur enregistre un retour sur investissement de plus de 380%.

Si la Belgique attire les tournages étrangers, les créations belges se font, quant à elles, connaître à l’international. Nouvelle scène de la fiction télévisuelle, les séries flamandes Ennemi public, La Trêve et plus récemment Beau Séjour s’exportent au-delà des frontières et affirment leur essence locale. Les Belges ont également investi la Suisse et ont participé à la production de la série RTS Quartier des banques.

Dans « Le Fidèle », présenté il y a un an à la Mostra de Venise, Adèle Exarchopoulos et Matthias Schoenaerts apparaissent sur l’esplanade du palais de Justice de Bruxelles. ©Savage Film

 

« Wallonie, Bruxelles, terres de tournages », L’Echo, 24 août 2018

« La France redevient une terre de tournage de films et séries », InaGlobal, 01 mars 2018

« La Belgique, nouvelle terre de séries TV », Le Temps, 13 février 2017

 

La télévision suisse, grande influente de l’opinion publique

« Les Suisses se forgent leur opinion principalement grâce à la télévision, devant la radio, la presse écrite et les médias en ligne, indique le premier monitoring des médias de l’OFCOM. La SSR est l’entreprise de médias la plus influente. » C’est en ces termes que la RTS revenait le mardi 13 novembre sur les résultats du nouveau monitoring des médias suisse.

Influence sur l’opinion: les 10 plus grandes marques de médias. Suisse francophone. Monitoring médias suisse 2017.

Ce site interactif analyse la place qu’occupent différents types de médias sur la formation de l’opinion publique. La plateforme propose notamment des études par régions linguistiques et une comparaison de l’influence sur l’opinion selon le pouvoir de marché des 170 organes examinés. Cette étude révèle que la télévision est le média le plus influent en Suisse, et ceci dans toutes les régions, avec en tête les chaines de la SSR.

La proximité d’influence sur l’opinion et de pouvoir de marché. Suisse total. Monitoring médias suisse 2017.

Visiter le site du Monitoring médias suisse

Lire la synthèse des résultats par la RTS.

Ecouter la synthèse des résultats dan le 12H30 de RTS La 1ère, 13 nov. 2018.

Ecouter l’interview de Bernard Maissen, chef de la division médias à l’OFCOM qui s’exprime sur la concentration des médias en Suisse dans le 12H30 de RTS la 1ère, 13 nov. 2018.

 

Parution: La puissance des images du Moyen-Age à nos jours

Isabelle Veyrat-Masson et Christian Delporte dirigent l’ouvrage La puissance des images du Moyen-Age à nos jours édité en septembre 2018 aux éditions du Nouveau Monde. Cet ouvrage rassemble 21 textes d’historien.enne.s parus depuis 2003 dans la revue Le Temps des médias et analyse la construction, la circulation et la réception d’images qui ont marqué l’histoire dans le monde.

 

Résumé:

« Des publicités médiévales aux représentations des politiques people, en passant par les visions d’horreur des camps nazis, la culture visuelle joue un rôle dans la mémoire collective.

Photographies, affiches, films ou caricatures touchent au politique, au social, au culturel et au religieux. Puissantes armes de pouvoir ou de contre-pouvoir, les images sont utilisées
par les sociétés, interprétées et partagées, jusqu’à s’imposer au plus grand nombre. »

 

 

Entretien: Simon Dawes sur la notion de service public

 

« Echos de la recherche en Grande-Bretagne (I). Simon Dawes sur la notion de service public », par François Vallotton, novembre 2018.

Profitant d’un séjour prolongé à Londres, nous entamons une série consacrée à l’évolution des Television studies et du service public audiovisuel en Grande-Bretagne.

Nous commençons celle-ci par un entretien avec Simon Dawes qui vient de publier sa thèse (British Broadcasting and the Public-Private Dichotomy. Neoliberalism, Citizenship and the Public Sphere, Palgrave, McMillan, 2017) consacrée à l’évolution de la régulation audiovisuelle en Grande-Bretagne.

Lire l’entretien sur notre site.

Appel à contributions: Médias et pouvoirs

L’association internationale pour les médias et l’histoire (IAMHist) organisera du 16 au 19 juillet 2019 une conférence sur les « Power and media » à l’Université de Northumbria. Les contributions peuvent porter sur les élites dirigeantes des médias, sur la censure ou encore sur les listes noires d’Hollywood. Des réflexions sur les représentations médiatiques des inégalités de pouvoir, sur l’influence des médias dans la diplomatie internationale ou encore sur le rôle des médias alternatifs dans la contestation du pouvoir sont attendues.

 

Extrait de l’appel à contributions :

« Scholars of media history have not just been concerned with analysis of the individuals, institutions and elites exerting control, but also with how the media has represented, perpetuated or challenged power structures. Taking place in the immediate aftermath of Britain’s planned exit from the European Union, the conference invites scholars and practitioners from all relevant disciplines to take part in a timely conversation about the relationship between power and the media, from the film and broadcasting industries and the press, to new media, social media and advertising. »

Les propositions seront à envoyer avant le 17 décembre 2018.

Plus d’informations ici.

Télévision et cinéma: renégociations

Le 31 octobre sur France Culture, l’émission Du grain a moudre interrogeait la relation entre la télévision et le cinéma à l’aune des changements du paysage audiovisuel français : « La télévision, et Canal + en particulier, ont toujours largement financé le cinéma français. Mais les récentes tensions lors des négociations de la chronologie des médias semblent fragiliser cet équilibre. A l’heure des sVoD comme Netflix, d’autres modèles de financement du cinéma existent-ils ? »

Écouter l’émission « Le cinéma a-t-il encore besoin de la télé? »

« Chronologie des médias : Canal + claque la porte des négociations avec le cinéma », Capital, le 24 octobre.

« A la Mostra de Venise, Netflix prend sa revanche », France Inter, le 9 septembre.

« Franck Riester : « On ne peut pas, en France, ne pas faire évoluer la chronologie des médias » », Numerama le 23 octobre.

« Qu’appelle-t-on « l’exception culturelle » ? », Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (CSA).

Parution: Histoire sociale de la télévision italienne (1954-1969)

L’historien Damiano Garofalo a récemment publié l’ouvrage Storia sociale della televisione in Italia (1954-1969) aux Editions Marsilio. Cet ouvrage, inspiré de sa thèse en histoire culturelle soutenue à l’Université de Padoue, revisite l’histoire de la télévision italienne des années 1950 à 1960 par le prisme de l’analyse de son public. Cette étude se base tant sur les données statistiques conservées par les archives de la RAI que sur les souvenirs de ces téléspectateurs relatés dans divers journaux intimes et autobiographies.

Résumé de l’ouvrage :

« Il volume analizza la storia della televisione italiana delle origini a partire da una prospettiva sociale. Tramite l’utilizzo sia di dati statistici sugli ascolti televisivi, conservati presso gli archivi RAI, sia di memorie degli spettatori di quegli anni, rintracciate in diari e autobiografie, questo libro propone una storia del pubblico televisivo attraverso i mutamenti della società del « miracolo ».

Quali sono i programmi entrati a far parte dell’immaginario del nostro paese? Quali erano le dinamiche di visione, privata e collettiva, messe in atto dalla tv delle origini? Ribaltando la prospettiva gerarchica della tradizione di studi sulla televisione italiana, il libro rivisita la tv degli anni Cinquanta e Sessanta a partire da un’analisi del suo pubblico. »

Acrimed: « pour des médias (vraiment) au service des publics »

Le samedi 17 novembre, l’antenne lyonnaise de l’association Action Critique Médias (Acrimed) organise une journée de réflexion sur les médias. Parmi les intervenants, on compte le journaliste Olivier Cyran, le vidéaste Usul, des journalistes lyonnais, des responsables de médias alternatifs, des syndicalistes et des membres d’Acrimed, qui échangeront sur le thème « Pour des médias (vraiment) au service des publics ».

 

 

Tables rondes, conférences, expositions de dessins, débats et projections sont prévus.

On note par exemple l’échange « L’audiovisuel public en danger » avec Mouloud Aïssou, syndicaliste à la télévision française.

Voir le programme complet.

Pays-Bas: Ecole d’hiver sur l’archivage audiovisuel

L’institut pour la culture médiatique Sound and Vision, basé aux Pays-Bas, se donne pour objectif de retracer l’évolution des médias et de suivre leurs développements actuels. Ce centre d’archives suit également les dernières innovations et expérimentent de nouvelles technologies en matière d’archivage audiovisuel.

Également institution de formation, Sound and Vision organise du 15 au 18 janvier 2019 la Winter School for Audiovisual Archiving. Ces quatre journées de formation donneront aux participants les connaissances pratiques pour concevoir et mettre en oeuvre un plan de préservation pour leurs archives audiovisuelles.

S’inscrire ici

Visionner la vidéo de présentation du centre d’archives