« La Fabrique de l’information », France Culture

L’émission La Fabrique de l’histoire sur France culture termine sa saison avec une série d’épisodes consacrés à la fabrique de l’information. La semaine du 25 juin 2018 a déroulé l’histoire de la production, des circulations mais aussi des falsifications de l’information à travers quatre études de cas: Circulation et falsification des nouvelles au XVIIIe siècle ; L’affaire Eugène Dieudonné ou la fabrication d’un évènement médiatique ; Annoncer la mort du Roi (Henri IV et Louis XIV) et La fausse information de la Gazette à Twitter. Ce dernier sujet s’appuie sur la dernière parution de la revue Le Temps des médias qui s’interroge sur la notion de fake news du XVIe siècle à nos jours.

 

Photos anthropométriques d’Eugène Dieudonné en 1912

Parution: Culture, médias, pouvoirs aux US et en Europe, 1945-1991

 

L’ouvrage Culture, médias, pouvoirs aux Etats-Unis et en Europe, 1945-1991, paru aux Editions Armand Colin en juin 2018, prépare les candidats aux concours d’enseignement en France à la nouvelle question d’histoire contemporaine.

Cet ouvrage collectif co-dirigé par Caroline Moine et Christian Delporte réunit les contributions d’historien.nne.s des médias autour de trois parties: le temps idéologies et des engagements, le temps des contestations et des crises, le temps de la démocratisation, de la consommation de masse et de la mondialisation.

 

Parution: L’écran rouge, syndicalisme et cinéma

L’ouvrage collectif L’Ecran rouge. Syndicalisme et cinéma de Gabin à Belmondo est sorti en mai 2018 aux Editions de l’Atelier sous la direction de l’historien Tangui Perron, spécialiste des rapports entre mouvement ouvrier et cinéma.

A l’occasion de cette parution, une table ronde organisée le 7 juin 2018 par les archives départementales de la Seine-Saint-Denis, en collaboration avec le Centre d’histoire sociale (CHS) et l’association de soutien à la création cinématographique Périphérie, a réuni chercheurs.euses, archivistes et réalisateurs.trices.

 

Résumé:

« Jean Gabin, cheminot couvert de suie dans La Bête humaine, Simone Signoret et Jean Marais en tête d’un cortège de manifestants, Gérard Philipe et Jean-Paul Belmondo, leaders syndicaux, Jean Renoir, réalisateur d’une Marseillaise financée par une souscription de la CGT, René Clément magnifiant la Résistance dans La Bataille du rail…

Durant ces années de Front populaire, de résistance au nazisme et de Libération, les classes populaires sont à la fois dans les salles et sur les bobines de films, des ouvriers tiennent les premiers rôles, les techniciens occupent les studios, les stars écrivent et distribuent des tracts. Tous descendent dans la rue pour défendre un cinéma français menacé par la déferlante hollywoodienne.

 

 

 

 

Parution: Politique, culture et radio dans le monde francophone

Nelly Valsangiacomo et Alain Clavien, professeur.e.s en histoire contemporaine à l’Université de Lausanne et l’Université de Fribourg, dirigent l’ouvrage collectif Politique, culture et radio dans le monde francophone à paraître aux Editions Antipodes. Cet ouvrage prolonge le colloque international éponyme qui s’est déroulé à Lausanne les 15 et 16 octobre 2016. Les 12 contributions réunies dans cet ouvrage questionnent les relations entretenues entre intellectuels et radio tout au long du XXe siècle et retracent quelques étapes de leurs reconfigurations.

 

 

 

Résumé:

« Les intellectuel·le·s ont entretenu dès ses débuts une relation difficile avec la radio, faite d’intérêt et de scepticisme, d’enthousiasme et de crainte. Cette relation se reconfigure tout au long du XXe siècle, en fonction à la fois de l’évolution des pratiques radiophoniques et des redéfinitions du rôle des femmes et des hommes de culture dans la société. Cet ouvrage s’interroge sur l’influence réciproque entre les acteurs intellectuels et le vecteur radiophonique, dans le monde francophone, durant une période qui couvre presque un siècle. »

Consulter le programme du colloque

 

Appel à contributions, View: « Canned Television Going Global? »

La revue View lance un appel à contributions pour son prochain numéro « Canned Television Going Global? ». Ce numéro revient sur la longue tradition de vente et de distribution internationale des formats « clés en mains » en télévision. Encore trop peu étudiés, ceux-ci s’inscrivent dans les systèmes de production d’une institution télévisuelle nationale et traversent les frontières une fois autorisés à la diffusion à l’étranger. Le territoire européen peut être analysé, à cet égard, dans sa fonction d’importateur de programmes mais également comme plateforme de production et de promotion de genres divers et de contenus originaux.

 

 

 

Lire l’appel à contributions

Les propositions sont à envoyer avant le 19 novembre 2018.

Création de Salto, un Netflix à la française?

Les groupes de télévision française TF1, France Télévisions et M6 ont annoncé, le 15 juin 2018, la création de Salto, un service commun de diffusion numérique de programmes de télévision. Virage dans l’histoire de la télévision française: les trois entreprises concurrentes allient les forces de leurs chaînes respectives pour proposer un patchwork de programmes, riche dans ses contenus et diversifié dans ses genres.

Ce regroupement de l’audiovisuel français souhaite lutter contrer l’essor des plateformes américaines Netflix et Amazon par une offre attractive et moins chère. Si le regroupement national autour d’une programmation principalement française et européenne semble être une stratégie indispensable, celui-ci devra se faire tant dans la distribution de contenus que dans la création de productions originales.

Lire le communiqué de presse du groupe TF1 publié le 15 juin 2018

Dans la presse française le même jour:

« Six questions sur Salto, la plateforme de France Télévisions, TF1 et M6 pour contrer Netflix », France info

« Salto : comment faire du payant avec du gratuit ? », Libération

« Salto, le mariage de raison de la télévision française », La Croix

Appel à candidatures pour les 50 ans de Temps présent

 

En mai 2019, l’émission de grand reportage de la RTS Temps présent fêtera ses cinquante ans. Cet anniversaire donnera lieu à une série d’émissions spéciales dans le cadre du programme. En parallèle, le rédacteur de Temps Présent, Jean-Philippe Ceppi, souhaiterait prolonger un partenariat en cours avec la Faculté des lettres de l’UNIL (en lien notamment avec notre projet «Pour une histoire élargie de la télévision») en associant au «dispositif commémoratif» deux étudiant.e.s de l’UNIL. Ceux-ci ou celles-ci auraient notamment pour mission de réaliser un petit travail sur les archives de Temps présent et de contribuer à la réalisation d’un webdoc sur l’histoire de ce magazine.

Ce mandat – qui sera rétribué – s’adresse à des étudiant.e.s d’histoire et/ou de cinéma de dernière année Bachelor ou première année Master. Il débutera le 10 août et après un travail d’immersion entre mi-août et mi-septembre nécessitera un engagement d’une journée hebdomadaire entre mi-septembre et fin janvier.

Les compétences requises sont les suivantes: intérêt pour l’histoire de la télévision, compétences historiques, expérience dans le traitement des sources audiovisuelles, intérêt pour des enjeux de médiation scientifique et culturelle (le webdoc s’adresse à un large public). Afin que ce mandat ait un sens au-delà de l’événement ponctuel de mai 2019, nous souhaitons privilégier des candidatures de personnes désireuses d’engager à terme un travail de Master sur l’un ou l’autre aspect de l’histoire de la télévision suisse romande, en histoire ou en cinéma.

Les rythmes journalistiques sont ce qu’ils sont et nous devons concrétiser ce partenariat de manière très rapide. Nous invitons par conséquent toute personne intéressée à manifester leur intérêt en faisant parvenir aux deux soussigné.e.s (francois.vallotton@unil.ch + anne-katrin.weber@unil.ch) un CV et une lettre de motivation d’une page A4, et cela d’ici le vendredi 29 juin. Un entretien sera organisé la semaine suivante.

Les femmes s’animent au festival d’Annecy

A l’occasion du festival du film d’animation d’Annecy, les associations Les femmes s’animent et Women in Animation ont organisé les deuxièmes Rencontres internationales des femmes dans l’animation. Durant la semaine du 11 juin 2018, entretiens et conférences se sont succédés à propos de la discrimination à l’égard des femmes dans le cinéma d’animation français et sur les moyens d’y remédier.

A l’instar des autres secteurs du cinéma, les femmes sont sous-représentées dans les différents métiers de production et subissent de fortes inégalités salariales. Les associations et collectifs se multiplient néanmoins pour promouvoir la place des femmes dans la production cinématographique. Après le Festival de Cannes, c’est au tour du Festival d’Annecy de signer une charte en faveur de la parité hommes-femmes dans les festivals de cinéma.

Voir le programme de ces rencontres

« Cinéma d’animation : encore trop peu de femmes au générique », Le Point, 14 juin 2018

« Le Festival d’animation d’Annecy signe une charte pour la parité », L’Obs, 12 juin 2018

« 300 personnalités du cinéma lancent le collectif 5050 pour 2020 pour l’égalité dans le cinéma », Les Inrockuptibles, 28 février 2018

 

La télévision à l’ère du numérique: un nouvel âge?

La télévision fait face, depuis le tournant du XXIe siècle, à l’essor des nouvelles technologies. Certains prédisent sa disparition et préparent l’entrée à une ère post-télévision tandis que d’autres préfèrent analyser ses reconfigurations. Extinction, révolution ou mutations? Les recherches récentes en sciences de l’information et de la communication et en histoire des médias repensent les normes de production, les modèles d’organisation et les modes de consommation induits par cette nouvelle ère télévisuelle.

« La télévision à l’ère du numérique : entre pratiques émergentes et reconfiguration de l’objet médiatique », Elodie Kredens et Florence Rio, Etudes de communication, 2015, p. 15-28.

« Télévision, cinéma et vidéo à l’ère du numérique – Comprendre la révolution de la consommation audiovisuelle », Marc Le Roy, 2016, 222 p. Lire l’ouvrage ici en format PDF.

« Télévision. L’ère du numérique », Pierre-Jean Benghozi et Jean-Charles Paracuellos, La Documentation française, 2011, 232 p.