Cours en ligne sur les pratiques et cultures numériques

L’Ecole professionnelle supérieure d’arts graphiques de la ville de Paris (EPSAA) propose une série de MOOCs (Massive Online Open Course) sur les pratiques et cultures numériques. Regroupés sur la plateforme moocdigital.paris, ces cours en ligne sont donnés chaque mois par un spécialiste différent qui aborde sa thématique de prédilection en six épisodes.

Trois des six interventions données par l’historien André Gunthert

Ce mois d’avril, le sociologue des médias et chargé de l’urbanisme à la Mairie de Paris, Jean-Louis Missika, s’exprimait sur les « Mutations urbaines » à l’aune des changements technologiques actuels. En février dernier, les interventions d’André Gunthert, maître de conférences à l’EHESS et historien des cultures visuelles, s’intéressaient au thème « Image, Numérique, Partage ». Il était notamment question de l’histoire de la photographie, des liens entre numérisation et démocratie dans la production d’images ou encore de la pratique du selfie. Des artistes sont également invité.es à parler de leurs pratiques, comme la pluridisciplinaire ORLAN qui s’exprime entre autres sur la manière dont elle intègre de nouvelles technologies à ses œuvres, ou la photographe et philosophe Valérie Belin autour du thème « Formation et méthodologie ».

Visitez le blog de l’Association for Media and History!

©Archives CNA, amateur film collections – Kodak cardboard box for 16mm film – stamp reads “Belgisch Congo Belge”

The International Association for Media and History (IAMHIST) tient un blog sur lequel on trouve de nombreux articles intéressants. Une série de billets regroupés sous le nom « A day at the Archives » proposent notamment de présenter de manière approfondie des centres d’archives pertinents pour écrire l’histoire des médias. Quelques exemples parmi d’autres, les textes sur le Centre national de l’audiovisuel au Luxembourg, les Kirk Douglas Papers à l’Université de Wisconsin ou encore sur les Films Archives de l’Irish Film Institue de Dublin.

Le blog propose également des analyses de films de cinéma, comme celle sur le long-métrage de Peter Jackson « The Shall Not Grow Old », ou de productions pour la télévision, telles que « Crusade in Europe », une adaptation des mémoires d’Eisenhower.

Il est impossible de mentionner ici tous les contenus de cette plateforme particulièrement riche et alimentée par des chercheurs et chercheuses de différents horizons. Nous citerons encore deux publications.

Radio Caroline North News 1967

« Why the British elites were determined to suppress ‘pirate’ radio » est une exploration de l’histoire des radios pirates en Grande-Bretagne durant les années 1960 menée par Richard Rudin, de la John Moores University de Liverpool. Et « ‘I don’t suppose you’ve read my monograph on cigars and cigar ash?’ A Rough Guide to Academic Publishing for Early Career Researchers in Film and Media Studies » par James Chapman de la University of Leicester qui fournit des conseils, outils et astuces très utiles pour celles et ceux qui débutent leur carrière académique.

Si écrire pour ce blog vous intéresse, voici l’appel à contributions.

 

L’expérience pirate du 11 octobre 1972: les prémices de la télévision locale suisse

Troisième volet de notre série « Vu en classe: les étudiant.e.s écrivent l’histoire de la télévision » avec un article rédigé par Audrey Beeler et Lauren Mommer:

« L’expérience pirate du 11 octobre 1972: les prémices de la télévision locale suisse »

Au début des années 1970, à l’ère du monopole de la Société Suisse de Radiodiffusion (SSR) sur l’audiovisuel en Suisse, une émission pirate est lancée à Yverdon-les-Bains. Retour sur cet épisode qui annonce l’émergence de la télévision locale et ses modes de production participatifs. Lire l’article.

Titres de la Gazette de Lausanne, 12.10.72.

Les textes de cette série sont issus du cours-séminaire « Dispositifs audiovisuels, industries de l’imaginaire et professionnels de l’écran : les dialogues entre cinéma et télévision des années 1950 au tournant numérique » qui a été donné par François Vallotton et Anne-Katrin Weber au semestre d’automne 2017 à l’Université de Lausanne. Proposé aussi bien aux étudiant.e.s en Histoire qu’en Histoire et esthétique du cinéma, cet enseignement Bachelor explorait l’histoire croisée du cinéma et de la télévision. Il permettait d’aborder le développement des deux médias dans leurs multiples interactions.

Cycle de conférences « Histoire et séries télévisées »

Dans le cadre du cours de Master « Histoire et séries télévisées » donné par la chercheuse Mireille Berton à l’Université de Lausanne, une série de conférences publiques est proposée.

Voici le programme des prochaines rencontres:

  • 25 mars : La religion dans Vikings et Game of Thrones, avec Nicolas Meylan (FTSR/IHAR, UNIL)
  • 1er avril : Autour de la série Kaamelott, avec Barbara Wahlen (Français médiéval, UNIL)
  • 6 avril : L’imaginaire gothique dans Penny Dreadful, avec Vincent Fontana (UNIGE)
  • 27 avril : L’historien·ne comme expert·e sur une série TV, avec Vincent Fontana (UNIGE)

Les interventions ont lieu à l’Université de Lausanne, dans le bâtiment Unithèque, salle 4215, et débutent à 15h15.

 

 

Coup d’oeil historique sur les médias et l’enseignement

Au sein d’une semaine consacrée à l’enseignement, l’émission de France Culture La Fabrique de l’Histoire dédiait son programme du 30 janvier dernier à la manière dont le cinéma, la télévision puis aujourd’hui le jeu vidéo ont été intégrés en tant qu’auxiliaires pédagogiques par le système scolaire depuis les années 1950.

A cette occasion, Emmanuel Laurentin s’entretenait avec Frédéric Marty, maître de conférences en sciences de l’information et de la communication à l’Université Paul Valéry-Montpellier 3, Viviane Glikman, maîtresse de conférences à l’Institut National de Recherche Pédagogique (INRP) et Laurent Tremel, chargé de mission « médiation scientifique et partenariats universitaires » au Musée national de l’Éducation (MNAE).

Ecouter l’émission de la Fabrique de l’Histoire.

Ecouter l’émission de l’Atelier du Son sur la radio scolaire.

Lire notre article « Enseigner avec l’image en mouvement » consacré au colloque organisé par l’Association Learning on Screen sur la télévision et le cinéma éducatifs en novembre 2018.

Vu en classe: les étudiant.e.s écrivent l’histoire de la télévision

Nouveauté: nous proposons sur notre site « Pour une histoire élargie de la télévision en Suisse » une série d’articles intitulée « Vu en classe: les étudiant.e.s écrivent l’histoire de la télévision ».

Ces textes sont issus du cours-séminaire « Dispositifs audiovisuels, industries de l’imaginaire et professionnels de l’écran : les dialogues entre cinéma et télévision des années 1950 au tournant numérique » qui a été donné par François Vallotton et Anne-Katrin Weber au semestre d’automne 2017 à l’Université de Lausanne. Proposé aussi bien aux étudiant.e.s en Histoire qu’en Histoire et esthétique du cinéma, cet enseignement Bachelor explorait l’histoire croisée du cinéma et de la télévision. Il permettait d’aborder le développement des deux médias dans leurs multiples interactions.

La deuxième proposition de « Vu en classe » porte sur les télé-clubs:

« Télévision quand tu nous tiens »: L’expérience éducative des télé-clubs, par Léon de Perrot, mars 2019.

En plein essor dans la France des années 1950, les télé-clubs sont essentiellement utilisés à des fins d’éducation populaire. L’histoire de cette expérience permet d’appréhender la vision, réelle ou fantasmée, du nouveau média par ses premiers utilisateurs et de penser la figure naissante du téléspectateur dans une pratique collective de la télévision.

Lire l’article.

 

Vu en classe: les étudiant.e.s écrivent l’histoire de la télévision

Nouveauté: nous proposons sur notre site « Pour une histoire élargie de la télévision en Suisse » une série d’articles intitulée « Vu en classe: les étudiant.e.s écrivent l’histoire de la télévision ».

Ces textes sont issus du cours-séminaire « Dispositifs audiovisuels, industries de l’imaginaire et professionnels de l’écran : les dialogues entre cinéma et télévision des années 1950 au tournant numérique » qui a été donné par François Vallotton et Anne-Katrin Weber au semestre d’automne 2017 à l’Université de Lausanne. Proposé aussi bien aux étudiant.e.s en Histoire qu’en Histoire et esthétique du cinéma, cet enseignement Bachelor explorait l’histoire croisée du cinéma et de la télévision. Il permettait d’aborder le développement des deux médias dans leurs multiples interactions.

La première proposition de « Vu en classe » porte sur la télévision communautaire:

« La télévision communautaire : de l’utopie médiatique « soixante-huitarde » à ses avatars contemporains », par Noé Maggetti et Michael Wagnières, mars 2019.

Liberté d’expression, création autonome, indépendance face aux institutions… Ces notions profondément actuelles à l’ère d’Internet ne datent pas d’hier. Elles ont été explorées dès les années 1970 au travers d’un modèle médiatique particulier: la télévision communautaire. Coup de projecteur sur cette utopie communicationnelle et l’une de ses mises en pratique actuelle : Canal29.

Lire l’article.

 

Travailleurs et travailleuses « du clic »: le côté obscur de l’économie digitale

Antonio A. Casilli, professeur en Humanités digitales à Télécom ParisTech et chercheur à l’Institut interdisciplinaire de l’innovation du CNRS, a récemment publié un ouvrage qui propose une réflexion stimulante sur le travail à l’ère du numérique.

Dans En attendant les robots. Enquête sur le travail du clic, le sociologue dévoile un pan sombre et méconnu de l’économie digitale, à rebours de l’idée selon laquelle les évolutions techniques dans le domaine du numérique permettraient à terme le remplacement du travail humain par des machines.

Au contraire, « en dissipant l’illusion de l’automation intelligente, Antonio Casilli fait apparaître la réalité du digital labor : l’exploitation des petites mains de l’intelligence « artificielle », ces myriades de tâcherons du clic soumis au management algorithmique de plateformes en passe de reconfigurer et de précariser le travail humain. »

 

 

Dès sa sortie, son travail a reçu un accueil enthousiaste dans les médias. Florilège.

Parution: Manuel de l’histoire du Web

Ce début d’année 2019 a vu la parution d’un ouvrage collectif des éditions SAGE, dirigé par Niels Brügger (professeur en Internet Studies & Digital Humanities à Aarhus University) et Ian Milligan (professeur spécialiste des archives du web à l’University of Waterloo): The SAGE Handbook of Web History.

 

Présentation:

The Web has been with us now for almost 25 years. An integral part of our social, cultural and political lives, ‘new media’ is simply not that new anymore. Despite the rapidly expanding archives of information at our disposal, and the recent growth of interest in web history as a field of research, the information available to us still far outstrips our understanding of how to interpret it.

The SAGE Handbook of Web History marks the first comprehensive review of this subject to date. Its editors emphasise two main different forms of study: the use of the web as an historical resource, and the web as an object of study in its own right. Bringing together all the existing knowledge of the field, with an interdisciplinary focus and an international scope, this is an incomparable resource for researchers and students alike.

Voir la table des matières détaillée.

 

Histoire Vivante commence l’année en s’intéressant aux médias

Depuis la mi-janvier 2019, l’émission radiophonique de la RTS Histoire Vivante a consacré plusieurs séries à différents médias. Une première semaine était en effet consacrée à l’histoire de la presse anglo-saxonne, la suivante présentait le nouveau site web indépendant d’information « Les Jours » et une troisième se plongeait dans l’histoire du cinéma aux Etats-Unis.

Découvrir tous les programmes sur le site de l’émission.