Conférence de John Ellis: « How Television Used to be Made », 31.10, 17h15

Dans le cadre du cours Dispositifs audiovisuels, industries de l’imaginaire et professionnels de l’écran, nous avons le plaisir d’accueillir Professor John Ellis de la Royal Holloway University of London pour une conférence intitulée How Television Used to be Made

Mardi 31 octobre – 17h15-18h45 – salle 4021

Conférence organisée par les Sections d’histoire et de cinéma

Ouvert à toutes et à tous

Lire la suite

« Massacre à la Tamedia », Le Courrier

Le groupe de presse Tamedia préparerait à nouveau « une restructuration radicale de ses quotidiens »: après un congédiement en masse en 2009 – 52 employé.e.s -, la menace d’une nouvelle vague de licenciement semble bien réelle. Le plan de restructuration proposerait d’introduire « un cahier commun à l’ensemble des quotidiens de Tamedia, c’est-à-dire que tous publieraient les mêmes textes dans leurs rubriques international, économie et culture. » A souligner que celui-ci intervient dans un contexte qui n’est finalement pas si défavorable aux grands groupes:

« Si les rédactions des journaux ont subi des coupes drastiques durant cette période, les actionnaires ont, eux, empoché 400 millions de francs. La direction et le conseil d’administration ont pour leur part touché 100 millions, loin de l’ancien modèle d’affaires qui investissait les revenus de la publicité dans le journalisme. Depuis l’arrivée de Martin Kall à la tête du groupe, la logique a changé: le juteux commerce en ligne a été séparé du fonctionnement des rédactions et les titres se sont vus obligés de se financer seuls. »

Lire l’article dans Le Courrier.

 

 

Présentation du projet de recherche dans le dernier Uniscope

« Grand écrin pour le petit écran »: Merci à David Trotta pour la belle présentation de notre projet dans le dernier Uniscope !

« Résolument pluridisciplinaire, cette recherche constituera un précédent dans le monde académique suisse, de par le statut encore peu institutionnalisé de la télévision en tant qu’objet de recherche. »

 

Lire l’article.

 

« Des données à la pelle »: Swisscom verse les données de ses client·e·s à Admeira

Au service de quelques 80 marques de média en Suisse, Admeira est la plus grande régie publicitaire dans notre pays. Depuis avril, elle reçoit les données personnelles des clients de Swisscom, cofondateur de la régie avec Ringier et la SSR. Alors qu’Admeira clame se tenir « aux exigences légales », ce transfert massif d’informations sensibles souligne les faiblesses de la protection des données en Suisse: pour éviter que les données soient mises à disposition des publicitaires, les client·e·s de Swisscom doivent se manifester auprès de l’entreprise et demander explicitement d’être enlevé·e·s des listes. Sans quoi, ils recevront très prochainement une brochette de réclames ciblées.

Lire l’article dédié à ce sujet paru dans Le Courrier du 10 mai 2017

 

La CIA ou la télévision sur écoute

Wikileaks a publié des milliers de documents qui semblent montrer que la CIA a entretenu un programme secret de hacking, qui permet notamment à l’agence fédérale d’infiltrer les téléphones portables et télévisions. Les appareils numériques sont ainsi transformés en appareil d’écoute, qui apparaît éteint alors qu’il reste allumé, enregistrant les conversations à proximité.

« ‘Year Zero’ introduces the scope and direction of the CIA’s global covert hacking program, its malware arsenal and dozens of ‘zero day’ weaponized exploits against a wide range of U.S. and European company products, include Apple’s iPhone, Google’s Android and Microsoft’s Windows and even Samsung TVs, which are turned into covert microphones. »

Communiqué de presse de Wikileaks

Lire l’article dans Le Temps

Voir aussi notre article sur l’affaire Vizio

Récolte de données via le poste TV

Dans un article daté du 7 février, Le Temps revient sur l’affaire Vizio, fabricant américain de postes TV qui a récolté pendant des années les données de ses clients.

D’après les explications de la Federal Trade Commission Vizio a surveillé seconde par seconde ce qui se passait sur les écrans:

« What did Vizio know about what was going on in the privacy of consumers’ homes? On a second-by-second basis, Vizio collected a selection of pixels on the screen that it matched to a database of TV, movie, and commercial content. What’s more, Vizio identified viewing data from cable or broadband service providers, set-top boxes, streaming devices, DVD players, and over-the-air broadcasts. Add it all up and Vizio captured as many as 100 billion data points each day from millions of TVs. Vizio then turned that mountain of data into cash by selling consumers’ viewing histories to advertisers and others. »

En Suisse, la récolte des données semble courante chez les fournisseurs de télévision numérique tels que Swisscom, qui a modifié ses conditions générales pour pouvoir utiliser les informations transmises par les postes TV de ses client.e.s.

Lire l’article dans Le Temps.

« Der Archivar »: le site des archives de la SRF

Sur le site « Der Archivar », la SRF présente des trouvailles audiovisuelles issues de ses archives.

Tiré du site « Archivar » de la SRF

 

Der Archivar birgt im SRF Archiv Radio- und Fernsehperlen. Er sucht abseits der grossen aktuellen Themen nach Personen, Ereignissen und Geschichten, die dabei sind, in Vergessenheit zu geraten, obschon sie auch heute noch von Bedeutung sind.

Découvrir le site.

Le débat sur la SSR continue

En juillet 2016, le magazine L’Hebdo s’est entretenu avec plusieurs personnalités romandes au sujet de l’avenir de la SSR et de son financement. L’article s’intitulait « Le débat sur la SSR continue ».

Extraits:

La couverture de L’Hebdo du 16.6.2016

« Le divertissement peut-il être financé par l’argent de la redevance? L’audiovisuel public remplit-il sa mission? A l’heure de la redéfinition du mandat, des personnalités s’expriment. Et proposent des pistes pour l’avenir.

«La SSR est prise dans une contradiction insoluble, analyse la journaliste Joëlle Kuntz. Elle doit rechercher l’audience et le rendement tout en remplissant son mandat de service public.» A l’approche de la votation sur l’initiative «No Billag», qui veut supprimer la redevance, l’audiovisuel public se retrouve au centre des débats. Le Conseil fédéral s’apprête d’ailleurs à publier un rapport à son sujet. Et dans le monde culturel et médiatique, la question passionne. »

Lire l’article.