Conférence: L’archivage du web

Le Laboratoire de cultures et humanités digitales de l’Université de Lausanne (LaDHUL) organise le mercredi 20 novembre à Géopolis la conférence « Barrières, infrastructures, représentativité: Archivage du Web, enjeu de gouvernance (d’Internet) ». L’intervenante est la chercheuse Francesca Musiani, chargée de recherche au CNRS et directrice adjointe du Centre Internet et Société qu’elle a co-fondé en 2019. La présentation est basée sur une partie de l’ouvrage Qu’est-ce qu’une archive du Web ? que l’autrice a publié début 2019 en collaboration avec les spécialistes Valérie Schafer, Camille Paloque-Bergès et Benjamin Thierry et qui est librement consultable en ligne.

Présentation:

En 1980, le philosophe et sociologue Langdon Winner se demandait dans un article qui a fait école : «Est-ce que les artefacts sont politiques ?» (Do artifacts have politics ?). Si l’on souhaite appliquer cette hypothèse aux archives du Web, il s’agit de comprendre – c’est l’objet de cette intervention – en quoi, dans l’archivage du Web, existent des formes spécifiques d’autorité et de pouvoir (DeNardis, 2014) qui dessinent une sorte de microcosme de la gouvernance d’Internet. L’archivage du Web repose sur un modèle multi-parties prenantes. Il n’échappe pas à des tensions ayant trait à la standardisation et à des visions et imaginaires divergents, des communs aux formats propriétaires. Il révèle également la présence de tensions géopolitiques, et on y retrouve des dynamiques qui rappellent le problème de la fracture numérique. Enfin, on y retrouve la relation complexe entre différentes pratiques et sources d’autorité ou de normativité, de la technologie au marché, de la concertation transnationale et internationale aux standards et aux droits.

Découvrir les autres événements du LaDHUL.