Entretien avec Helen Wheatley, professeure à Warwick University

Poursuite de notre série « Echos de la recherche en Grande-Bretagne » proposée par François Vallotton avec ce cinquième volet.

Helen Wheatley, après un Bachelor en littérature anglaise et américaine, a rejoint le Département de Film and Television Studies de Warwick, dans le cadre de son MA puis de son PhD. Elle y enseigne depuis 1998, participe et dirige de très nombreux projets de recherche sur la télévision, au niveau britannique comme international. Nous l’avons rencontrée à Coventry pour évoquer son travail et quelques-uns de ses ouvrages.

Illustration d’un projet dirigé, entre autres, par H. Whaetley, The City in the Box, the Box in the City

Extrait:

François Vallotton : En 2007, tu dirigeais un collectif intitulé Re-ViewingTelevisionHistory qui présente une forme de state of the art des études sur la télévision. Comment vois-tu l’évolution de ce domaine depuis les 10 ans qui se sont écoulés entre-temps ?

Helen Wheatley : C’est toujours intéressant de revenir sur son travail. Ce qui frappe, dans la structure de Re-Viewing Television History, c’est la construction très éclatée et segmentée de l’ouvrage qui reprend les lignes de démarcation traditionnelles de l’historiographie de la télévision : la question du canon, l’histoire des programmes, la dimension institutionnelle et productive, enfin la réception. Il faut à mon sens une approche plus holistique du phénomène télévisuel et, si je devais reprendre la même démarche aujourd’hui, je soulignerais davantage l’interdépendance entre les différents niveaux d’analyse.

Lire l’intégralité de l’interview sur notre site.

Découvrir les autres articles de notre série « Echos de la recherche en Grande-Bretagne »