Glossaire

Abiotique Ce qui n’est pas biotique, c’est-à-dire ce qui ne fait pas partie des êtres vivants comme des facteurs inertes (climatiques, géologiques, géographiques)
Allochtone Matériel minéral provenant d’ailleurs, non issus de la roche mère ou du substrat parental mais importé. S’oppose à autochtone.
Alluvion Sédiment des cours d’eau et des lacs.
Altération En science du sol ce processus définit la dissolution et désagrégation des minéraux primaires. Les agents principales de l’altération sont le climat, le vent, la pluie, le gel-dégel, la végétation et les organismes vivants.
Anthropisation Modification due à l’action de l’homme.
Argilification Formation d’argiles par néogenèse ou recombinaison des éléments issus de l’altération des minéraux primaires.
Argiles

Les argiles granulométriques correspondent aux particules minérales plus petite que 2 μm. Cette fraction du sol est très hétérogène et composée principalement de minéraux secondaires (mais pas uniquement). De part leur grand surface spécifique et une grande disponibilité de site libre, les argiles granulométriques sont la fraction minérale la plus réactive dans le sol, souvent définie comme le complexe adsorbant car elle est propice à se lier à la matière organique ainsi qu’aux ions en solution.

Les argiles minéralogiques sont les phyllosilicates, des minéraux en feuillets. Ils peuvent être primaires ou secondaires.

Autochtone Matériel formé ou issu de la roche ou substrat géologique en place. Matériel minéral formé in situ. S’oppose à allochtone.
Bathyluvique Qualifie un solum montrant une accumulation d’argiles illuviales en profondeur.
Biotique Ce qui concerne les êtres vivants, relatif à la vie ou permettant le développement de la vie. S’oppose à abiotique
Calcite Carbonate de calcium (CaCO3)qui réagit à l’acide chloridrique.
Capacité d’échange cationique (CEC) Mesure chimique faite sur un échantillon de sol visant à donner une mesure de la capacité du complexe adsorbant à fixer des cations de manière réversible.
Cation de base Ne sont pas des bases chimiquement parlant. En présence de carbonate et d’eau, ces dernières participent à l’hydrolyse de l’eau formant un complexe OH- et HCO3 participant à la basicité du sol.
Cations échangeables Cations fixés sur le complexe adsorbant, neutralisant ses charges négatives et susceptibles d’être remplacés (à charge égale) par d’autres cations présents dans la solution du sol. Les principaux cations échangeables sont : Ca2+, Mg2+, K+, Na+, Al3+ et H+.
Décarbonatation Phénomène de dissolution des carbonates (calcite, dolomie) dû à une augmentation de l’acidité.
Dystrique Définit un sol dont le rapport S/T est < à 50%. C’est-à-dire que le complexe adsorbant d’un sol ou horizon dystrique n’est de loin pas saturé. Il s’oppose à eutrique.
Edaphique Relatif au sol.
Eluviation Migration de matériel, principalement des argiles, par lessivage dans le profil de sol vers un horizon d’accumulation.
Eutrique Définit un sol dont le rapport S/T est > à 50%. C’est-à-dire que le complexe adsorbant d’un sol ou horizon eutrique est proche de la saturation. Il s’oppose à dystrique.
Fluvique Qualifie un sol (autre qu’un fluviosol) qui s’est développé dans des matériaux alluviaux fluviatiles ou lacustres, qui a une position basse dans les paysages avec la présence d’une nappe phréatique alluviale à fort battement, plus ou moins profonde selon la saison.
Humus Partie superficielle d’un sol composée de matière organique essentiellement formée de débris végétaux plus ou moins transformés par les bactéries, champignons et animaux.
Illuviation Accumulation de matériel, principalement des argiles, qui ont migré par lessivage d’un horizon d’éluviation sus-jacent.
Lessivage Entraînement (en général vers la profondeur) par l’eau de percolation ou autres liquides des particules solides fines (argiles). A ne pas confondre avec lixiviation.
Limons Particules minérales entre 2 et 50 μm.
Lixiviation Entraînement (en général vers la profondeur) par l’eau de percolation ou autres liquides des ions les plus mobiles, dissout dans la solution du sol. A ne pas confondre avec lessivage.
Loess Roche sédimentaire détritique meuble de la taille des limons, issue de l’érosion éolienne en milieux désertiques et périglaciaires et pouvant être transporté sur de longues distances.
Oligosaturé Sous classification d’eutrique. Définit un sol dont le rapport S/T se situe entre 50 et 80 %.
Mesosaturé Sous classification de dystrique. Définit un sol dont le rapport S/T se situe entre 20 et 50 %.
Minéraux primaires Minéraux hérités directement de la roche mère ou du matériel parental d’ou les sols sont issus. Les minéraux primaires principaux trouvés dans les sols sont le quartz, feldspaths, micas, pyroxènes, péridots, amphibole, etc. Ils sont plus ou moins altérables (selon les conditions pédoclimatiques).
Minéraux secondaires Minéraux néoformés qui n’existaient pas dans la matériel parental. Ils sont issu de l’altération des minéraux primaires et de la recombinaison des éléments non évacués. Il s’agit principalement des minéraux argileux (kaolinite, smectite, vermiculite, etc.), des oxydes de fer (ferrihydrite, goethite, hématite) et d’aluminium (imogolite, opal, gibbsite) plus ou moins bien cristallisé.
Moraine Dépôt glaciaire d’un ensemble de pierre entraînées par le glacier.
Néogenèse Cristallisation de minéraux post-emplacement du sol, concerne particulièrement les oxydes et les argiles.
Oxydoréduction Réaction chimique impliquant le transfert d’électrons entre un oxydant et un réducteur. Par exemple, en présence d’oxygène, le fer va avoir tendance à être oxydé (Fe(III)) tandis qu’en absence d’oxygène, le fer sera réduit (Fe(II)).
Pédogénétique Processus amenant à la formation d’un sol à partir d’un matériel parental ou d’un paléosol.
Pédoturbation Mouvement locaux des matériaux des sols sous l’influence de l’activité biologique (bioturbation), du gel ou du dégel (cryoturbation) ou du gonflement des minéraux argileux (argilipédoturbation).
Rapport S/T Rapport exprimant le taux de saturation en cations échangeables fixés sur le complexe adsorbant. S correspond au quatre principaux cations échangeables (Ca2+, Mg2+, K+ et Na+) et T correspond à la CEC.
Rédoxique Qualifie un horizon ou un sol dans lequel un engorgement temporaire, par exemple du à un battement de nappe, engendre des cycles d’oxydoréduction.
Sables Particules minérales entre 50 μm et 2 mm
Solum Tranche verticale d’une couche pédologique observable dans une fosse ou une tranchée.
Sursaturé Définit un environnement où il y a un surplus de quelque chose. Concerne particulièrement l’eau et les ions dans les sols.
Structure Arrangement et organisation des particules entre elles soit non liée ou sous forme d’agrégats de différentes tailles et solidités. La structure définit la configuration géométrique des pores et donc la perméabilité d’un sol. Exemple de structure: polyédrique, subanguleuse, particulaire, etc.
Texture Taille des particules minérales (granulométrie). Les 3 classes principales sont les argiles (0 – 2μm), les limons (2 – 50 μm) et les sables (50 μm – 2 mm).
Würm Période glaciaire allant de 75’000 ans BP à 10’000 ans BP.