Category Archives: 1994 A Midsummer Night’s…

A Midsummer Night’s Dream

Didier Maillat © Rudolf Zbinden
Didier Maillat
© Rudolf Zbinden

Théâtre La Grange de Dorigny, Lausanne
7-11 juin 1994

Texte : William Shakespeare
Mise en scène : collective
Scénographie : Samuel Becker
Eclairage : François Deferr
Distribution : Philippe Berdoz, Anjana Bhagwati, Danik Capitanio, Mary-Ann Dillier, Luc Erne, Claire Favre, Catherine Flütsch, Nicolas Julliard, Lisa Krivine, Matthieu Leimgruber, Didier Maillat, Cindy Marker, Laure Meuret, Susana Mora, Roelof Overmeer, Adam Piette, Karine Roth, Caroline Saugy, Nicole Schweizer, Karine Zbinden

Nicolas Julliard et Cindy Marker © Rudolf Zbinden
Nicolas Julliard et Cindy Marker
© Rudolf Zbinden

Le Songe de Shakespeare revisité
“Le Songe d’une nuit d’été” est présenté – en version originale – à la Grange de Dorigny.
The Sun and Moon Company, troupe d’enthousiastes gravitant autour de la section d’anglais de l’Université de Lausanne, présente dès demain une libre adaptation du texte shakespearien. Jouée dans sa langue originale, la pièce a été en partie réécrite avec la complicité des acteurs.
D’abord pour en favoriser l’accès à un public anglophile, connaisseur ou non du Barde. Ensuite pour broder sur le motif “en abyme” – la pièce dans la pièce – qu’explore déjà l’original. A travers la création naïve des artisans-comédiens, la nouvelle version jette un regard amusé sur le jeu de l’illusion et ses enjeux dans le spectacle. Elle suggère une réflexion sur la nature du théâtre et sa mise en scène.
A l’image de la compagnie elle-même, la trame dramatique du Songe oppose deux mondes: la ville d’Athènes et son envers, la forêt. Thésée, dépositaire de la Loi, règne sur la cité solaire. Pour échapper à un mariage arrangé, Hermia, sa fille, et Lysander, l’homme qu’elle aime s’enfuient dans la forêt, au-delà de la juridiction de la ville.
Le couple et leurs poursuivants découvrent alors un univers onirique peuplé de fées, de monstres et de comédiens-amateurs. Si Athènes figure le système des contraintes sociales et politiques, la forêt est le lieu enchanté des métamorphoses et des initiations.
Comédie poétique qui mêle politique et bêtise, désir et désordre, humour et amour, le Songe sonde l’énigme et la magie de l’illusion théâtrale. Pour plonger dans son monde merveilleux, rendez-vous une de ces prochaines nuits d’été à la Grange de Dorigny.
Martine Hennard, Le Nouveau Quotidien, 6 juin 1994