Les Bacchantes

 

Les Bacchantes

d’Euripide

par Sun&Moon

IMG_5640

jeu et mise en scène: Michael Groneberg, Sarah-Jane Moloney, Roelof Overmeer

musique: Antoine Fachard

chant: Aline Kohler

voix: Sophie Bocksberger, Nikos Mamangakis

danse: Sophie Bocksberger

images: Adrien Bordone et Antoine Gallay

éclairage: Sylvain Laramée

texte: d’après une traduction de Dominique Jaillard, Aurélie Matthey, Olivier Thévenaz et Pierre Voelke

affiche: Iris et Benny Dwir

Les Bacchantes décrit et écrit une circulation entre pôles (imaginaires) : divin/mortel, féminin/masculin, culture/nature, justice/injustice, passif/actif, responsabilité/destin, violence destructrice/violence créatrice, passé/présent, désir/dégoût, profondeur/linéarité et j’en passe. Elle frustre ainsi notre besoin fou (penthéen ?) de territorialiser le sens, et nous oblige à voyager, à nous exiler, à nous déterritorialiser. Serait-ce cela la folie dionysiaque ?