Description

Question de recherche et cadre d’analyse

Pourquoi et comment le scandale des fiches a t-il pris ? Pourquoi et comment est-il retombé ? Répondre à ces deux questions impliquera, d’une part, de saisir la dynamique perturbatrice du scandale (imputable à des stratégies concurrentielles de délégitimation versus de relégitimation de l’ordre politique) et, d’autre part, de rendre compte des ressorts de la solidité des institutions politiques suisses, sous l’angle notamment des répertoires juridiques mobilisés dans ce contexte de crise. C’est précisément parce que ce type de conjoncture critique, si rare en Suisse, met à l’épreuve les représentants des autorités que l’on peut y observer les pratiques contribuant à (dé)stabiliser les échanges entre les acteurs et les secteurs qui composent l’Etat fédéral, des conseilleurs fédéraux aux juristes et autres professionnels du droit, des dirigeants des services de sécurité (police fédérale, armée, renseignement) aux parlementaires. En s’inspirant des travaux de Michel Dobry sur les crises politiques, notre cadre d’analyse focalise l’attention sur l’émergence de mobilisations multisectorielles, sur la dynamique de crise consécutive au processus de désectorisation, puis sur le désamorçage de cette série de conflits. Considérant que le scandale des fiches a in fine faiblement perturbé les clivages politiques, l’une des hypothèses centrales qu’il nous faudra tester impute la capacité des institutions à désamorcer ce scandale au maintien des loyautés parmi les dirigeants du camp bourgeois, maintien qui aurait permis à leurs ripostes institutionnelles de resectoriser le litige.

Sources

Adoptant une approche processuelle (relationnelle et diachronique), le projet de recherche suppose une connaissance approfondie de la chronologie du scandale, une cartographie dynamique de ses acteurs, ainsi que l’identification des opérations de cadrage de l’enjeu et autres définitions concurrentes de la situation. Le caractère à la fois historique et relativement récent du scandale des fiches permet d’exploiter différents types de sources : littérature secondaire, presse écrite et audiovisuelle, documents officiels et archives, entretiens avec les protagonistes. La mobilisation de ces sources interviendra à des degrés divers dans les quatre principaux chantiers empiriques issus du cadre d’analyse : configuration institutionnelle, acteurs, cadres, désamorçage.

Portée du travail de recherche

Ce travail de recherche vise à rendre compte d’un événement majeur de l’histoire suisse contemporaine qui fut à la fois le produit et le vecteur d’une phase de transformation du jeu politique marquée par la fin de la guerre froide, une concaténation de scandales (affaires Kopp, P26 et P27), l’engagement critique d’intellectuels, la résurgence de questions identitaires et l’essor d’un courant souverainiste, « national-populiste ». Cette contextualisation vise aussi, dans une perspective comparatiste, à mesurer ce qui rapproche ou éloigne le scandale des fiches d’autres scandales liés aux covert politics survenus à l’étranger : de l’Irangate aux Etats-Unis à l’affaire Gladio en Italie.

Projet de recherche complet (PDF)