Accueil

Victimes au féminin Sacrifices Humains Nourrir les dieux

victimes

SH nourrir

Qu’est qu’un sacrifice? De l’Antiquité à nos jours, l’acte de tuer religieusement et de manger la viande sacrificielle est perçu de multiples manières. C’est dans une perspective comparatiste que l’équipe, dirigée par Francesca Prescendi et constituée d’Agnes A. Nagy, de Doralice Fabiano, de Marc Kolakowski et d’Aurore Schwab étudie la question au sein de l’Institut romand des sciences bibliques (FTSR, UNIL) dans le cadre d’un projet de recherche financé par le Fonds national suisse.

Depuis que le projet a débuté en 2008, l’équipe a déjà abordé plusieurs thématiques liées au sacrifice:

  • Autorité et légitimation de la mise à mort : Comment les textes anciens réfléchissent-ils sur le droit que s’arroge l’homme de tuer d’autres êtres vivants (animaux et humains)? Les textes anciens, indiquent-ils un sens de culpabilité qu’il faut expier ? Est-ce l’autorité divine qui donne la légitimation à la mise à mort?
  • Le concept de victime : Quelle est la définition de la victime dans les textes anciens ? Quels sont les éléments qui permettent de la définir en tant que telle?
  • Alimentation et identité : Comment l’alimentation carnée dérivant du sacrifice est-elle un élément de construction identitaire pour les collectivités humaines ? Quelle place les interdits alimentaires ont-ils dans l’identité religieuse? Les aliments qu’on offre à un dieu permettent-ils de comprendre davantage la nature spécifique de celui-ci?
  • Histoire des études sur le sacrifice : Quel est le discours sur le sacrifice ancien qui se développe dans notre tradition historiographique et comment se forme-t-il ? Quelle sont les théories interprétatives du sacrifice formulées par les savants depuis de la Renaissance?

Réfléchir sur les idées de mise à mort religieuse dans l’Antiquité a permis de poser des questions qui intéressent encore la société d’aujourd’hui : A-t-on le droit de tuer un être vivant ? Qui a l’autorité pour le faire et dans quel contexte (peine de mort, guerre, révolution, terrorisme…) ? Qui peut être considéré comme victime? Mais aussi : Que signifie être végétarien? Quel est le rapport entre la diète et l’identité culturelle ?

Ces réflexions ont d’ores et déjà abouti à une série de colloques et de publications que vous pouvez consulter sur les pages « Archives » et « Résultats des recherches ». Vous trouverez aussi les descriptifs des trois livres collectifs publiés dans le cadre du projet en cliquant sur la photo de leur couverture en haut de cette page, ainsi que leurs comptes-rendus parmi les « Articles ». Toutefois, notre projet n’est pas encore terminé. Cette dernière année sera consacrée à la thématique du martyre, dans ses liens multiples avec le sacrifice. Vous trouverez les détails des journées d’études réunissant de nombreux spécialistes de la question sur la page « Actualités ».

Ce projet permettra de tracer pour la première fois une histoire des interprétations du sacrifice en les étudiant ensemble avec les dossiers anciens grâce aux compétences spécialisées des membres de l’équipe. Des journées d’études, des colloques et des publications rendront accessibles les résultats scientifiques acquis.

 

logoIRSBlogoFNS