Phagothérapie ?

C’est quoi la phagothérapie ?

La phagothérapie est l’utilisation thérapeutique de bactériophages lytiques, des virus spécifiques des bactéries.

Depuis les années 80′, les résistances aux antibiotiques n’ont cessé de croître malgré les mesures de prévention et de surveillance, au point que la situation est devenue alarmante en Europe. Ce constat, combiné à l’absence de découverte et de mise sur le marché de nouvelles molécules, laisse craindre à un retour à l’ère pré-antibiotique.

La phagothérapie est une solution réaliste pouvant répondre partiellement aux impasses thérapeutiques liées à la résistance aux antibiotiques.

Les bactériophages présentent de nombreux avantages. Ils sont très spécifiques et n’affectent pas la flore commensale, c’est à dire les bactéries bénéfiques et normalement présentes. Aucune maladie humaine ni aucun effet indésirable sérieux incriminant directement les phages n’ont été rapportés jusqu’à présent. Leur action antibactérienne se mesure en minutes, alors que l’effet des antibiotiques se compte en heures voir en jours. Ils présentent de plus un caractère évolutif qui autorise la constante mise à jour des virus utilisés.

La phagothérapie constituerait un partenaire de médecine personnalisée.

Cependant, il existe tout de même plusieurs limites. La spécificité pour son hôte nécessite un diagnostic microbiologique extrêmement précis du pathogène bactérien afin de sélectionner le ou les virus les plus actifs. L’idéal serait également d’avoir accès à une banque de phages bien caractérisés pour optimiser les chances d’en sélectionner un efficace.

Toute la difficulté consiste à trouver le bon bactériophage pour la bactérie à éliminer.

Cette médecine personnalisée, au cas par cas, est donc peu séduisante auprès des industries pharmaceutiques puisque peu rentable avec de faibles retours sur investissements. Enfin, une autre limite à dépasser est le développement d’essai cliniques concluants, respectant les standards occidentaux imposés par les agences de contrôle des médicaments (Swissmedic en Suisse et l’Agence Européenne des Médicaments ou AEM, en Europe).

Pour que les bactériophages puissent être utilisés, il faut que le processus de production et l’administration à l’Homme répondent à des critères très stricts de bonnes pratiques de fabrication et de bonnes pratiques des essais cliniques.

> Swissmedic

> L’AEM