Pose de GPS et de pièges-photos

Le GPS, n’excédant pas 5% du poids de la chouette, est fixé sur son dos
GPS fixé sur une chouette

Sur certaines nichées, les chercheurs équipent les deux parents de GPS. Pour capturer les parents lorsque les petits ont une trentaine de jour, il est nécessaire de placer un piège automatique au nichoir. Une bascule est placée dans l’entrée du nichoir. Lorsqu’une chouette entre, elle fait tomber une plaque qui la bloque dans le nichoir. Les chercheurs guettent toute la nuit à proximité pour venir capturer la chouette au plus vite, lui fixer un GPS et la relâcher rapidement. Ces dérangements n’influencent pas le succès des nichées, fort heureusement ! Les GPS se présentent sous forme de petit boîtier fixé sur la chouette grâce à un harnais. Les données de géolocalisation récoltées toutes les 10 secondes nous permettent de savoir précisément où va la chouette.

On place également un piège-photo (un appareil photo qui se déclenche en cas de mouvement) à l’entrée du nichoir. On obtient des photos de chaque départ-arrivée de chouette au nichoir. Couplé avec les données GPS, cela permet par exemple de savoir quand est-ce qu’une chouette chasse, où (grâce au GPS), et quelle espèce de proie elle rapporte (grâce aux photographies).Une chouette donne à manger à un petit. Elle est baguée à la patte droite, c'est donc un mâle.

Après environ 10 jours, les chercheurs sont obligés de recapturer les individus équipés d’un GPS afin de récupérer les données. On enlève donc GPS et piège-photo. On récupère également les pelotes de réjection qui ont été produites par les jeunes et les parents durant cette période pour analyser leur contenu.