Contrôle des femelles

Pour capturer les adultes, les chercheurs utilisent un grand filet, une filoche, au cas où la chouette s’en irait pendant que l’on essaie de l’attraper. Les chouettes sont ensuite rapidement placées dans des sacs opaques car l’obscurité les calme instantanément.
Capture

Pour pouvoir établir une généalogie des chouettes effraies, il nous faut connaître les parents des nichées. De jour, les chercheurs passent au nichoir afin de capturer délicatement la femelle. Avec un peu de chance, le mâle se repose également au nichoir. Les chouettes élèvent habituellement leurs petits en couple, fidèlement. Les chouettes capturées dans une nichée sont donc généralement les parents biologiques.

Pour récolter les données de couleur, on attribue d’abord des notes (de 0, roux, à 8, blanc) pour différentes parties du corps de la chouette. Les points des plumes compris dans un espace standardisé sont également comptés et mesurés.
Mesure des couleurs

Si l’individu adulte n’est pas encore connu des bases de données, les chercheurs procèdent à des mesures : longueur de l’aile, taille du bec, des plumes de la queue, etc. Ce sont des données utiles à des analyses globales de la population de chouettes. On mesure également le coloris des individus. Les chouettes effraies ayant une gamme de couleur très diversifiée, cette mesure est un point central de nos recherches. Chaque chouette est prise en photo sous toutes ses coutures. Cette visite est aussi l’occasion de compter et mesurer les œufs, des informations précieuses quant à la survie des nichées.