Quelles ressources digitales en ligne?

rédigé par Sara Schulthess

Sinar151

Sin. Ar. 151, f. 39r. Début de 1 Co
Collection UCL sur e-corpus

Depuis l’ouverture de ce carnet de recherche, plusieurs personnes m’ont signalé leur souhait de voir les manuscrits dont il est question. Une requête légitime, surtout lorsque j’écris:

La mise en ligne d’images des manuscrits, la démocratisation du champ grâce à Internet, les nouveaux supports d’éditions de texte: ces progrès ont changé les contours de la discipline de la critique textuelle du Nouveau Testament. Nous redécouvrons aujourd’hui les manuscrits dans leur unicité et leur matérialité, avec un intérêt renouvelé pour les versions – telles que les versions arabes. (Accueil)

Il est clair que la situation se présente différemment pour les manuscrits arabes du Nouveau Testament que pour les manuscrits grecs, qui sont plus facilement accessibles en ligne.

Exemples :

Sur le site du Center for the Study of the New Testament Manuscripts, de nombreuses images des manuscrits grecs sont mises à disposition, dans un travail de collections des données existantes mais également de numérisation de manuscrits. Cela ne signifie toutefois pas toujours l’accès à des images numériques de qualité. Il s’agit souvent de scans de facsimilés ou de microfilms, c’est par exemple le cas du Codex Vaticanus ou du P75.(1)

Si, d’un côté, on peut se réjouir du projet Codex Sinaiticus, de la mise en ligne des photographies digitales du Codex Alexandrinus, du Codex de Bèze, etc., ainsi que de la collection des papyri Chester Beatty, on peut, d’un autre côté, regretter la politique de certaines bibliothèques en matière d’ouverture, comme par exemple la Bibliothèque Vaticane, qui nous prive de manuscrits importants comme le Codex Vaticanus ou le P75…

Qu’en est-il pour les manuscrits arabes du Nouveau Testament ?

En 1950, l’American Fondation Mt. Sinai Expedition photographia plus de 3’000 manuscrits de la bibliothèque du Monastère Sainte-Catherine au Mont Sinaï. Parmi eux, 306 manuscrits arabes (sur 652). Dans cette collection, on trouve de nombreux textes continus du Nouveau Testament.

Parmi les manuscrits microfilmés en 1950, quinze manuscrits contiennent le texte continu des lettres de Paul. Le Sinai Arabic 151, édité par Harvey Staal (2), est le deuxième document daté le plus ancien des manuscrits arabes du Nouveau Testament: il est daté de l’année 867. (Le Sin. Ar. N.F. Parch. 8/16, appartenant aux « New Find » du Sinaï découverts en 1975, contient les évangiles et est daté de 859).

La collection de microfilms de l’expédition est mise à disposition par l’Université catholique de Louvain sur le site e-corpus.org:

Il est très précieux d’avoir accès à cette collection des plus importantes. Malgré cela, des photographies numériques de qualité seraient bienvenues (ne serait-ce que, par exemple, pour identifier les rubriques de couleur !). De plus, nous n’avons pas accès aux manuscrits qui n’ont pas été photographiés en 1950, ni aux « New finds ». Je n’ai pas connaissance d’un projet de numérisation au Mont Sinaï, n’hésitez pas à commenter si vous en savez plus !

Comme autre ressource, il nous faut mentionner Hill Museum & Manuscript Library qui fait un travail impressionnant de préservation de manuscrits tout autour du globe. Depuis 2003, HMML a intensifié son travail pour la préservation de l’héritage manuscrit des traditions chrétiennes orientales.

Dans notre cas, ce qui nous intéressera, c’est la base de données Vivarium qui contient des milliers d’images des collections HMML en libre-accès. Généralement, il s’agit d’un accès à quelques folios du manuscrit.

Capture d’écran 2014-04-11 à 16.33.31

Le plus simple est de commencer une recherche dans le catalogue Olivier, qui fournira ensuite un lien vers Vivarium dans le cas où des images sont disponibles.

Il est bien sûr possible de commander les images du manuscrit à HMML. Et ce qui est particulièrement intéressant, c’est que HMML fournit celles-ci gratuitement dans le cas où elles sont « born digital ».

Capture d’écran 2014-04-11 à 16.37.57

En lien avec HMML, nous recommandons le blog http://hmmlorientalia.wordpress.com/:

This blog deals with manuscripts and the languages, literature, scholarship, and history of (especially but not exclusively Christian) culture in the Middle East.

Les posts sont réguliers et la plupart du temps illustrés – il permettra d’avoir un aperçu des trésors chrétiens orientaux hébergés par HMML.

Enfin, il est évident que différentes bibliothèques ont des projets en cours de digitalisation de leurs manuscrits arabes. MELCom (Middle East Libraries Committee) les répertorie. Malgré tout, il s’agit généralement de collections de manuscrits musulmans (même si elles peuvent contenir des manuscrits arabes chrétiens). Exemples:

J’espère que cet aperçu (non exhaustif) des différentes ressources digitales permettra de garder éveillée votre intérêt pour les manuscrits arabes du Nouveau Testament. N’hésitez pas à m’informer d’autres ressources ou projets en cours !

***
(1) A ce sujet, voir: Clivaz, C., 2011. « The New Testament at the Time of the Egyptian Papyri. Reflections Based on P12, P75 and P126 (P. Amh. 3b, P. Bod. XIV-XV and PSI 1497) » in Clivaz, C. – Zumstein, J., in collaboration with Read-Heimerdinger, J. – Paik. J. (eds.), Reading New Testament Papyri in Context – Lire les papyrus du Nouveau Testament dans leur contexte. Actes du colloque des 22-24 octobre 2009 à l’université de Lausanne. BETL 242, Louvain, Peeters, p. 17-55. (retour)

(2) Staal, H., Mt. Sinai Arabic Codex 151 I: The Pauline Epistles, CSCO 452 et 453, Louvain, 1983; id., Mt. Sinai Arabic Codex 151 II: Acts of the Apostles, Catholic Epistles, CSCO 462 et 463, Louvain, 1984. (retour)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *