Dans l’Antiquité, la sphère est la représentation de la perfection de ce qui n’a ni commencement, ni fin, qui échappe à la corruption du temps et symbolise le divin qui s’offre à la contemplation. Depuis les Grecs, la totalisation du monde s’opère sous la forme d’un globe, à la fois vision cosmogonique, projection géométrique et spéculation philosophique, mais aussi représentation physique de la souveraineté et attribut des empereurs, monarques ou papes. Quand s’ouvre le monde, quand la circonférence ne le contient plus et que les hiérarchies sont bouleversées, que devient cette représentation dont nous sommes malgré tout les héritiers ? Suffit-il de la déclarer obsolète pour en être affranchi ?Peter Sloterdijk
vignette-inventaire
Inventaire des globes existants

Les globes de Mercator sont largement distribués au XVIe siècle. Disponibles durant plus de 40 ans, sans que les plaques d’origine ne subissent de modification, on peut voir en eux un véritable succès commercial.

vignette-mercator
La vie de Mercator

Visionnaire, Gérard Mercator (1512-1594) est considéré comme le précurseur de la cartographie moderne. Il a vécu pendant ce « beau XVIe siècle », une période où l’espace connu éclate et se déploie grâce aux Grandes Découvertes.

vignette-oeuvres
Les oeuvres de Mercator

On présente généralement Gérard Mercator comme un cartographe, mais en réalité il se voulait cosmographe. Son objectif n’était pas seulement de réaliser un portrait de la Terre aussi fidèle et précis que possible, il souhaitait surtout l’intégrer dans un véritable cosmos.

vignette-references
Références bibliographiques

Une sélection de références sur l’histoire de la cartographie et de la représentation du monde et des cieux, sur Gérard Mercator et ses œuvres, sur les globes en général, mais aussi une liste des musées où il est possible de voir des globes de Mercator et des sites internet particulièrement intéressants.

vignette-expertises
Rapports d’expertises

Se trouvent ici à disposition l’ensemble des rapports d’expertises. Ils concernent les analyses radiocarbone, les pigments, les rayons-X et la restauration.

vignette-arlettaz
Remerciements

L’Université de Lausanne remercie ici tous les intervenants et toutes institutions qui l’ont appuyée dans cette aventure au service de la culture, de l’éducation et de la préservation du patrimoine.