A la vue des globes de l’Université de Lausanne, la première question qui se pose est celle de leur authenticité. Les deux globes de l’UNIL sont-ils l’œuvre directe de Gérard Mercator, sortis de ses ateliers au XVIe siècle ? S’agit-il de facsimilés de 1875 ou même de copies plus récentes ? Pour trouver une réponse à cette question, plusieurs axes d’enquêtes ont été suivis et développés entre 2010 et 2016. Datations, expertises, analyses des composants et de la structure, etc.; ces travaux sont menés avec l’aide de plusieurs experts et scientifiques.

Disons-le d’emblée, toutes les analyses permettent d’éliminer la possibilité de copies récentes ou de facsimilés de 1875. Les exemplaires lausannois des globes terrestre et céleste de Mercator sont authentiques.

Datation des socles

août 2012
Des échantillons sont prélevés sur les socles des globes terrestre et céleste pour une datation par radiocarbone C14. La dendrochronologie permet d’affiner les résultats obtenus […]

 
0 commentaire

Expertise d’un historien

13 juin 2013
Rencontre avec le Dr Peter van der Krogt, des Universités d’Amsterdam et d’Utrecht, spécialiste des globes hollandais des XVIe et XVIIe […]

 
0 commentaire

Des facsimilés de 1875 ?

juin 2013
Quelques exemplaires facsimilés des globes de Mercator ont été réalisés en Belgique 1875. Les exemplaires lausannois n’en font pas partie […]

 
0 commentaire

Datation des sphères

2013 et 2015
Le papier de surface et le substrat textile des deux sphères sont également prélevés pour des analyses par radiocarbone AMS […]

 
0 commentaire