Les globes de Mercator sont largement distribués au XVIe siècle. Disponibles durant plus de 40 ans, sans que les plaques d’origine ne subissent de modification, on peut voir en eux un véritable succès commercial. Pour autant, le nombre exact de sphères produites à cette époque est inconnu.

En 1899, Matteo Fiorini fournit un premier inventaire de globes, qu’ils soient par paires ou orphelins. Celui-ci est repris en 1921 par Edward L. Stevenson, puis est utilisé comme référence bibliographique par de nombreux auteurs après lui.

Le dernier recensement est établi en 1993 par Peter van der Krogt. Celui-ci sert de repère pour évaluer les exemplaires et la localisation des globes encore existants repérés dans la bibliographie. Ces informations sont cependant sujettes à caution, certains globes ayant éventuellement changé de localisation depuis 1993, d’autres ayant disparu, d’autres n’étant incidemment pas encore inventoriés.

Inventaire d’après les relevés bibliographiques de Peter van der Krogt en 1993

* GT = Globe terrestre
** GC = Globe céleste

Paires Réf. Krogt Pays GT* GC** Lieux Notes
Autriche
1 1
Admont (abbaye)
2
Innsbruck (abbaye Wilten) n’existe plus
3
Rein (abbaye) n’existe plus
4
Stams (abbaye) GC n’existe plus
2 5
Vienne (Globenmuseum)
3 6
Vienne (Globenmuseum)
Belgique
4 7
Bruxelles (Bibliothèque royale Albert 1er) fuseaux de 1875
5 8
Sint Niklaas (Mercatormuseum)
France
6 9
Paris (Observatoire national / Musée astronomique)
Allemagne
7 10
Amberg (Heimatmuseum)
11
Berlin (Staatsbibliothek)
12
Dresde (Staatliche Mathematisch-Physikalische Salon) probablement identique à la copie de Weimar (N° 21)
8 13
Duisbourg (Kultur- und Stadhistorisches Museum)
14
Helmstedt (Ehemalige Universitäts-bibliothek)
15
Ingolstadt (Museum)
9 16
Lunebourg (Museum für das Fürstentum)
17
Munich (Deutsches Museum)
10 18
Nuremberg (Germanisches Nationalmuseum) Aussi le globe de Behaim (1492)
11 19
Ratisbonne (Fürsliche Thurn- und Taxis’sche Hofbibliothek)
12 20
Ratisbonne (Museum der Stadt)
21
Weimar (Stiftung Weimarer Klassik) Voir aussi N° 12 ; Un GC peut-être à la Herzogin Anna Amalia Bibliothek
22
Wolfenbüttel (Bibliothek)
Italie
13 23
Crémone (Biblioteca Governativa)
14 24
Prato (Biblioteca Marquis Gherardi)
15 25
Rome (Museo Astronomico e Copernicano)
26
Rome (Museo Astronomico e Copernicano)
16 27
Urbania (Biblioteca Municipale) Déplacés au Palazzo Ducale
Pays-Bas
28
Amsterdam (Rijkmuseum)
29
Rotterdam (Maritim Museum Prins Hendrik)
Pologne
17 30
Cracovie (Musée de l’Université Jagellon)
31
Torun (Ksiazica Miejska im. Mikolaja Kopernika)
Suede
32
Stockholm (M. Wenner-Gren)
Suisse
33
Bâle (Historisches Museum) GT dans l’exposition permanente
GC endommagé dans un dépôt, non recensé par Krogt
34
Bâle (Sternwarte) Serait-ce le même que le N° 33 ?
Lausanne (Université) Révélés en 2004, non recensés par Krogt
Angleterre
19 35
Greenwich (National Maritime Museum)
Etats-Unis
20 36
Cambridge (Harvard University, Houghton Library)
37
Chicago (Adler Planetarium)
38
New York (The H.P. Kraus Private Collection)
Austin (University of Texas, Kraus Map Collection) Pas dans Krogt ; N° 38 ?
Japon
21 39
Tenti-shi, Nara Prefecture (Tenri Central Library)
40
Tenti-shi, Nara Prefecture (Tenri Central Library)

 

Pour en savoir plus
  • Krogt, P. van der (1993) Globi Neerlandici : the production of globes in the Low Countries, (trad. E. Daverman), Utrecht : HES Publ., pp. 414-415.