Archives de photographes

A partir des années 1960, la BCU oriente la collection vers la conservation et la gestion du patrimoine photographique des grands studios vaudois. La donation par Gaston De Jongh de l’ensemble des archives de l’entreprise familiale, un des plus importants studios lausannois, est probablement à l’origine de cette nouvelle direction : plus de 400 000 pièces (négatifs, tirages, archives manuscrites, etc.) sont appelées à documenter l’histoire de cette dynastie de photographes active depuis le milieu du XIXe siècle. L’initiative De Gaston De Jongh, figure influente du monde des photographes vaudois, sera suivie par plusieurs de ses pairs, au rang desquels Emile Gos.

Simultanément, la photographie devient objet de collection et entre progressivement dans les musées. La BCU participe dans les années 1970 à ce renouveau en intégrant des fonds représentatifs de l’histoire de la photographie locale : l’œuvre d’André Schmid, un des premiers photographes professionnels lausannois, ou encore les premiers reportages photographiques et les débuts de la photographie aérienne, spécialités du studio Würgler.

L’ensemble comprend aussi une belle sélection représentative du mouvement pictorialiste, premier courant international initié à la fin du XIXe siècle revendiquant la pratique photographique comme une forme artistique. Les tirages de Max Maïer, Rodolphe Schlemmer et James Perret sont caractéristiques de cette approche esthétisante de la photographie.

A.L.