« Nachreife des fremden Wortes » : Hölderlins « Hälfte des Lebens » und die Poetik des Übersetzens

Que nous apprennent les traductions d’un poème sur l’original ?

Le poème « Hälfte des Lebens » (1803) de Friedrich Hölderlin (1770-1843) est aujourd’hui un classique de la littérature allemande, maintes fois traduit durant le XXe siècle alors qu’il est redécouvert.

Peter Utz (Section d’allemand) réunit les traductions françaises et anglaises du poème de Hölderlin, en étudie le contexte historique et leur réception. Comment, par exemple, traduire le célèbre vers « Ins heilignüchterne Wasser » formé d’un mot composé en allemand (« heilig » – sacré, « nüchtern » – sobre), a priori « intraduisible » en français ou en anglais ? L’anthologie des traductions du poème révèle les multiples voix et les multiples dimensions du poème original lorsqu’il est transposé dans une autre langue. L’auteur nous montre les divers échos émanant de l’original au travers de ses traductions, soulignant par la même que les traducteurs apportent une lumière particulière sur l’original.

L’ouvrage s’inscrit dans le cadre des activités menées au Centre de traduction littéraire de la Faculté des lettres.

Peter Utz, « Nachreife des fremden Wortes » : Hölderlins Hälfte des Lebens und die Poetik des Übersetzens, Paderborn, Wilhelm Fink Verlag, 2017.

TOUTES LES NOTICES DE

Peter Utz

Partagez cet article sur les réseaux sociaux: Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
Email this to someone
email
Share on LinkedIn
Linkedin