Le relationnisme philosophique de Georg Simmel. Une idée de la culture

Penser la culture en temps de crise.

Philosophe de la culture et non seulement sociologue et essayiste, Georg Simmel (1858-1918) a voulu dessiner une idée de la culture en temps de crise, susceptible de servir d’horizon pour une « vie moderne » fragmentée et menacée par toutes sortes d’aliénations.

Cette entreprise a un nom : « relativisme », ou « relationnisme » – un programme philosophique à la fois théorique et pratique, qui s’installe d’emblée dans le concret de la vie sociohistorique : les relations en quoi consistent les objets de la culture (symboles, objets techniques, œuvres, idées…). Après avoir interrogé la nature et la valeur de ces objets, Simmel analyse les conditions de leur appropriation. Si la discordance moderne entre subjectivités et objectivités peut être surmontée, ce sera au moyen d’une nouvelle description, relationniste, des formes de l’individualité.

En reconstruisant ce programme philosophique, l’ouvrage de Matthieu Amat (Section de philosophie) redonne à Simmel sa place dans la tradition allemande et parmi les grands auteurs de son temps.

Matthieu Amat, Le relationnisme philosophique de Georg Simmel. Une idée de la culture, Paris, Honoré Champion, coll. Travaux de philosophie, 2018.

TOUTES LES NOTICES DE

Matthieu Amat

Partagez cet article sur les réseaux sociaux: Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
Email this to someone
email
Share on LinkedIn
Linkedin