L’archéologie suisse dans le monde

Le rôle de l’archéologie suisse dans le monde.

Pour la première fois, ce livre prend la mesure de l’ensemble des travaux accomplis par des archéologues suisses hors des frontières nationales: plusieurs décennies de fouilles et d’études sur des sites comme Erétrie dans l’île grecque d’Eubée, Kerma au Soudan ou Iato en Sicile, pour citer trois missions parmi une vingtaine actives aujourd’hui.

Partant de Petra, en Jordanie, – Johann Ludwig Burckhardt, en 1822, pénétra en pionnier, et des chercheurs helvétiques travaillent à nouveau depuis 1988 –, cet inventaire précis nous fait passer de la Mongolie au Mali et de Samarkhand au Pérou.

L’ouvrage de Pierre Ducrey (Institut d’archéologie et des sciences de l’Antiquité) révèle le rôle étonnant d’archéologues discrets qui participèrent, par exemple, à la découverte du plus ancien fossile humain du Proche-Orient ou du code d’Hammourabi en Iran, au sauvetage des temples de Nubie ou à l’investigation de carrefours sur de grands axes d’Afrique et d’Asie.

Pierre Ducrey, L’archéologie suisse dans le monde, Lausanne, Presses polytechniques et universitaires romandes, coll. « Savoir suisse », 2007.

TOUTES LES NOTICES DE

Pierre Ducrey

Partagez cet article sur les réseaux sociaux: Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
Email this to someone
email
Share on LinkedIn
Linkedin