Câble, copie, code. Photographie et technologies de l’information

La photographie du point de vue de la quantité et du « déferlement » d’images.

L’histoire de la photographie, dans ses liens multiples avec les technologies de l’information, montre bien comment le rêve d’une vision partagée avec les machines, qui nous semble découler du numérique, s’est en réalité déjà fait jour par le passé et a trouvé au fil du temps d’autres réponses techniques.

Ce nouveau numéro de Transbordeur, revue d’histoire de la photographie, invite à explorer la question de la photographie moins comme une image destinée au seul regard humain que comme l’élément constitutif d’un écosystème technique plus large, né de la massification des documents visuels.

Ce dossier dirigé par Estelle Blaschke et Davide Nerini, tous deux au Centre des sciences historiques de la culture (SHC), s’avère essentiel pour saisir les fondements de la « société de l’information » contemporaine et des humanités digitales. Il regroupe une quinzaine d’articles richement illustrés.

Estelle Blaschke, Davide Nerini (dir.), « Câble, copie, code. Photographie et technologies de l’information », Transbordeur : photographie, histoire, société, n°3, Paris, Macula, 2019.

PROJET DE RECHERCHE ASSOCIÉ
TOUTES LES NOTICES DE

Estelle Blaschke

Davide Nerini

Partagez cet article sur les réseaux sociaux: Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
Email this to someone
email
Share on LinkedIn
Linkedin