Bürgerschaft und Migration. Einwanderung und Einbürgerung aus ethisch-politischer Perspektive

Quels sont les droits des États-nations à l’égard des immigré·e·s ?

Au fil de la mondialisation, il est devenu de plus en plus facile de passer des frontières étatiques. En Europe, la citoyenneté n’est plus limitée à l’État-nation, elle se déploie à plusieurs niveaux (citoyenneté nationale, européenne et cosmopolitique). La tendance vers l’ouverture et le déplacement des frontières contraste avec le souci des États de restreindre rigoureusement l’immigration et la nationalisation de migrant·e·s provenant de pays non-occidentaux, souvent sur la base de critères nationaux ataviques qui peuvent paraître arbitraires.

Ce volume, dirigé par Simone Zurbuchen (Section de philosophie), répond à l’initiative de Joseph H. Carens, chercheur pionnier en éthique de la migration, de repenser les enjeux de l’immigration et de la citoyenneté à la lumière des principes de liberté et d’égalité, qui sont au fondement des démocraties occidentales. Dans ce contexte, un intérêt tout particulier est également porté au cas de la Suisse.

Simone Zurbuchen (Hg.), Bürgerschaft und Migration. Einwanderung und Einbürgerung aus ethisch-politischer Perspektive, Berlin, LIT, 2007.

PROJET DE RECHERCHE ASSOCIÉ
TOUTES LES NOTICES DE

Simone Zurbuchen

Partagez cet article sur les réseaux sociaux: Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
Email this to someone
email
Share on LinkedIn
Linkedin