Libre accès

Contexte

SERVAL s’insère dans la problématique de l’explosion coût des publications scientifiques. Ce phénomène est dû à la commercialisation croissante des activités éditoriales. Les bibliothèques académiques se retrouvent donc partout dans le monde dans la situation contradictoire de ne plus pouvoir acheter la production scientifique – parfois même de leur propre université – bien que la recherche soit financée par la manne publique. La création d’un serveur institutionnel permet la mise à disposition gratuite, via Internet, des résultats de la recherche lausannoise sans barrière commerciale.

Définition

Le terme de « libre accès » (open access en anglais) pour des documents scientifiques signifie leur mise à disposition gratuite sur l’Internet public, permettant à tout un chacun de lire, télécharger, copier, transmettre, imprimer, chercher ou faire un lien vers le texte intégral de ces articles, s’en servir de données pour un logiciel, ou s’en servir à toute autre fin légale, sans barrière financière ou technique autre que celles indissociables de l’accès et l’utilisation d’Internet pour autant que la contribution originale soit citée de manière appropriée.

Il y a deux voies possibles (non exclusives) pour un document en libre accès, communément appelé la Green Road et la Gold Road :

  • La Green Road correspond à un auto-archivage. L’auteur du document dépose sa publication (article publié ou postprint) dans une base de donnée consultable par tous et peut généralement choisir une période d’embargo avant que sa publication ne soit visible. Ceci lui permet de transférer sa publication à un éditeur qui aura la main mise sur cette publications pendant une certaine période seulement.Cette étape est entièrement gratuite et correspond au fonctionnement de Serval
  • La Gold Road correspond à la publication directe dans un journal en accès libre. Le journal se charge alors des droits d’auteurs et de l’archivage pour rendre la publication instantanément consultable en accès libre.
    • Ce procédé entraine des frais de procédure pouvant aller de 50 à 6000 CHF, que l’auteur ou l’université associée doit payer.

Avantages

Le libre accès représente un avantage pour l’auteur et pour la communauté scientifique.