Transcrire

Pour être en mesure de montrer et discuter un phénomène, il peut être utile de proposer une transcription de la source audio-visuelle.

Une transcription doit au moins proposer la numérotation des lignes et l’identification des locuteurs.

Transcrire_B

IMPACT facilite la transcription en permettant un contrôle aisé de la source.

IMPACT propose un canevas intuitif, en numérotant automatiquement les lignes et en attribuant une place spécifique à l’identification des locuteurs.

IMPACT permet d’importer une transcription existante ou d’exporter la transcription dans un fichier texte calibré.

Exemple 1 : les étudiants s’entraînent à transcrire une source qu’ils ont enregistrée ou que l’enseignant a mise à disposition.

Exemple 2 : l’enseignant fait travailler les étudiants sur un corpus déjà constitué (sources + transcriptions).

Exemple 3 : plusieurs chercheurs collaborent à la transcription d’une base de données commune.

En pratique

La case « Transcription » dispose de trois colonnes :

  1. la colonne blanche est dévolue à la numérotation automatique des lignes. Activée par défaut, elle peut être désactivée localement, par exemple pour les données contextuelles. Pour cela, placer le curseur sur une ligne et décocher la case « numéroter lignes ».
  2. la colonne en gris clair, composée de trois caractères au maximum, sert à identifier les locuteurs. Par exemple, « A », « B » « C »… ou « JER », « CYR », « JUL »…
  3. la colonne en gris foncé permet de transcrire les paroles ou les gestes des interlocuteurs.

édition de la transcription

Il est possible d’importer une transcription existante grâce au bouton correspondant. Il faut copier-coller la transcription puis cliquer sur . Dans ce cas, il sera probablement nécessaire d’ajuster la transcription en cliquant sur « éditer ».
Le bouton télécharge la transcription dans un fichier DOCX sur l’ordinateur.