Terra Levis

Quand :
15 décembre 2017 Journée entière
2017-12-15T00:00:00+01:00
2017-12-16T00:00:00+01:00

Performance de et par Gustavo Giacosa, Compagnie Sic.12

Réserver
ve 20h30

Distribution / production

De et par Gustavo Giacosa
Danseuse et chorégraphe
Francesca Zaccaria
Pianiste
Fausto Ferraiuolo

Production Cie SIC.12
SIC.12 est soutenue par le Ministère de la culture et de la communication, le Conseil régional Provence-Alpes-Côte d’Azur, le Conseil Départemental des Bouches-du-Rhône et la Ville d’Aix-en-Provence.

Atelier

Atelier Danse, corps et image
16 et 17 décembre de 14h30 à 18h30
Animé par Gustavo Giacosa
Détails et inscription ici

Images et sons

Autour du spectacle

Exposition Corps, Collection de l’Art Brut, du 17 novembre 2017 au 29 avril 2018 // av. des Bergières 1, 1004 Lausanne. Visite guidée le dimanche 17 décembre 2017, de 11 h 15 à 12 h 45. Lien Exposition

Le dimanche 4 mars 2018 : dans le cadre des Printemps de Sévelin : visite guidée de l’exposition à la Collection de l’Art Brut puis conférence de Gustavo Giacosa au Théâtre Sévelin 36 Ceci n’est pas mon corps, de 14h30 à 16h. La conférence sera suivie d’une discussion avec le public, d’un apéritif puis d’un spectacle.

Entretien en podcast :
Lors de son précédent passage à La Grange en novembre 2016, Gustavo Giacosa nous parlait de l’artiste brut Fernando Oreste Nannetti, à réécouter sur le blog.

© N.Dewitte

Présentation

Dans le cadre de sa recherche sur l’Art Brut, Gustavo Giacosa est commissaire de la 3e biennale présentée à la Collection de l’Art Brut, consacrée à la thématique du corps. En amont d’un atelier ouvert à tou·te·s (cf. pages atelier) et accompagné du musicien Fausto Ferraiuolo et de la danseuse/chorégraphe Francesca Zaccaria, il présente ici une interpellation aux passants, un témoignage de la coexistence de deux mondes qu’il cherche à lier. Les masques utilisés sur scène sont créés par Michel Nedjar, artiste présent dans l’exposition du musée lausannois.
Gustavo Giacosa, Michel Nedjar et le musicien Fausto Ferraiuolo ont créé une performance dont l’action commençait à l’intérieur de la galerie et se terminait dans la rue, invitant le public à poursuivre les pas d’un personnage fantomatique issu de l’univers de Michel Nedjar, qui pour l’occasion avait conçu une masque pour Giacosa.
L’Amérique latine des masques et des fétiches, des représentations festives et truculentes de la vie et de la mort est leur terrain commun, un grand bassin des mythologies où plonge leur travail artistique. Explorer ces antres, incarner les vestiges mi- humains qui survivent à l’oubli, telle est leur profonde motivation. La présence de la terre, élément fortement symbolique d’échange entre la vie et la mort, est une constante qui se retrouve dans l’oeuvre de Nedjar et dans plusieurs mises en scènes de Giacosa.
Avec la performance « Terra levis » Giacosa et sa compagnie SIC.12 continuent à explorer la richesse sémantique de cette matière commune au travail des deux artistes. L’expression latine « Sit tibi terra levis » (« que la terre te soit légère ») est présente sous la forme d’une inscription sur des nombreux objets funéraires de l’Antiquité romaine. Interpellation aux passants, elle témoigne d’une coexistence entre deux mondes qui ne s’ignorent pas mais qui au contraire cherchent constamment à établir un lien. Le bassin où Nedjar avait trempé ses poupées-fétiches dans un mélange de terre, de pigments et de sang, est le lieu de transmutation et de métamorphoses. Giacosa propose dans sa performance de récréer un lieu propice aux rituels de passage sous la forme d’un cercle de terre. La légèreté de la terre évoquée par le titre est un voeu de transformation, une forme d’espérance active dont la danse sera la médiation afin de produire une catharsis.
Les deux danseurs dépersonnalisés par des masques créés par l’artiste Michel Nedjar, agiront au coeur de cet espace, lieu commun de célébration de la mort et de la renaissance dans plusieurs cultures. Comme une sorte de « deus ex-machina » le compositeur Fausto Ferraiuolo jouera près de la scène plusieurs instruments, exécutant une série d’actions répétitives qui définiront le temps où l’action va se dérouler.
Pour découvrir la démarche de Gustavo Giacosa, voir le film

Biographie

Gustavo Giacosa est acteur, metteur en scène et commissaire d’exposition.
Après des études en lettres à la Universidad Nacional del Litoral de Santa Fe (Argentine) et une première approche du théâtre avec le metteur en scène et dramaturge Rafael Bruza, Gustavo Giacosa rencontre en 1991, en Italie, Pippo Delbono avec lequel il inaugure son parcours de formation professionnelle. Figure historique de cette compagnie, il participe jusqu’en 2010 à toutes ses productions théâtrales et cinématographiques. En 2005 avec un collectif multidisciplinaire d’artistes, il crée à Gênes l’Association Culturelle ContemporArt . Il développe depuis une recherche sur le rapport entre l’art et la folie au sein
de différentes formes artistiques en devenant commissaire des plusieurs expositions sur cette thématique comme « Nous, ceux de la parole toujours en marche » au Museo della Commenda di Pré de Gênes, « Banditi dell’Arte » à la Halle Saint Pierre de Paris ou « Eric Derkenne. Champs de bataille » à la Collection de l’Art Brut de Lausanne. A partir de 2012 il s’est établi en France où avec le pianiste et compositeur Fausto Ferraiuolo il fonde à Aix-en-Provence sa compagnie théâtrale: SIC.12. En 2013 ils ont crée leur premier spectacle : « Dans un futur avril, Pasolini» et en 2014 le premier volet d’une trilogie sur la symbolique de l’espace avec «Ponts Suspendus».

Billetterie
(tarifs: plein 20 CHF / réduit 15 CHF / étudiant 10 CHF)

Pour les groupes de plus de 10 personnes, merci de nous appeler au 021 692 21 27 et de ne pas passer par le formulaire.

Nom

Prénom

Email

Téléphone

Date

Nombre de places

Carte de réduction ?
nonoui

Merci d'indiquer le nombre pour chaque carte

Votre message (facultatif)