Les Externalités négatives – Yves Rosset

Quand :
7 mars 2018 Jour entier
2018-03-07T00:00:00+01:00
2018-03-08T00:00:00+01:00

Rencontre-lecture avec l’écrivain Yves Rosset autour de sa chronique parue en 2017 aux Éditions Campiche

Réserver
19h
Foyer de La Grange
Entrée: 10 CHF

Bernard Campiche Éditeur

Autour du spectacle

À l’issue de la représentation, commentaire de Daniel Maggetti, du Centre de Recherches sur les Lettres Romandes, UNIL

« Le titre, un rien abscons, vient du monde économique. Externalité désigne « le fait que l’activité de production ou de consommation d’un agent affecte le bien-être d’un autre sans qu’aucun des deux reçoive ou paye une compensation pour cet effet ». Toute une vision du monde, de notre société de surconsommation aveugle se comprend donc dans l’expression Externalités négatives.
De janvier à décembre, ces carnets d’Yves Rosset retracent l’année 2011, telle qu’il l’a vécue. Celle du printemps arabe, de Fukushima et d’Anders Breivik. Celle de la mort de Steve Jobs et de l’affaire DSK, « sur presque sept milliards d’êtres humains, cette nouvelle-là ». A ces événements répond un deuil: l’écrivain se souvient de la maladie puis des derniers jours d’une tante qui lui est chère et dont il va vider le grenier.
Souvent, il s’adresse à elle, et la force du livre naît notamment de ce contrepoint poignant, de l’alternance entre les questionnements intérieurs, les échos du monde et cette douleur intime: « Puis soudain, j’avais eu peur, car avec toi, si tu partais, ce serait la voix du monde des ancêtres paternels qui disparaîtrait, monde que je voulais encore que tu me racontes, que tu m’ouvres, me transmettes … »

Extrait de l’article de Eric Builliard, La Gruyère, 29 mai 2017

Présentation

Rencontre avec l’écrivain Yves Rosset autour de sa chronique parue en 2017 aux Éditions Bernard Campiche. Explorant le temps de l’anthropocène au fil d’une prose mélangée, Les externalités négatives tentent de saisir les jours qui nous surprennent, les jours qui nous emportent. Un voyage entre Berlin, où l’auteur vit depuis 1990, et Lausanne, au cours duquel il s’interroge notamment sur ce qui lie, ou non, au lieu d’où l’on vient.

Biographie

Yves Rosset est né à Lausanne en 1965. Il écrit et travaille (actuellement comme traducteur) à Berlin. Elil est le destinataire des lettres écrites dans le cadre du projet Oasis de transit qui a valu à l’auteur de recevoir le Prix FEMS 2002 pour la littérature (le thème, «récit de voyage», était donné). Les Lettres à Elil, publiées sur le site de la Fondation Edouard & Maurice Sandoz (FEMS) au fil des voyages, formaient le deuxième «niveau» d’écriture du projet; le premier consiste en des carnets manuscrits (environ 600 pages) qui peuvent être consultés sur rendez-vous au siège de la FEMS. Enfin, la troisième étape d’écriture est un récit en prose, Les Oasis de Transit, qui relate une partie des voyages, entre Ein Guedi, au bord de la mer Morte, et Big Sur, au bord du Pacifique.
Avec Les externalités négatives, Yves Rosset signe une chronique sans fard de notre époque

Billetterie
(entrée 10 CHF )

Nom

Prénom

Email

Téléphone

Date

Nombre de places

Carte de réduction ?
nonoui

Merci d'indiquer le nombre pour chaque carte

Votre message (facultatif)