Édito

À La Grange de Dorigny, lorsque théâtre urbain et théâtre universitaire se rencontrent, ça fait BOUM ! À l’instar de la fête des 25 ans de programmation en mars dernier, où chercheur·euse·s et artistes ont été réuni·e·s pour un projet théâtral inédit sur la liberté et la gratuité, forgeant ainsi de nouveaux ponts entre l’art et la science. D’une part, La Grange s’affirme en point de convergence entre l’UNIL et la ville, entre artistes et universitaires, et les pistes ne cesseront d’être explorées et approfondies, en lien avec notre temps. D’autre part, un chantier de réflexion a été ouvert autour des pratiques culturelles et artistiques sur le campus.
Saison après saison, nous travaillons pour que La Grange soit un espace convivial. De plus, nous proposons de prolonger l’expérience théâtrale par des discussions, des rencontres avec des auteur·e·s, artistes et scientifiques, et pratiquons des tarifs accessibles.
Cette saison, des propositions inédites sont au menu : lecture musicale, ateliers, labos, projet autour de la Fête des Vignerons, agences de conversation mobiles… avec des artistes fidèles de La Grange et de nouveaux et nouvelles venu·e·s.

C’est un objet en vogue qui présente la saison 17-18 : le nouveau visuel repose sur une déclinaison ludique et poétique de la lightbox, évidente métaphore du théâtre : une boîte de lumière ! Comme elle, le théâtre met en relief les détails de notre humanité, les ausculte, les questionne. Il éclaire les zones d’ombre de la société à travers le regard et les propositions des artistes. Il est source de savoir, de loisir ou de pur plaisir esthétique.
Nous espérons que vous aurez du plaisir à découvrir ce programme, que vous serez intrigué·e·s, interpellé·e·s, bousculé·e·s, amusé·e·s, charmé·e·s.
Bienvenue à La Grange de Dorigny !