EchappéEs : projection et discussion

Quand :
14 mai 2018 Jour entier
2018-05-14T00:00:00+02:00
2018-05-15T00:00:00+02:00
Le 14 mai à 18h, les étudiant·e·s en anthropologie visuelle de master, vous convient à une soirée de projections, proposant trois regards sur le thème de la prostitution en présence de la réalisatrice Elise Shubs.
18h
entrée libre
Foyer de La Grange

EchappéEs

Les étudiant·e·s en anthropologie visuelle de master, vous convient à une soirée de projection. Dans ce
domaine d’études où la parole est majoritairement donnée à des hommes par des hommes, nous
interrogerons les regards de femmes anthropologues et réalisatrices sur d’autrEs.

D’Abidjan à Lausanne et Paris,
Echappées de femmes filmant d’autres femmes en ayant garde de ne pas les emprisonner
Echappées de femmes qui, devant ces femmes, osent se dire et sortir de l’ombre un instant
Echappées de femmes se frayant des chemins de traverse pour ’exister chacune à leur manière, dans
les contraintes qui sont les leurs

A partir de Little Go Girl d’Eliane de Latour, de L’impasse d’Elise Shubz, d’un extrait Des bois dans nos rêves sont faits de Claire Simon, et des photos d’Anna-Tia Buss, nous interrogererons les regards de femmes sur d’autres femmes.

Organisé par

Les étudiant·e·s en master en anthropologie visuelle, sous la direction de Francis Mobio, UNIL

Projections

Little Go Girls d’Eliane de Latour : « Les go se servent de leur corps comme d’un tiroir-caisse dans les ghettos d’Abidjan en espérant un peu d’autonomie.
[…] J’ai choisi une écriture en demi silence pour redonner une humanité à ces proscrites perçues maudites, hurlantes, violentes dans les grammaires collectives. Loin des préjugés déterministes sur la prostitution, je me mets au niveau de leurs échappées propres, leur fragilité du moment entre soumission et liberté. » E. de Latour
http://elianedelatour.com/

Le bois dont nos rêves sont faits de Claire Simon : extrait du kaléidoscope de rencontres proposé par Claire Simon du bois de Vincennes.

L’Impasse d’Elise Shubs : « Un documentaire sur la prostitution sans la montrer. Des femmes, pour la grande majorité migrantes et mères de famille qui, courageusement louent leur corps pour joindre les deux bouts ou qui sont prises dans des réseaux de trafics d’êtres humains. A l’écart des clichés et des préjugés, leurs témoignages au plus proche de l’intime, racontent librement l’envers du décor. »
http://www.impasse-lefilm.ch/le-film/