La dynamique du champ mondial des lieux touristiques. Constitution et analyse d’une base de données historique à partir d’un corpus de guides de voyage

Thèse soutenue par Andreea Antonescu, le 10 novembre 2016, Institut de géographie et durabilité (IGD)

Les lieux touristiques se sont aujourd’hui répandus dans presque toutes les parties du monde. C’est une conquête partie d’Europe et des Etats‐Unis. Ce processus de diffusion mondiale est connu sous le nom de « mondialisation ». Le tourisme représente l’une des expressions de ce processus. C’est ce que l’on appelle la mondialisation du tourisme.

D’abord pratique élitiste et occidentale au début du 19ème siècle, le tourisme s’est diffusé très rapidement hors du continent européen, exploitant et alimentant les canaux de la colonisation du Monde. Avec le temps, grâce au développement de l’accessibilité et des infrastructures, de nouveaux lieux sont devenus touristiques. Cette extension du tourisme est remarquable, car nous sommes passés de 25 millions de touristes internationaux en 1950 à 1,2 milliard aujourd’hui.

Mais comment le tourisme est‐il devenu aujourd’hui un phénomène si densifié, si mondialisé et si diversifié ? A quels moments les lieux touristiques ont‐ils émergé et comment ont‐ils évolué au cours du temps ? Y a‐t‐il une articulation entre les phases de développement du phénomène touristique et les phases de mondialisation ?

Ce sont des questions que nous avons cherché à mettre en lumière, grâce à une approche géo‐historique. Ainsi, pour produire une centaine de cartes portant sur la mondialisation du tourisme entre 1800 et 2000, nous avons construit une base de données d’environ 120’000 lieux touristiques à l’échelle du monde qui sert d’échantillon pour l’analyse. Dans cette démarche, nous avons eu recours à des informations tirées de guides de voyage anciens et contemporains.

L’analyse statistique et les représentations cartographiques de cette base de données ont permis de démontrer une correspondance relative entre les périodes touristiques et les phases de la Mondialisation. Cette thèse a également permis de montrer que la mondialisation du tourisme est un processus qui s’est diffusé à travers l’espace de manière non linéaire et hétérogène. C’est un processus qui se fonde sur la mise en place d’un réseau mondial de lieux touristiques construit par la production, la reproduction et l’arrêt de la fonction touristique des lieux

Cette évolution s’est réalisée par l’alternance des périodes de production accélérée de lieux touristiques (croissance) avec des périodes de disparition touristique (diminution), en fonction des dynamiques de la Mondialisation à l’oeuvre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *