Vallotton

l’homme et l’œuvre
bibliographie sélective


L’HOMME ET L’ŒUVRE


Autoportrait, vers 1890
Mine de plomb sur papier
21,5 x 16,4 cm
Lausanne, Musée cantonal des Beaux-Arts

Félix Vallotton est l’un des artistes majeurs de sa génération. Lausannois de naissance, Français d’adoption, il a créé une œuvre qui appartient au patrimoine commun des deux pays et à celui de l’histoire de l’art européen. Portraitiste remarqué à ses débuts, il s’engage après 1890 dans la gravure sur bois. Le renouveau qu’il insuffle à cette technique ancestrale lui vaut rapidement une notoriété internationale d’artiste à la pointe de la modernité. Lié d’amitié avec Vuillard, Bonnard et Maurice Denis, il rejoint le groupe des nabis et devient le principal illustrateur de La Revue blanche. Son mariage en 1899 avec la fille du grand marchand de tableaux Alexandre Bernheim marque un tournant dans sa vie et dans sa carrière. Il se consacre désormais à sa vocation première : la peinture.

Farouchement indépendant, il élabore en quelques années un style singulier, nourri des trouvailles de ses xylographies, de la leçon des maîtres japonais et de l’exemple de prédécesseurs illustres tels que Poussin, Rembrandt ou Ingres. Son art ne rompt pas avec la tradition mais la bouleverse par de puissants effets décoratifs, par une palette où des tons sourds alternent avec les couleurs les plus éclatantes, souvent dissonantes, parfois irréelles. L’ampleur de son oeuvre peint est d’autant plus considérable que Vallotton l’a réalisé en quatre décennies, tout en exerçant ses talents dans d’autres disciplines : dessinateur prolifique, il s’est essayé à la sculpture et aux arts appliqués. Il a aussi écrit dès son plus jeune âge : on lui doit des critiques d’art et des essais, des pièces de théâtre et trois romans.

Secret et passionné, réfléchi et sensuel, misanthrope et séducteur, aspirant au bonheur mais se régalant de souffrance, l’homme est aussi complexe que son art est savant sous une apparente simplicité. Il a appartenu aux sociétés d’artistes les plus prestigieuses, il a participé à toutes les grandes expositions internationales, il a gagné la plus haute estime de ses élèves, avant de devenir une référence pour toute une nouvelle génération de peintres. Il a connu l’élite du monde artistique et littéraire de son époque; des amis fidèles l’ont entouré, des femmes l’ont aimé; il a visité les plus belles villes d’Europe et a séjourné dans des endroits magnifiques dont ses paysages gardent à jamais le souvenir. Mais il a cultivé avec une sorte de délectation morose une mélancolie caractéristique de son temps. Elle a été le nerf de sa créativité débordante, l’excuse de ses échecs et, par sublimation, la marque de son art.


BIBLIOGRAPHIE SÉLECTIVE

Le catalogue raisonné de l’oeuvre peint comprend une très importante bibliographie, aussi exhaustive que possible des écrits consacrés à Félix Vallotton. Les références ci-dessous, des plus récentes au plus anciennes, sont destinées à donner une orientation générale.

2013 Félix Vallotton. Le feu sous la glace, sous la direction d’Isabelle Cahn, Guy Cogeval, Marina Ducrey et Katia Poletti, Paris, Réunion des musées nationaux – Grand Palais / Musée d’Orsay, 2013 (catalogue d’exposition). Traduction anglaise: Félix Vallotton. Fire Beneath the Ice, Amsterdam, Van Gogh Museum, Eindhoven, Lecturis, 2014.

2013 Poletti, Katia, Le petit journal du Grand Palais. Félix Vallotton sous le feu de la critique, Paris, Réunion des musées nationaux – Grand Palais, 2013.

2012 Félix Vallotton (1865-1925). Critique d’art, textes réunis et présentés par Rudolf Koella et Katia Poletti, Lausanne, Fondation Félix Vallotton; Zurich/Lausanne, Institut suisse pour l’étude de l’art (SIK-ISEA); Milan, 5 Continents Editions, 2012.

2007 Ducrey, Marina, Vallotton, Milan, 5 Continents Editions, Galerie des arts / Gallery of the Arts, 2007 (existe en français, anglais et allemand).

2005 Ducrey, Marina, avec la collaboration de Katia Poletti, Félix Vallotton (1865-1925). L’œuvre peint, Lausanne, Fondation Félix Vallotton, Lausanne/Zurich, Institut suisse pour l’étude de l’art (Catalogues raisonnés d’artistes suisses 22), Milan, 5 Continents Editions, 2005. Volume I : Le peintre; volumes II et III : Catalogue raisonné.

2001 Le très singulier Vallotton, textes de Dominique Brachlianoff, Isabelle de la Brunière, Marina Ducrey, François Fossier, Claire Frèches-Thory, Jean-Paul Morel, Lyon / Marseille / Paris, Musée des beaux-arts / Musée Cantini / Réunion des musées nationaux, 2001 (catalogue d’exposition).

1992 Félix Vallotton, textes de Marina Ducrey, Richard S. Field, Deborah L. Goodman, Margrit Hahnloser-Ingold, John Klein, Rudolf Koella, Sasha M. Newman, Jörg Zutter, Paris, Flammarion, 1992 (catalogue d’exposition).

1989 Ducrey, Marina, Félix Vallotton. La vie, la technique, l’œuvre peint, Lausanne, Edita, 1989.

1985 Vallotton, textes de Günter Busch, Bernard Dorival, Patrick Grainville, Doris Jakubec, Lausanne, La Bibliothèque des arts, 1985.

1973 Félix Vallotton. Documents pour une biographie et pour l’histoire d’une œuvre, Guisan, Gilbert / Jakubec, Doris, éd., Lausanne / Paris, La Bibliothèque des arts, 1973–75, 3 vol. (I : 1884–1899; II : 1900–1914; III : Journal 1914–1921).

1953 Vallotton, Maxime / Goerg, Charles, Félix Vallotton. Catalogue raisonné de l’œuvre gravé et lithographié / Félix Vallotton. Catalogue raisonné of the Printed Graphic Work, Genève, Les Editions de Bonvent, 1972 (bilingue français / anglais).

1953 Jourdain, Francis, Félix Vallotton. Avec une étude d’Edmond Jaloux, Genève, Pierre Cailler, 1953.

1936 Hahnloser-Bühler, Hedy, Félix Vallotton et ses amis, Paris, A. Sedrowski, 1936.

1898 Meier-Graefe, Julius, Félix Vallotton. Biographie des Kuenstlers nebst dem wichtigsten Teil seines bisher publicierten Werkes und einer Anzahl unedierter Originalplatten / Félix Vallotton. Biographie de cet artiste avec la partie la plus importante de son œuvre éditée et différentes gravures originales et nouvelles, Berlin / Paris, J.A. Stargardt / Edmond Sagot, 1898 (bilingue allemand / français).