Publications

critique d’art
monographie
catalogue raisonné
contributions


FÉLIX VALLOTTON. CRITIQUE D’ART


Félix Vallotton (1865-1925). Critique d’art, textes réunis et présentés par Rudolf Koella et Katia Poletti, Lausanne, Fondation Félix Vallotton, Lausanne/Zurich, Institut suisse pour l’étude de l’art, Milan, 5 Continents Editions, 2012.

19 x 26 cm, 255 pages, 196 illustrations, la plupart en couleur, ISBN 978-88-7439-577-4, disponible en librairie dès le 8 octobre 2012 au prix de € 49,00 / CHF 72.90

Téléchargez le dossier de presse Félix Vallotton. Critique d’art.


L’ouvrage

Lausannois établi depuis quelques années à Paris, Félix Vallotton a vingt-quatre ans lorsqu’il rédige sa première critique d’art. Il n’a pas encore atteint la notoriété qui sera la sienne comme graveur, illustrateur et peintre. Dans la Gazette de Lausanne d’abord, puis dans des titres parisiens, il livre, entre 1890 et 1921, de nombreux comptes rendus d’expositions collectives, plusieurs articles monographiques, ainsi que des essais sur l’art et quelques réponses à des enquêtes. L’«artiste-critique» y témoigne d’une liberté de parole peu commune et adopte un ton tranchant, parfois ironique, qui laisse transparaître ses choix esthétiques.

Les 34 textes de Félix Vallotton ainsi que les Salons caricaturaux réunis dans l’ouvrage sont répartis en trois sections :

La première partie, intitulée «Critiques d’art», examine dans l’ordre chronologique 25 articles parus entre 1890 et 1907 – dont 23 exclusivement dans la Gazette de Lausanne entre 1890 et 1897 –, plus deux Salons caricaturaux réalisés pour Le Rire en 1895. Tous étroitement liés à l’actualité artistique, ces textes incluent des articles monographiques (Ernest Meissonier, Jules Chéret, Camille Pissarro, Hans Holbein, Rembrandt et Arnold Böcklin) ainsi que de nombreux comptes rendus d’expositions collectives parisiennes (Salon des Indépendants, Salons des Champs-Elysées et du Champ-de-Mars, Salon de la Rose+Croix, Salon d’automne, etc.) dans lesquels Vallotton évoque librement ses contemporains, toutes nationalités confondues, du Douanier Rousseau, dont il sera le premier critique à distinguer la peinture, à Toulouse-Lautrec, en passant par Van Gogh, Burne-Jones, Matisse, sans oublier deux maîtres alors unanimement vénérés : Puvis de Chavannes et Cézanne.

La deuxième partie, «Essais sur l’art», comprend trois textes parus en 1917 et 1920. Ecrits en 1917, les deux premiers, «Art et guerre» et «Artistes, critiques, amateurs et marchands», sont liés de près à la propre production artistique de Vallotton, qui y déveleoppe une réflexion plus générale sur la peinture et sur le milieu de l’art. Le troisième, «A propos de Hodler», paru en 1920, est à lire comme un hommage posthume au compatriote décédé en 1918, l’autre grand peintre suisse du tournant du siècle.

La troisième et dernière partie rassemble dans l’ordre chronologique six «Réponses à des enquêtes» publiées entre 1902 et 1921, et relatives en majorité à des questions touchant à l’actualité artistique.

Précédé d’un commentaire circonstancié, chaque texte fait l’objet d’une lecture critique, annotée et illustrée. Les reproductions placées en regard des textes visent à en faciliter la lecture et permettent d’apprécier de visu les propos de Vallotton sur des œuvres parfois oubliées, voire inaccessibles. De par leur format elles se veulent l’équivalent de notes visuelles.

Dans le but de laisser la priorité de la parole à Vallotton, les trois études de Rudolf Koella et Katia Poletti sur son activité de critique d’art ont été placées en fin d’ouvrage. L’une analyse le regard qu’il porte sur ses contemporains, l’autre ses réflexions sur ses prédécesseurs. Enfin, un chapitre de sources constitué d’extraits de lettres pour la plupart inédites, documente la collaboration de Vallotton à la Gazette de Lausanne.

Les annexes comprennent une chronologie, une bibliographie et un index des noms de personnes.


Les auteurs

Rudolf Koella, anciennement directeur du Kunstmuseum de Winterthour, est l’auteur de nombreux textes critiques sur Vallotton. Il a par ailleurs assuré le commissariat de plusieurs expositions consacrées à l’artiste.

Katia Poletti, conservatrice de la Fondation Félix Vallotton, a collaboré à l’établissement du catalogue raisonné Félix Vallotton. L’œuvre peint, paru en 2005.


Financement

La réalisation de Félix Vallotton. Critique d’art, a bénéficié du généreux soutien de:
Loterie Romande, FNS – Fonds national suisse de la recherche scientifique, Académie suisse des sciences humaines et sociales, Fondation Leenards, Fondation Pittet / Société Académique Vaudoise, Vaudoise Assurances, Goethe-Stiftung für Kunst und Wissenschaft, Fondation Pierre Demaurex, PubliGroupe, Pro Helvetia / Fondation suisse pour la culture, Canton de Vaud, Crédit Suisse, ECA – Etablissement cantonal d’assurance, International Music and Art Foundation, Ville de Lausanne, Société vaudoise des beaux-arts, Edipresse, Retraites Populaires, Romande Energie, et dix donateurs désireux de garder l’anonymat.
L’éditeur scientifique
Fondé à Zurich en 1951, l’Institut suisse pour l’étude de l’art (SIK-ISEA) a ouvert son Antenne romande à l’Université de Lausanne en 1988. Les activités de l’Institut se concentrent sur la recherche, la documentation, la transmission des connaissances et l’édition scientifique dans le domaine des arts visuels et de la technologie de l’art en Suisse. Il vient de créer les Archives suisses de l’art, qui réunissent son centre de Documentation, ses Fonds manuscrits et sa Photothèque. Il tient à jour SIKART, base de données lexicographique forte de 19’000 artistes et institutions en lien avec la Suisse, accessible librement en ligne. SIK-ISEA est l’éditeur scientifique d’une série de catalogues raisonnés, dont celui de Félix Vallotton (1865–1925). L’œuvre peint.
Pour en savoir plus sur le SIK-ISEA


L’éditeur commercial

Les Editions 5 Continents, créées à Milan en février 2002, publient des ouvrages et des catalogues d’expositions – en français, anglais et italien – distribués à travers le monde et couvrant tous les domaines des arts visuels : de l’art ancien à l’art moderne et contemporain, des arts premiers aux arts décoratifs, du design à la photographie. Editeur en 2005 du catalogue raisonné Félix Vallotton (1865-1925). L’œuvre peint – Prix SNA (Syndicat national des antiquaires, Paris) du Livre d’Art 2005 – et en 2007 de l’ouvrage de Marina Ducrey Vallotton paru en trois langues (français, allemand, anglais) dans la collection «Galerie des Arts» (deux titres publiés en collaboration avec la Fondation Félix Vallotton), les Editions 5 Continents bénéficient de la confiance de nombreuses institutions françaises (Musée du Louvre, Musée d’Orsay, etc.) et suisses (Fondation de l’Hermitage, Musée cantonal des beaux-arts de Lausanne, Collection de l’Art Brut, mudac, Musées d’art et d’histoire de Genève, etc.) avec lesquelles elles collaborent régulièrement.
Pour en savoir plus sur les Editions 5 Continents


 

MONOGRAPHIE VALLOTTON


Marina Ducrey, Vallotton, Milan, 5 Continents Editions, «Galerie des Arts», 2007.
17 x 24 cm, 112 pages, 48 pl. couleur, 7 ill. noir-blanc, couverture flexo.

Par l’auteur du catalogue raisonné en trois volumes Félix Vallotton (1865–1925). L’œuvre peint, paru en 2005, la monographie Vallotton est un livre tout public, de format maniable et d’un prix modique. Paru en trois langues – français, allemand, anglais – et richement illustré de 48 planches couleur, il met à la portée de tous une information pointue sur la vie et l’œuvre de Félix Vallotton.

La première partie du livre, animée d’illustrations noir-blanc, retrace le parcours de l’enfance de l’artiste à Lausanne, à sa mort à Paris, des années d’apprentissage à l’accomplissement. Il dégage les traits essentiels de son art, qui aujourd’hui encore échappe à toute classification. Une seconde partie est dévolue aux planches, qui font chacune l’objet d’un commentaire. Une annexe, enfin, comprend une chronologie et une bibliographie commentée.

Collection des Editions 5 Continents à Milan, Galerie des arts couvre une période allant du Moyen Age à l’art contemporain. Elle comprend des volumes monographiques et thématiques édités en français, italien et anglais. En lieu et place de l’italien, le volume consacré à Félix Vallotton a été publié en allemand.

L’ouvrage est épuisé dans les trois langues depuis le 31 décembre 2011.


 

FÉLIX VALLOTTON. L’ŒUVRE PEINT

Marina Ducrey, avec la collaboration de Katia Poletti, Félix Vallotton (1865–1925). L’œuvre peint, Lausanne, Fondation Félix Vallotton, Lausanne/Zurich, Institut suisse pour l’étude de l’art (Catalogues raisonnés d’artistes suisses 22), Milan, 5 Continents Editions, 2005. Volume I : Le peintre; volumes II et III : Catalogue raisonné, 1332 pages et plus de 2300 illustrations.

Fruit de vingt ans de recherches, Félix Vallotton. L’œuvre peint est paru en mars 2005. Dû à Marina Ducrey, expert reconnu de l’artiste, il comprend un premier volume monographique, suivi de deux volumes consacrés au catalogue proprement dit, qui répertorie 1704 peintures.

Sa parution a été saluée par une exposition au Musée cantonal des Beaux-Arts de Lausanne, organisée en collaboration avec la Fondation Félix Vallotton et intitulée Vallotton à livre ouvert. Le catalogue raisonné de l’œuvre peint (du 11 au 27 mars 2005).

La publication a bénéficié d’une large couverture médiatique : presse écrite (généraliste, spécialisée et académique), mais aussi télévision et radio. Un compte-rendu par Olivier Bonfait est paru sur le site de La Tribune de l’Art.

Félix Vallotton. L’œuvre peint a obtenu le Prix SNA (Syndicat national des antiquaires, Paris) du Livre d’Art 2005 et a valu à Marina Ducrey la nomination au grade de Chevalier de l’ordre des art et des lettres.

L’ouvrage est épuisé depuis le 31 décembre 2011.


 

CONTRIBUTIONS DE LA FONDATION VALLOTTON

Marina Ducrey, «Glacé Vallotton ?», «Perspectives aplaties», «Mythologies modernes», «C’est la Guerre !», in: Félix Vallotton. Le feu sous la glace, cat. exp. sous la direction d’Isabelle Cahn. Marina Ducrey et Katia Poletti, Paris, Réunion des musées nationaux – Grand Palais / Musée d’Orsay, 2013

Katia Poletti, «Mes racines sont à Paris». La reconnaissance parisienne, 1892–1899», «Un regard photographique», «Le double féminin», «Opulence de la matière», in: Félix Vallotton. Le feu sous la glace, cat. exp. sous la direction d’Isabelle Cahn. Marina Ducrey et Katia Poletti, Paris, Réunion des musées nationaux – Grand Palais / Musée d’Orsay, 2013

Katia Poletti, Le petit journal du Grand Palais. Félix Vallotton sous le feu de la critique, Paris, Réunion des musées nationaux – Grand Palais, 2013

Marina Ducrey, «Les Vallotton de Senn», in : Le Cercle de l’art moderne. Collectionneurs d’avant-garde au Havre, cat. exp., Paris, Réunion des musées nationaux – Grand Palais, 2012, pp. 160–167.

Marina Ducrey, «Dessin et peinture, un duo indissociable chez Vallotton», in : Félix Vallotton. Dessins, cat. exp., Zurich, Verlag Scheidegger & Spiess AG, 2012, pp. 119–129.

Katia Poletti, «Félix Vallotton. Intimités», in : L’art d’aimer. De la séduction à la volupté, cat. exp., Paris, Editions Textuel, 2012, pp. 110–111.

Katia Poletti, «’Du songe et de l’irréel’ : les paysages de Félix Vallotton à Cagnes», in : Au fil des collections, de Tiepolo à Degas, cat. exp., Lausanne, Fondation de l’Hermitage, Milan, 5 Continents Editions, 2012, pp. 117–133.

Katia Poletti, «Vallotton and Photography: Freeze Frame», in : Snapshot. Painters and photography, Bonnard to Vuillard, cat. exp., éd. Elizabeth W. Easton, New Haven, Yale University Press, 2011, pp. 177–189.

Marina Ducrey, «Une nature recomposée», in : Félix Vallotton, cat. exp., Genève, Fondation pour l’écrit du Salon international du livre et de la presse à Genève, 2010, pp. 65–88.

Katia Poletti, notices de 14 œuvres de Félix Vallotton pour Kunstmuseum Winterthur. Katalog der Gemälde und Skulpturen 2, éd. Dieter Schwarz, Düsseldorf, Richter Verlag, 2008, pp. 147–188.

Katia Poletti, notices des tableaux de Félix Vallotton pour Musée des beaux-arts La Chaux-de-Fonds. Catalogue des collections de peinture et de sculpture, éd. Edmond Charrière et Paul-André Jaccard, La-Chaux-de-Fonds, Musée des beaux-arts, Lausanne/Zurich, Institut suisse pour l’étude de l’art (Catalogues de musées et de collections suisses 18), 2007.

Katia Poletti, «Vallotton et la photographie : arrêt sur images», in : Etudes de lettres. Revue de la Faculté des lettres de l’Université de Lausanne (Lausanne), vol. 4, 2006 (actes du 8e Colloque de la relève suisse en histoire de l’art, Université de Lausanne, 14-15 janvier 2005), pp. 95–117.

Marina Ducrey, «Vallotton à Honfleur et en Normandie», in : Félix Vallotton. Les couchers de soleil, cat. exp., Berne, Kunstmuseum Bern /Martigny, Fondation Pierre Gianadda, 2004, pp. 104-127.

Marina Ducrey, «Félix Vallotton : ‘J’aurai attendu mon heure…’», in : Le très singulier Vallotton, cat. exp., Paris, Réunion des musées nationaux, 2001, pp. 8-33.

Katia Poletti, Notices de plusieurs tableaux, recherches bibliographiques et documentaires Le très singulier Vallotton, cat. exp., Paris, Réunion des musées nationaux, 2001.

Marina Ducrey, «Vallotton à Honfleur et en Normandie», in : Félix Vallotton 1865-1925. Honfleur et la Normandie, cat. exp., Arcueil, Anthèse, 1999, pp. 8-30.

Marina Ducrey, «Vallotton, Félix Edouard», in : Dictionnaire biographique de l’art suisse, Institut suisse pour l’étude de l’art éd., Zurich, Verlag Neue Zürcher Zeitung, vol. 2, 1998, pp. 1062-1063.

Marina Ducrey, «Vallotton en Bretagne et à Honfleur», in : Félix Vallotton. Le paysage composé : Normandie et Bretagne, cat. exp., Morlaix, Musée des Jacobins, 1998, pp. 5-18.