Lee Maddeford / Sousaphone à la bergerie

micropodcast

© Mehdi Benkler

Il fallait bien deux béliers pour unifier et harmoniser braiements, mugissements, grognements, hennissements, crétellements, aboiements, croassements, bêlements et autres cris de La Ferme des Animaux de Georges Orwell. Le texte, adapté et mis en scène par Christian Denisart et joué du 18 au 28 janvier 2018 à La Grange de Dorigny, méritait un travail précis pour orchestrer les sons, les bruits et les chants qui donnent à la pièce sa facture « camaradement » rassembleuse et champêtre mais aussi cette inquiétante pesanteur d’arrière fond qui enfonce inexorablement les personnages dans la nuit totalitaire. À la baguette moutonneuse, Lee Maddeford, accompagné par Coralie Desbrousses, compose, arrange et gère le tempo des scènes, mêlant hymnes chantés en choeur, instruments tels que tambour, sousaphone, petit piano et trompette et gestion des bruits d’animaux. À l’exact opposé des antiques moutons de Panurge, ce sont bien les deux musiciens-comédiens qui mènent la danse et font chanter les 12 autres personnages. Il se pourrait donc que les moutons ne soient pas aussi égaux que les autres non plus.

Dans ce podcast, le compositeur et musicien Lee Maddeford, nous parle de l’adaptation de Christian Denisart, de la difficulté de jouer d’un instrument avec des sabots et du travail de composition.

Pour en savoir plus sur la pièce

 

S’abonner au podcast