Julie Cornaton

Après un mémoire de Master portant sur les violences sexuelles, sexistes et homophobes dans le monde sportif, Julie Cornaton poursuit à travers cette thèse son travail de recherche autour de la thématique des publics vulnérables dans le sport. S’intéressant ainsi à la naissance et au développement des mouvements de sport pour personnes handicapées en France et en Suisse, elle s’attache à montrer les mobilisations des acteurs qui ont permis le passage d’une activité sportive ré-adaptative à une pratique sportive compétitive entre le milieu des années 1950 et la fin des années 1960. Julie Cornaton a soutenu sa thèse en novembre 2017 (Membres du jury : Prof. Jean-Philippe Leresche, Doyen (Président); Prof. Nicolas Bancel, ISSUL (Directeur de thèse); M. Sylvain Ferez,Maître de conférences à l’Université de Montpellier (Co-directeur); Prof. Vincent Barras, CHUV; Prof. Patrick Fougeyrollas, Université de Laval à Québec; Prof. Anne Marcellini, ISSUL.)

De la rééducation-réadaptation à la compétition : les mouvements de sport pour personnes handicapées physiques en France et en Suisse de 1954 à 1968

Le milieu des années 1950 voit se mettre en place, en France et en Suisse, les premières institutions dédiées uniquement à la pratique sportive des personnes handicapées physiques. Si la pratique sportive est premièrement utilisée avec un objectif de rééducation et de réadaptation, le désir sportif des acteurs quant à pratiquer une activité se référant au modèle sportif compétitif va progressivement transformer chacun des deux mouvements.

À partir de la presse interne des différentes institutions analysées, d’archives nationales et d’entretiens avec les principaux acteurs français et suisse ayant participé à l’évolution de leurs mouvements respectifs, cette thèse de doctorat met en avant le processus d’institutionnalisation des deux mouvements entre 1954 et 1968.

Différents éléments vont alors contribuer à modifier le type de pratique sportive proposée aux personnes handicapées. Le type d’organisation (pour autrui / pour soi) ou encore le profil des acteurs dirigeants des structures vont jouer un rôle décisif dans la définition de cette pratique sportive. De l’évolution des représentations du handicap en passant par l’essor de la pratique sportive, les contextes nationaux des deux pays vont également impacter les choix effectués par les acteurs des différentes organisations. Cette thèse démontre également que la construction de ces deux mouvements va aussi parfois être tributaire du mouvement international de sport pour personnes handicapées et des directives qui y seront prises.