Tous les articles par Andrea Pilotti

Le profil socio-professionnel du nouveau Parlement fédéral

Par Andrea Pilotti, Karim Lasseb & Roberto Di Capua, Université de Lausanne

Préambule

La nouvelle composition du Parlement à la suite des derniers 2èmes tours du 24 novembre 2019 se caractérise par un important renouvellement du Parlement fédéral. On ne compte pas moins de 79 nouvelles et nouveaux élu·e·s, à savoir 32,5% des sièges de l’Assemblée fédérale, dont 68 au Conseil national et 11 au Conseil des États[1]. Ce taux de renouvellement est particulièrement élevé pour deux raisons : d’une part, cela est tributaire d’un certain nombre de sortant·e·s qui ont décidé de ne pas se représenter (49, dont 29 au Conseil national et 20 au Conseil des États) et, d’autre part, en raison d’un nombre élevé de non réélu·e·s (30, dont 27 au Conseil national et 3 au Conseil des États). Relevons par ailleurs que les élections fédérales 2019 ont vu 12 membres sortant·e·s du Conseil national être élu·e·s au Conseil des États, ce qui représente une nouveauté par rapport au passé. Depuis 1999 au moins, jamais un nombre autant élevé d’ancien·ne·s député·e·s sortant·e·s avait réussi le passage direct de la Chambre basse à la Chambre haute.

Pour lire l’article sous format PDF, cliquez ici.

Pour consulter le profil socio-professionnel du Conseil national et du Conseil des États, cliquez ici.

Continuer la lecture de Le profil socio-professionnel du nouveau Parlement fédéral

Le profil socio-professionnel du nouveau Conseil national

Par Andrea Pilotti & Roberto Di Capua, Université de Lausanne

Préambule

La nouvelle composition du Parlement au soir du 20 octobre 2019 se caractérise par un important renouvellement de la Chambre basse. On ne compte pas moins de 61 nouvelles et nouveaux élu·e·s, à savoir 30,5% des sièges au Conseil national. Ce taux de renouvellement est particulièrement élevé pour deux raisons : d’une part, cela est tributaire d’un certain nombre de sortant·e·s qui ont décidé de ne pas se représenter (30) et, d’autre part, en raison d’un nombre élevé de non réélu·e·s (31). Le taux de non-réélection des candidat·e·s sortant·e·s de ces dernières élections (18%) n’a jamais été aussi élevé depuis 1999 (22%).

Pour lire l’article sous format PDF, cliquez ici.

Résultats de l’étude relayés par les quotidiens Le Temps et La Regione.

Continuer la lecture de Le profil socio-professionnel du nouveau Conseil national

Les Lobbies suisses

Dans le cadre de l’émission radio Versus-Penser d’Espace 2 du 7 janvier 2019, André Mach, auteur du livre « Groupes d’intérêt et pouvoir politique » analyse le rôle des lobbies dans la vie politique suisse. Il souligne l’importance et le pouvoir des groupes d’intérêt dans le contexte d’un Parlement faiblement professionnalisé et d’un Etat fédéral qui s’est largement appuyé sur leur collaboration dans la mise en oeuvre de nombreuses politiques publiques.

Pour écouter l’émission, cliquez ici.

More equal than others: Assessing economic and citizen groups’ access across policymaking venues

Article de Florian Weiler, Steven Eichenberger, André Mach et Frédéric Varone (membre associé OBELIS) dans la revue Governance.

Abstract

This study assesses whether economic interest groups (business associations and trade unions) enjoy better access to the policymaking process than citizen groups. It compares the interest group population in Switzerland with those sets of groups present in the administrative and legislative venues. The study devises an aggregate measure of access to policymaking as a whole, which weights access according to different venues’ importance. It theorizes the granting of access as a sequential process. Policymakers first decide whether to grant any access at all (selection stage) and then decide on the amount of access (allocation stage). Empirical evidence shows that policymakers do not discriminate between economic and citizen groups at the selection stage, but that they subsequently grant more access to economic groups. These findings qualify existing research, which interprets economic groups’ superior access as the resilience of neo?corporatism, while also questioning the pluralizing effect of multiple policymaking venues.

Accéder à l’article

Présentation numéro revue Traverse et table ronde

Mardi 27 novembre 2018, 17h15, à l’Université de Lausanne, dans la salle 2230 de Géopolis aura lieu la présentation du dernier numéro de la revue Traverse consacré au thème « Pouvoir et représentativité des parlements en Suisse après 1848 » et édité par Andreas Behr, Martin Graf, Ruth Lüthi (Services du Parlement, Berne) et Andrea Pilotti (membre OBELIS, UniL).

La présentation sera suivie d’une table ronde avec Andreas Behr, Steven Eichenberger (membre OBELIS, UniL), Jan Rosset (membre associé OBELIS, UniGE) et Andrea Pilotti (modérateur).