Guide de l’usager

La base de données suisse d’écrits personnels constitue un outil de recherché destiné à faciliter à l’usager le repérage de documents susceptibles de l’intéresser. Modèle d’inventaire en développement, ultérieurement modifiable, elle a été conçue pour une utilisation la plus intuitive possible.

Les champs biographiques contiennent les principales données relatives au parcours de vie des scripteurs et scriptrices, dans la mesure des connaissances disponibles. Ces données – qu’il a souvent été impossible de vérifier – proviennent du texte lui-même, de dictionnaires historiques ou de la littérature secondaire.

Dans le champ «titre du texte», l’ajout, le cas échéant, de la lettre (a) précise que le titre est du scripteur ou de la scriptrice, tandis que celui de la lettre (f) signifie que le titre a été donné au texte – à l’époque ou ultérieurement, sans qu’il soit toujours possible de distinguer – par une tierce personne. Les textes sans titre sont signalés par la mention «s.t.».

On trouvera dans le champ «contenu» un aperçu succinct du texte, fruit d’une lecture rapide. De longueur variable, ce champ peut apporter des informations complémentaires autant sur les scripteurs que sur leur texte.

Le champ «littérature secondaire» peut, lui aussi, se rapporter autant aux scripteurs qu’à leur texte. Les références bibliographiques données renvoient indifféremment à des travaux scientifiques, à des ouvrages de vulgarisation ou à des essais. Ce champ, de même que celui intitulé «édition» n’a pas été systématiquement complété. Pour la plupart des textes répertoriés, il n’existe certainement ni édition ni littérature secondaire.

La liste des abréviations des lieux de dépôts des documents répertoriés est consultable ici.

Langues

Pour le confort du lecteur, la fonction «recherche» de la base de données est proposée en français, allemand et italien.

Par contre, les fiches des documents – réalisées dans leur langue par les équipes de recherche – n’ont pas été traduites, et correspondent en principe à la langue d’origine du manuscrit.

L’utilisateur qui souhaite repérer des documents tant en français qu’en allemand ou en italien via les champs «données biographiques», «contenu», «profession» et «lieux», proposera, dans sa recherche, des mots-clés dans ces différentes langues.