Présentation

La base de données suisse d’écrits personnels a été élaborée sur la base d’un travail de recherche dirigé par les professeurs Kaspar von Greyerz et Danièle Tosato-Rigo. Elle recense et décrit, sans volonté d’exhaustivité, les écrits personnels rédigés entre 1500 et 1820 et déposés dans les archives et bibliothèques suisses.

La base de données suisse d’écrits personnels résulte de la réunion de deux bases élaborées dans le cadre de projets soutenus par le Fonds national suisse de la recherche scientifique. Le premier projet, «Deutschschweizerische Selbstzeugnisse (1500-1800) als Quellen der Mentalitätsgeschichte», fut mené de 1996 à 2003 sous la direction du professeur Kaspar von Greyerz, aux universités de Zurich et Bâle. Y oeuvrèrent, dès juin 1996, Gudrun Piller et Sebastian Leutert, rejoints en 1998 par Lorenz Heilingsetzer qui mena le projet à bien. Le professeur Urs Martin Zahnd (Bern) et l’archiviste d’état Roland Hofer (Schaffhouse) ont soutenu les travaux d’inventorisation. Le second projet, «L’éducation domestique au miroir des écrits personnels en Suisse romande 1750-1820», fut réalisé entre 2010 et 2012 sous la direction de la professeure Danièle Tosato-Rigo (université de Lausanne). Y ont œuvré Fiona Fleischner et Sylvie Moret Petrini, qui continuent à y travailler dans le cadre de leurs thèses en cours.

Ces projets, qui s’inscrivent dans une continuité, visaient deux buts : d’une part l’élaboration d’une base de données des écrits personnels manuscrits de l’époque moderne (1500-1800/1820) conservés dans les principales archives (cantonales, universitaires, municipales et ecclésiastiques) et bibliothèques de Suisse alémanique et de Suisse romande, à partir des inventaires de ces institutions; d’autre part, la valorisation scientifique d’un certain nombre de ces écrits et fonds d’archives dans le cadre de mémoires de master et de thèses de doctorat.
Tout récemment, un nouveau subside de recherche octroyé par le FNS au projet « Valorisation scientifique des écrits personnels de Suisse latine (1600-1820) » (2013-2016) sous la direction de Danièle Tosato-Rigo permettra, outre la poursuite du fichage de documents de Suisse romande, d’étendre l’inventorisation et le fichage aux écrits personnels conservés en Suisse italienne. A terme, cet outil de recherche d’écrits personnels s’étendra à l’ensemble du territoire helvétique.

Par écrits personnels (ou «écrits du for privé», en allemand «Selbstzeugnisse», en anglais «Egodocuments» ou «first person writing»), on entend tous textes dans lesquels une personne témoigne d’une prise de parole sur elle-même, les siens, sa communauté. En font partie, entre autres, les autobiographies et mémoires, les journaux de toute nature, les diaires, les livres de raison, les chroniques, les almanachs interfoliés et livres de comptes commentés, les livres de famille. Quoiqu’appartenant également à ce corpus, mais plus fragmentaires, les correspondances n’ont pas été inventoriées.

La base de données recense actuellement 870 documents pour la partie germanophone et 500 documents pour la partie romande. Elle n’est pas un inventaire exhaustif de tous les écrits personnels rédigés avant 1820 et ne comprend, sauf exception en cas d’accès public, pas les archives en mains privées. Elle reflète des politiques de conservation plutôt qu’elle ne rend compte de l’ensemble de ce qui s’est écrit à l’époque considérée.

D’avantage qu’un thesaurus, la base de données d’écrits personnels se veut un outil. Les documents y sont décrits avec précision tant au niveau matériel, que biographique et thématique, offrant à l’utilisateur de larges possibilités de recherche – par nom, par siècle, par genre, etc.. Des feedback d’utilisateurs scientifiques et, pour autant que leur contenu et leur structure le permettent, de nouveaux corpus documentaires pourront y être intégrés.

Direction des projets : Prof. Kaspar von Greyerz, Université de Bâle
Prof. Danièle Tosato-Rigo, Université de Lausanne
Collaborateur/trices aux projets : Sebastian Leutert, Université de Bâle
Gudrun Piller, Université de Bâle
Lorenz Heiligensetzer, Université de Bâle
Sylvie Moret Petrini, Université de Lausanne
Fiona Fleischner, Université de Lausanne
Maïla Kocher Girinshuti, Université de Lausanne
Miriam Nicoli, Université de Lausanne
Collaborateur/trices: Roland Hofer, archiviste d’état, Schaffhouse
Urs Martin Zahnd, Université de Berne
Nathalie Dahn, Université de Lausanne
Maintenance technique /
mise en ligne
:
Jacqueline Frey, Université de Lausanne, Centre informatique
Tilmann Robbe , Université de Bâle / Stuttgart
Christophe Pham, collaborateur externe
Nicolas Mermoud, Université de Lausanne
Elaboration base de données FileMaker : Jan Hodel
Karl Larson
Elias Kreyenbühl