Hu main

Marta De Benito, Hanna Elatifi et Loïc Godon
Cliquez ici pour accéder à l’interview de ce projet !

Il n’y a pas de modèle plus immédiat, plus disponible et docile que la main. C’est une manière d’autoportrait, l’occasion d’une introspection. On peut y voir aussi une forme d’architecture qui ne cesse de se métamorphoser au gré des mouvements”.

Claude Verdan et Dominique Rouiller, La main cet univers.

 

C’est cette métamorphose de la main et les limites du corps humain que nous avons voulu explorer à travers la photographie. Notre désir était de déshumaniser la main grâce aux matériaux qui forment l’espace dans lequel l’on vit à travers deux thèmes: la main dissimulée dans la matière et la main comme outil d’exploration de la matière.

Cliquez sur les images pour les agrandir.

img1 img2 img7
img4 img5
img6 img3