Catégorie : Actualités

Les dernières informations en provenance de Connaissance 3

Recherche-action: « Seniors et citoyens » – 1

Retour sur les premiers ateliers

Les premiers ateliers de discussion de la recherche-action «Seniors, acteurs de l’espace public et citoyens à part entière» viennent de se terminer. Le Dr Kaj Noschis chercheur associé du Laboratoire de sociologie urbaine (LASUR) de l’EPFL fait le bilan de ces rencontres.

L’hypothèse de la recherche était que le sentiment du senior d’être citoyen à part entière est directement corrélé avec l’exercice de ses propres compétences: plus on exerce ses compétences, plus on a sa place dans l’espace public et plus on se sent citoyen à part entière. Cette hypothèse de départ a été recadrée, car l’échantillon de population recruté pour la recherche via le réseau de Connaissance 3 ne comporte pratiquement que des personnes qui d’emblée se considèrent comme des citoyens à part entière. «La recherche ne peut donc pas strictement s’atteler à valider l’hypothèse de la recherche, note le Dr Noschis, mais elle explore comment les participant-e-s construisent leur être citoyen, notamment en fonction de leur lieu de résidence.» Pour cela, il s’agit de suivre, sur une durée de plusieurs mois, comment des groupes de seniors, à Lausanne et à Payerne, prennent leur place dans l’espace public et s’estiment reconnus par les autres. Dans ce contexte, il convient également d’examiner si la «grande» ville, avec plus d’opportunités et d’accessibilités, génère un rapport différent à l’espace public par rapport à la «petite» ville.

Début d’analyse

Chaque atelier a débuté par un «tour de table», où les participant-e-s (au total 36) répondaient à quelques questions permettant aussi de se présenter. La première question était: «Pourquoi avez-vous voulu participer à cet atelier? Trois raisons se dégagent des réponses:

  • Intérêt pour la collectivité – 40%
  • Curiosité pour le sujet – 35%
  • Désir de connaître de nouvelles personnes dans ce contexte – 25%

«Les seniors participant à l’atelier sont concernés par la collectivité, analyse Kaj Noschis. Ils veulent en savoir plus sur leur être citoyen et sont intéressés à en parler avec d’autres seniors.»

Les ateliers ont ensuite abordé le temps passé à l’extérieur du domicile, les activités principales effectuées hors de chez soi et les espaces publics les plus fréquentés. «Les participant-e-s à l’atelier estiment que se trouver dans les espaces publics de la ville et participer à des réunions, cours, etc. sont des occasions importantes de se sentir citoyens, relève le chercheur. L’analyse va préciser et approfondir ces considérations. Il s’agira également de décrire, définir et mesurer l’exercice de compétences des seniors, la place qu’ils pensent occuper en ville et la reconnaissance des seniors par les autres habitants des villes.»

La suite…

Les prochains ateliers se dérouleront entre janvier et mars 2018. L’analyses de toutes les données se fera entre avril et mai et un rapport final devrait être disponible en juin 2018.


Voir aussi:

Un bénévole de C3 reçoit le Prix Nobel

Jacques Dubochet, co-lauréat du Nobel de chimie

Le responsable du comité bénévoles de la région de Morges, Jacques Dubochet, est sous les feux de la rampe depuis le 4 octobre. Avec deux autres chercheurs, Joachim Frank (USA) et Richard Henderson (GB), le Morgien de 76 ans est récompensé pour ses travaux en cryo-microscopie électronique, une méthode révolutionnaire d’observation des molécules.

Connaissance 3 lui adresse ses félicitations:

Nous félicitons chaleureusement notre responsable du comité Connaissance 3 de Morges, Jacques Dubochet, qui vient d’être récompensé d’un Prix Nobel de chimie avec deux autres chercheurs pour ses travaux sur les biomolécules.

Nous sommes très heureux des honneurs qui commencent à pleuvoir sur toi, cher Jacques, et nous ne pouvions pas manquer de nous y associer! Nous connaissons cependant d’autres facettes de ta personnalité: plein d’humour et d’une modestie à toute épreuve, cette dernière saura te garder à l’abri de toute velléité d’attraper « la grosse tête ». Nous profitons de l’occasion pour faire savoir publiquement combien il te tient à cœur d’œuvrer avec Connaissance 3 pour transmettre le savoir et la connaissance: pour toi, chacune et chacun doit pouvoir accéder à la compréhension de thèmes complexes sans distinction d’âge ni considération de diplômes.
Depuis des années, bien loin des feux de la rampe et comme tes nombreux collègues bénévoles, tu mets généreusement au service de Connaissance 3 à la fois ton expertise, ton large carnet d’adresses et ta personnalité engagée: nous t’en remercions vivement.

Encore BRAVO et à bientôt!

Patricia Dubois, secrétaire générale


A lire notamment dans 24 Heures:

«Jacques Dubochet était notre homme-sandwich lors des élections communales»
Morges | Le nouveau Prix Nobel de chimie est très investi dans sa ville. Conseiller communal socialiste, il est aussi en charge de Connaissance 3, l’Université des seniors.

Dubochet: «La science a été ma raison de vivre»
Distinction | Colauréat du Prix Nobel de chimie, le Vaudois Jacques Dubochet est loué pour ses recherches mais aussi pour sa capacité à dialoguer avec le monde.

Connaissance 3 en partenariat avec l’ECAL

« Il faut s’être beaucoup ennuyé pour être réalisateur »

A l’occasion de ses 20 ans d’existence, la fondation Connaissance 3 s’est approchée de la section cinéma de l’ECAL pour la mise en place d’un projet intergénérationnel commun: la réalisation de courts-métrages sur la thématique du vieillissement et de la formation tout au long de la vie. La saison 2017-2018 s’est naturellement ouverte autour de ce projet avec l’intervention de Lionel Baier, responsable de la section cinéma de l’ECAL, lors de la conférence d’ouverture, le lundi 2 octobre.

«Il faut s’être beaucoup ennuyé pour être réalisateur, car c’est de l’ennui que naît la créativité. C’est là que vous commencez à voir le monde en faisant un pas de côté». Lionel Baier, responsable de la section cinéma de l’ECAL, ouvrait lundi dernier la saison de conférences 2017-2018 de Connaissance 3, l’Université des seniors. Une conférence où le réalisateur vaudois a expliqué ses méthodes pédagogiques pour former les réalisateurs de demain. A la question «Le cinéma s’enseigne-t-il?», Lionel Baier a d’emblée répondu «non». Son travail alors? Exercer la curiosité des étudiants et faire confiance à cette curiosité.

Le mandat de Connaissance 3 pour la création de courts-métrages réalisés par les étudiants de l’ECAL entre parfaitement dans cette vision pédagogique. Lionel Baier a également souligné l’intérêt de faire se rencontrer deux générations très éloignées. Du haut de leur «20 ans et des poussières», les jeunes réalisateurs de l’ECAL vont s’interroger sur les enjeux du vieillissement, une réalité aux antipodes de la leur. Cet été, ils ont travaillé à leur scenario respectif et pris contact avec des acteurs, dont certains ont été choisi parmi les bénévoles de Connaissance 3.

A l’issue de la conférence de Lionel Baier, prochainement disponible en podcasts, deux étudiantes, Fanny Reynaud et Coline Confort, ont pris la parole pour présenter les grandes lignes de leur futur film. La première a choisi de se lancer dans la comédie, avec l’histoire d’un homme âgé qui décide un jour de se transformer en canard. Son message au travers de ce scenario ambitieux et décalé: montrer que tout est possible (surtout au cinéma) et que l’on peut devenir ce que l’on veut, à tout âge. La seconde réalisera quant à elle un documentaire qui ouvrira des perspectives sur ce que peut être la vie après la retraite: où et comment vivre? Les autres films promettent également de belles surprises, tant dans le documentaire que la fiction et même la science-fiction.

Le public aura l’occasion de les découvrir dans le cadre d’un événement spécial organisé à Lausanne, au Capitole, au printemps 2018.

Recherche-action: fin du recrutement

En collaboration avec le Laboratoire de sociologie urbaine de l’EPFL (LaSUR), Connaissance 3 a lancé, ce printemps, une nouvelle-recherche action, soutenue par la Fondation Leenaards. Un peu plus d’une trentaine de retraités motivés à participer à ce projet se sont inscrits pour participer à des ateliers de discussion animés par Kaj Noschis, responsable de la recherche.

Six groupes homogènes de 5-6 participants viennent d’êtres constitués. Les ateliers (trois matinées pour chaque groupe) débuteront en fin septembre et se termineront au printemps 2018.

Thèmes de discussion du premier atelier:

  • activités et déplacements hebdomadaires entre le logement et le centre-ville;
  • espaces publics urbains fréquentés, ceux où l’on sent bien ou au contraire peu à l’aise;
  • les circonstances (activités et situations) où l’on se sent « senior et citoyen à part entière », celles où c’est moins le cas;
  • les démarches à envisager pour renforcer la condition de «senior et citoyen».

Voir aussi:

Projet de recherche: Seniors et citoyens

Connaissance 3 recherche des participant-e-s à une nouvelle recherche-action

Vous êtes à la retraite et souhaitez faire entendre votre voix dans le cadre d’une recherche-action? Connaissance 3 recherche des personnes intéressées à participer à son nouveau projet de recherche: «Seniors, acteurs de l’espace public et citoyens à part entière». Conditions de participation: être retraité-e et habiter la région de Lausanne ou de Payerne.

En collaboration avec le Laboratoire de sociologie urbaine de l’EPFL (LaSUR), Connaissance 3 lance une nouvelle-recherche action. Financée par la Fondation Leenaards, celle-ci sera conduite par le Pr Kaj Noschis, auteur en 2015 de la recherche-action «Habiter avec son âge», à laquelle ce nouveau projet fait suite.

Résumé du projet: «Seniors, acteurs de l’espace public et citoyens à part entière» (PDF).

Selon le principe de la recherche-action, la parole sera donnée aux personnes concernées dans le cadre d’ateliers de discussion, où les participant-e-s pourront partager leurs expériences et leurs idées sur leur participation (ou leurs difficultés à participer) à la vie de leur région.

Les ateliers se dérouleront en petits groupes, autour d’un café-croissants, sur trois matinées animées par le Pr Noschis à Payerne ou à Lausanne entre octobre 2017 et avril 2018.

Pour en savoir plus sur le déroulement et les objectifs de l’atelier (PDF)

Inscrivez-vous avant le 10 juin.

Projet de sensibilisation: analyse

Connaissance 3 souhaite que les élus politiques vaudois se positionnent sur la question du vieillissement et de la vie citoyenne des personnes âgées. Les candidats au Grand Conseil ont donc fait l’objet d’une sollicitation écrite, où il leur a été demandé de répondre à un questionnaire autour du rôle des seniors dans la société d’aujourd’hui et du concept de formation continue tout au long de la vie. | En savoir plus sur ce projet.

Connaissance 3 remercie vivement tous les candidat-e-s qui ont consacré du temps à répondre à ce questionnaire. Découvrez l’opinion des répondant-e-s.

Les liens ci-dessous vous permettent de découvrir les premiers résultats chiffrés, ainsi qu’une première analyse enrichie des commentaires et positions de Connaissance 3. Vous pouvez aussi télécharger la version PDF de l’analyse

  • Participation
  • Question 1: Avez-vous déjà observé, vis à vous de vous-même ou d’un tiers, une discrimination liée à l’âge? Si oui, laquelle?
  • Question 2: Selon vous, quel rôle social actif peuvent jouer les retraités afin de rester intégrés à une société en constante mutation?
  • Question 3: Dans notre société, le passage à la retraite est souvent vécu comme une période de rupture et, ainsi, de désintégration sociale. Selon vous, la formation continue tout au long de la vie est-elle un moyen de remédier à cette situation? En voyez-vous d’autres?
  • Question 4: Pensez-vous qu’il est du devoir de la société (et donc en partie de l’Etat) de fournir des opportunités favorisant l’apprentissage tout au long de la vie? Et pourquoi?
  • Question 5: Seriez-vous prêt à soutenir une loi cantonale sur la formation continue des seniors? Sinon, quelle alternative proposeriez-vous?
  • Question 6: Etes-vous intéressé à devenir ambassadeur de Connaissance3 en nous aidant à relayer dans vos réseaux le concept «d’apprentissage tout au long de la vie»?

Projet de sensibilisation: premiers résultats

Connaissance 3 souhaite que les élus politiques vaudois se positionnent sur la question du vieillissement et de la vie citoyenne des personnes âgées. Les candidats au Grand Conseil ont donc fait l’objet d’une sollicitation écrite, où il leur a été demandé de répondre à un questionnaire autour du rôle des seniors dans la société d’aujourd’hui et du concept de formation continue tout au long de la vie.

Analyse en cours.

Taux de retour au questionnaire: 26%

Connaissance 3 remercie les candidats qui ont pris le temps de nous répondre.
215 réponses ont été comptabilisées au 21 avril pour 823 questionnaires envoyés.

Le graphique ci-dessous présente le nombre de réponses reçues par parti. Une analyse du taux de retour par parti est en cours.

Résultats quantitatifs aux questions fermées

Question 1: Avez-vous déjà observé une discrimination liée à l’âge?

Les données qualitatives (suite de la question: « Si oui, laquelle? ») sont en cours de traitement.

Question 2: Données qualitatives en cours de traitement.

Question 3: La formation tout au long de la vie est-elle un moyen de lutter contre la désintégration sociale des seniors?

Les données qualitatives (suite de la question: « En voyez-vous d’autre ») sont en cours de traitement.

Question 4 : Est-il du devoir de la société (et donc en partie de l’Etat) de fournir des opportunités favorisant l’apprentissage tout au long de la vie?

Les données qualitatives (suite de la question: « Si oui, pourquoi? ») sont en cours de traitement.

Question 5: Seriez-vous prêt à soutenir une loi cantonale sur la formation continue des seniors?

Les données qualitatives (suite de la question: « Quelle alternative proposeriez-vous? ») sont en cours de traitement.

Question 6: Etes-vous intéressé à devenir ambassadeur de Connaissance3?

 

On est toujours le vieux de quelqu’un!

Projet de sensibilisation

Vieillissement et formation tout au long de la vie

Connaissance 3 souhaite que les candidat-e-s aux élections cantonales vaudoises se positionnent sur la question du vieillissement et de la vie citoyenne des personnes âgées.

Les candidats au Grand Conseil ont donc fait l’objet d’une sollicitation écrite, où il leur a été demandé de répondre à un questionnaire autour du rôle des seniors dans la société d’aujourd’hui et du concept de formation continue tout au long de la vie.

L’idée est d’une part de susciter des prises de position, et d’autre part d’offrir l’occasion aux candidats vaudois de proposer des solutions à la situation de rupture dans laquelle les seniors peuvent se trouver au moment de la retraite.

Argumentaire

«Le vieillissement de la population s’accélère rapidement dans le monde entier», nous dit l’OMS dans son Rapport mondial sur le vieillissement et la santé, paru en 2015. Conséquences: des répercussions économiques importantes – sur les caisses de pension (AVS) ou sur les coûts de la santé publique – mais aussi des problèmes liés au manque d’infrastructures (EMS, logements adaptés, etc.), pour ne citer que ceux-ci. Certains n’hésitent pas à parler de silver tsunami pour illustrer le phénomène, ses enjeux, ses menaces.

Ce constat est certes préoccupant et des solutions devront être trouvées. Mais pour les personnes concernées, ces seniors retraités, encore trop souvent perçus comme désormais improductifs et donc inutiles, il est aussi extrêmement culpabilisant et même stigmatisant. Les vieux seraient-ils devenus une espèce dangereuse aux yeux de nos sociétés?

Mais au fait, à quel âge est-on vieux? Tout s’arrête-t-il à 65 ans, lorsqu’on a fini de travailler, ou qu’on commence à coûter cher aux assurances maladie? Quand on sent dans le regard des autres qu’il n’est plus légitime de se trouver dans le train aux heures de pointe? C’est ce que semble implicitement dire la société.

Selon un proverbe japonais «on est vieux quand on a fini d’apprendre». C’est aussi l’avis de Connaissance 3, l’Université des seniors vaudoise, qui milite pour le concept d’apprentissage tout au long de la vie (lifelong learning). Si les paramètres liés aux soins sont incontournables lorsqu’on parle de vieillissement, nous savons désormais que nombre de déterminants sociaux influencent fortement la manière dont chacun-e vivra et percevra l’avancée dans l’âge.

Et justement, au travers de son rapport, l’OMS nous invite à combattre les idées reçues qui nous empêchent de modifier notre perception du vieillissement. Elle recommande d’agir sur l’environnement institutionnel et social des personnes dites âgées. Pour elle, c’est le seul moyen efficace pour différer la survenue de problèmes liés à des maladies chroniques et améliorer le confort de vie. Les spécialistes l’affirment: les activités intellectuelles et sociales contribuent à ralentir les effets du vieillissement, et notamment à préserver ses capacités cognitives.

En cela, Connaissance 3 apparaît comme un outil concret et novateur pour répondre à plusieurs des enjeux soulevés par le vieillissement démographique. Les activités qu’elle propose ne s’adressent pas seulement aux seniors (elles sont ouvertes à toutes et à tous), mais ce sont ces derniers qui les organisent en veillant à trouver des intervenant-e-s à la pointe du savoir actuel (voir: Portrait | Missions).

Ainsi, Connaissance 3 est une structure qui:

  • permet aux seniors de conserver et de développer leurs compétences et leur sens critique dans un monde en constante mutation, et de lutter contre les effets de l’âge en stimulant leur réflexion et leur créativité intellectuelle;
  • encourage une intégration sociale dans un environnement qui favorise l’écoute et la reconnaissance du rôle des aînés, car c’est l’incapacité de nos sociétés à le faire qui représente un coût (symbolique et effectif) important pour le contribuable;
  • participe au maintien d’une vie citoyenne concernée et éclairée, en permettant aux retraités de demeurer à même de comprendre un monde qui bouge de plus en plus vite et d’en rester acteurs.

En savoir plus: Argumentaire (PDF)
Questionnaire (PDF) | Programme stratégique 2016-2021 (PDF)

Les réponses des candidats feront l’objet d’une publication en ligne (sous forme d’extraits), et d’une analyse approfondie.

La rectrice de l’UNIL clôture la saison de conférences

Qu’est-ce qu’un génome et comment le modifier?

Pour la dernière conférence de la saison 2016-17, Connaissance 3 reçoit Nouria Hernandez, la nouvelle rectrice de l’UNIL. Cette docteure en biologie moléculaire parlera du rôle de l’université dans la société et évoquera en particulier les recherches récentes sur le génome. Lundi 27 mars, 14h30, Casino de Montbenon, salle Paderewski, Lausanne

Les universités sont des lieux où le savoir se crée et se transmet. Mais il n’y a pas «UN» savoir, il y a des multitudes de savoirs, dans des domaines et sur des sujets différents. La Pr Nouria Hernandez, rectrice de l’UNIL depuis août 2016, est biologiste. Lors de sa conférence, c’est donc naturellement qu’elle évoquera les avancées de nos connaissances dans ce domaine, en prenant pour exemple les nouvelles technologies qui permettent désormais de modifier le génome.

Si ces nouvelles technologies sont porteuses de promesses pour des avancées en médecine, elles ouvrent également la porte à de nombreuses craintes. En effet, en théorie, nous pourrions modifier les êtres humains, ce qui soulèvent pléthore de questions philosophiques et éthiques.

Lors de son intervention, Nouria Hernandez évoquera brièvement son parcours et ses recherches. Elle expliquera ce que sont les gènes et le génome, et comment modifier ce dernier. Elle mentionnera quelques implications possibles de ces nouvelles technologies dans un futur proche et parlera du rôle que les universités, et en particulier l’UNIL, peuvent jouer dans ce contexte. La conférence sera également l’occasion d’entendre l’une des premières interventions publiques de la nouvelle rectrice de l’UNIL.

Les avancées de la connaissance et la société: le rôle de l’Université
Nouria Hernandez, rectrice de l’UNIL
Lundi 27 mars 2017, 14h30
Lausanne, Casino de Montbenon, Salle Paderewski

Entrée : 15 fr .| Adhérent : 10 fr.
Libre pour les communautés UNIL-EPFL, HES-LA Source et HEIG-VD

Rapport annuel 2015-2016

Connaissance 3 tire un bilan positif de ses activités

2015-2016 en quelques chiffres

  • 113 conférences dans 11 régions du canton de Vaud
  • 19 visites culturelles
  • 43 cours ou séminaires à Lausanne et à Yverdon-les-Bains
  • 12’266 visites sur le site internet entre septembre 2015 et août 2016
  • 1’119 adhérent-e-s et environ 8’050 participant-e-s aux activités (conférences, cours, visites)
  • 111 bénévoles et un secrétariat léger (2.1 EPT salariés) pour organiser et animer l’ensemble des activités.

Extraits du rapport

Le bilan de l’exercice 2015-2016 s’est inscrit dans la mise en application du nouveau plan stratégique 2016-2021 de Connaissance 3 […]. Conformément à notre feuille de route, tous nos efforts ont donc été orientés sur la formation continue choisie par les seniors eux-mêmes afin de maintenir et de développer leur plaisir d’apprendre et de comprendre le monde qui change.

[…]

Il est réjouissant de constater que nos offres de prestations se sont traduites par une augmentation progressive du nombre d’adhérents (+37%) depuis 2012-13, date d’instauration des nouveaux tarifs des conférences. Une même tendance à la hausse est observée pour la participation aux conférences (+12%), en dépit de 5 conférences en moins en 2015-2016. A noter aussi que, durant cette même période, nos recettes propres se sont accrues (+13%), ce qui a contribué à un exercice 2015-2016 légèrement positif.

Toutefois, le réalisme nous oblige à déclarer que notre équilibre financier demeure précaire, d’où le besoin d’accroissement de nos recettes et la nécessité de poursuivre la recherche de soutiens financiers indispensables au maintien de nos activités d’utilité publique sur l’ensemble du canton.

[…]

Télécharger le Rapport annuel 2015-2016 (PDF)

Tous les rapports annuels

Illustrations du rapport: Aurélien Uberti, civiliste (octobre 2016 – avril 2017)