Ecrire!

Civiliste à Connaissance 3 de janvier à juin 2019, Lucas Jemelin participe, dans le cadre de ses tâches d’information et d’accompagnement des seniors, aux conférences données à Lausanne notamment. Il en retire pour nous une chronique, fruit de ses pensées et de ses réflexions autour des sujets traités.

4.02.2019 «Ecrire ici quand on a 30 ans»

Ecrire sur des écrivains. Ecrire sur l’AJAR, 23 membres adeptes de la plume collective. Cette après-midi, quatre des leurs sont sur scène et performent la joie de la rédaction, mais aussi de la lecture à plusieurs. Processus bien huilé, cette interprétation me laisse sans voix. Leurs feuilles, une fois lues, voltigent puis doucement se déposent sur le sol de la scène. Je regarde leurs écrits s’envoler comme une plume légère et je plane tandis qu’ils couchent leurs mots sur le papier.

Rafraîchissante comme la brise du matin et brûlante comme un thé d’hiver, l’AJAR me fait frissoner, me donne envie d’écrire, de devenir poète. Leur voix sont paisibles, me tendent la main et un stylo.

Je me rêve une dizaine d’années plus vieux, participant à des projets grandioses, fruits d’une écriture à dix mains. A me lever au milieu de la nuit pour aller rédiger les quelques lignes qui me sont passées par la tête avant de les glisser dans le projet numéro 4. A la fois dissimulé et porté par la dimension du Collectif.

L’AJAR se remplit des mots de chacun telle une amphore et s’abreuve du génie commun dont on ne sait souvent plus retrouver la source. Une plume communiste se trouve ainsi être le ramage de l’hôte des bois Romands. Unique en son genre, ludique, espiègle, le groupe tisse un lien intergénérationnel fort à travers une performance pleine de vie.

Lucas Jemelin