Résultats III

Question 2

Selon vous, quel rôle social actif peuvent jouer les retraités afin de rester intégrés à une société en constante mutation?

215 commentaires ont été comptabilisés et pris en compte dans l’analyse.

Fig. 2.1: Type de rôles reconnus aux retraités et nombre de réponses pour chaque type

Début d’analyse:

Pour plus de la moitié des répondant-e-s (51%), le bénévolat est l’un des rôles majeurs joués par les retraités; certain-e-s candidat-e-s relèvent l’importance de ce rôle pour la société et soulignent le fait qu’il devrait être mieux reconnu et valorisé. La nécessité d’activités intergénérationnelles, la mixité et les échanges entre les générations sont mentionnés dans de très nombreuses réponses, d’une part dans un souci d’intégration des aînés, d’autre part parce que les seniors sont perçus comme les détenteurs de savoirs et d’expériences à transmettre aux plus jeunes.

Un peu plus du tiers des répondant-e-s a d’ailleurs mentionné l’importance des aînés dans la transmission des savoirs et de la mémoire collective. Les candidat-e-s de droite soulignent même volontiers le rôle possible et souhaitable des retraités pour le marché de l’emploi dans le cadre de consultation, de mentoring ou de coaching des travailleurs les plus jeunes et moins expérimentés.

Dans cette question, un peu moins de environ 10% des répondant-e-s ont également mentionné le devoir des retraités de se tenir informés de ce qui se passe dans la société.

Alors qu’à la question 1 on dépeignait largement une perception socialement très négative du senior, à la question 2, on lui reconnaît des compétences et des rôles importants pour le bon fonctionnement de la société, également en termes de cohésion sociale et de liens entre les générations. L’enjeu pour les répondant-e-s se situe dans la valorisation de leurs rôles et dans une meilleure exploitation par la société des qualités et compétences des retraités. Des propositions sont même faites dans ce sens ; la candidate verte Sylvianne Bergmann écrit par exemple: «Les retraités qui le désirent doivent pouvoir offrir leurs compétences. Pour ceci, la société devrait être en mesure de les solliciter, les besoins existent. Une plateforme Internet proposant des « offres d’emplois » dans différents secteurs pourrait être créée, peut-être par les seniors eux-mêmes.»

Commentaire/position Connaissance 3

Les compétences et le rôle des seniors dans la société est mis en avant par les candidat-e-s. Cependant, pour qu’ils puissent réellement s’exprimer, encore faudrait-il qu’ils soient reconnus et c’est là que le bât blesse: chacun-e prête volontiers aux aînés une sagesse, une expérience, un parcours de vie qui pourraient et devraient être utiles aux jeunes générations, mais le regret est perceptible dans le fait que notre société ne laisse que peu d’espace pour faire exister ce rôle en-dehors de la famille ou des loisirs.

Si de nombreux exemples d’engagement bénévole, citoyen ou politique sont donnés par les candidat-e-s, toute la question de la transmission des savoirs, qui revient dans de nombreuses réponses, peine à trouver un cadre où s’exprimer. Nous pensons que les universités des seniors sont un lieu propice à cette tâche de lien entre les générations.