Résultats I

Participation

Partie quantitative:

L’envoi des questionnaires aux candidat-e-s a soulevé une difficulté inattendue, celle d’obtenir les listes officielles des candidat-e-s et leurs adresses. Certains partis ont accepté de les fournir, d’autres pas, et il a fallu effectuer une recherche à l’interne au niveau du Canton. Malgré tout, une très large partie des candidat-e-s a été atteinte.

Taux d’atteinte des candidat-e-s:

  • Nombre de candidat-e-s: 898
  • Nombre d’envois: 823
  • Nombre de retours à l’expéditeur: 26
  • Taux d’atteinte des candidat-e-s: 89%

Taux de réponses:

  • Nombre de réponses: 217 – dont 215 traitées pour l’analyse
  • Taux de réponses reçues: 27%
  • Taux de réponses traitées: 26%

Retour des questionnaires:

Le courrier, envoyé le 27 mars aux candidat-e-s, les a invité-e-s à répondre au questionnaire soit par retour de courrier, soit directement sur notre site Internet :

  • 14 questionnaires ont été renvoyés sous une forme manuscrite (6.5% des répondants).
  • 203 questionnaires ont été remplis en ligne (93.5 % des répondants).

Le délai de réponse a été fixé au 13 avril. 15 réponses, dont 4 manuscrites, nous sont parvenues passé cette date. Nous avons pu prendre en considération les questionnaires reçus jusqu’au 25 avril, ce qui a permis d’inclure 14/15 réponses tardives.

Nombre de réponses reçues par parti:

Tous les partis sont représentés dans les réponses reçues et traitées, comme l’illustre la figure ci-dessous:

Taux de réponses pour chaque parti (%):

Il convient naturellement de mesurer le taux de participation des partis en fonction du nombre de candidats de chacun d’eux. Les listes ayant été partiellement fournies par les partis et partiellement complétées à l’interne, il se révèle difficile de fournir les taux exacts pour tous les petits partis : ainsi, dans la Figure ci-dessous, le Parti pirate a été adjoint à l’Alliance du Centre, SolidaritéS et Décroissance & Alternatives à Ensemble à gauche.

Début d’analyse:

Les candidat-e-s de gauche ont été les plus enclin-e-s à répondre au questionnaire, 48 % en particulier pour le Parti socialiste. A droite, l’UDC et le PLR se sont montrés moins assidus, avec respectivement 14% et 18% des candidat-e-s sollicité-e-s; ces partis, avec l’Alliance du Centre, affiche un taux en dessous du taux de réponses global. Cependant, il est tout à fait remarquable de voir qu’un tiers des candidat-e-s appartenant à la gauche de l’échiquier politique et un cinquième de celles et ceux de sensibilité du centre et de la droite ont pris la peine de répondre de manière très pertinente et étayée.

Commentaire/position Connaissance 3

Il est très frappant de constater que les réponses les plus étayées nous sont venues aussi bien des partis de gauche que de ceux de droite. La couleur politique influence donc relativement peu les réponses, qui sonnent d’autant plus « vrai » qu’elles reposent très souvent sur des situations vécues personnellement ou par des proches. Nous disposons donc d’un « matériau » très précieux en terme de récit de vie où nous pouvons souvent deviner, grâce aux réponses, la période de vie et la tranche d’âge de la personne.

Ce qui nous amène au constat que ces questions ont touché plus le champ privé des candidat-e-s que le champ politique. Tout se passe comme si chacun-e ressentait le malaise du manque de reconnaissance des compétences des retraités et de leur apport pour la société sans toutefois réussir à dessiner les contours d’un rôle social autre que l’engagement bénévole dans des activités informelles. Seul-e-s quelques candidat-e-s intègrent dans une vision politique plus large le rôle social des aînés : il s’agit de celles et ceux qui remettent en cause la place du travail salarié (et donc de la retraite), et soulignent la nécessité d’un changement de paradigme afin que l’apport des retraités soit mesuré en-dehors d’une logique « productiviste » (sic).

Sans entrer dans un débat partisan, Connaissance 3 défend une formation continue tout au long de la vie d’un individu, de sa naissance à sa mort, en considérant qu’en effet chacun-e doit pouvoir accéder aux outils nécessaires à l’exercice de son rôle de citoyen.