Habiter avec son âge – 4

Rapport final

Le Pr Noschis présentera cette étude dans le cadre du 5e colloque REIACTIS, Vieillissement et pouvoir d’agir, du 10 au 12 février 2016.

En Suisse, l’âge jusqu’auquel on reste capable d’une vie autonome augmente pour l’ensemble de la population. Il est aujourd’hui de 79 ans pour les femmes et les hommes (données de 2012, pour une espérance de vie de 85 pour les femmes et 80 pour les hommes). Cela permet à plus de personnes de vivre plus longtemps et à leurs conditions dans leur habitat, de s’occuper d’elles-mêmes, de garder leurs contacts et leur insertion dans la société. Planificateurs et architectes réfléchissent aussi à l’évolution de la société et s’interrogent sur les formes d’habitation qui seront les plus à même de répondre aux besoins à l’avenir. Diverses propositions pour un nouvel habitat urbain destinées aux personnes âgées, mais autonomes, voient le jour. Encore faut-il que ces propositions correspondent aux attentes des usagers.

C’est par une réflexion sur ce thème que le projet d’étude exploratoire « Habiter avec son âge » est né. Il a été développé par Connaissance 3 et le Laboratoire de sociologie urbaine (LASUR) de l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) dont le Dr Kaj Noschis a été le chercheur responsable. Pour cette recherche-action, la parole a été donnée aux principaux intéressés grâce au réseau d’adhérent de Connaissance 3: comment envisagent-ils leur façon d’habitat pour les années qui leur restent?

Le rapport final, publié dans les cahiers du LASUR, présente les hypothèses qui ont présidé à la recherche, le recrutement et la participation, très impliquée, des personnes sollicitées, la récolte des données, ainsi que l’analyse des résultats. Télécharger le rapport.

La suite?

Le Conseil de fondation de Connaissance 3 et les chercheurs du LASUR (EPFL) réfléchissent à la suite à donner à cette étude exploratoire. Un projet sera proposé en 2016 à la Fondation Leenaards qui a financé cette première recherche-action.