Adultes aînés: les oubliés de la formation

livre-Campiche

Pourquoi continuer à se former quand on a atteint l’âge de la retraite? Inutile? Coûteux? Plus d’un million et demi de Suisses sont des piliers invisibles de la vie sociale et politique de ce pays, générant de nouveaux besoins en formation. Il s’agit d’y répondre, en les cernant avec soin pour apporter une réponse qui soit adaptée à une population qui a acquis, au fil de la vie, compétences et expériences. La pédagogie elle aussi doit tenir compte de cette situation.

La formation des Adultes Aînés ainsi conçue apportera des éléments propres à donner sens à ce moment de la vie et des clés pour comprendre un monde qui change. Neuf universités du 3e Âge s’efforcent aujourd’hui de relever ces défis en proposant des programmes pertinents, avec l’appui des universités locales. Mais leur organisation est fragile, car elles ne sont guère reconnues publiquement.

En six chapitres bien documentés, ce livre analyse la situation actuelle, décrypte les besoins en formation, légitime sa mise en oeuvre, décrit les institutions existantes et esquisse la pédagogie à inventer. Il s’agit de séduire et non d’imposer. Cantons, Confédération et membres du 2e Âge doivent prendre au sérieux une des grandes mutations de la société contemporaine, caractérisée par l’avènement d’adultes motivés et responsables, mais à la retraite!

A lire:
Adultes aînés: les oubliés de la formation, Roland J. Campiche et Afi Sika Kuzeawu, avec la collaboration de Jacques Lanarès, Sandrine Fellay Morante et Denis Berthiaume, éditions Antipodes, 2014

Les auteurs:

Docteur et professeur de sociologie de la religion de l’Université de Lausanne de 1970 à 2001, Roland Campiche a fondé l’Observatoire des religions en Suisse en 1999. Il a été le président de la Société internationale de sociologie des religions de 1991 à 1995. Roland Campiche est professeur honoraire de l’UNIL et président honoraire de l’Université des seniors du canton de Vaud. Il poursuit aujourd’hui des recherches sur la « formation la vie durant ».

Afi Sika Kuzeawu est économiste, sociologue et musicienne.

Jacques Lanarès, neuropsychologue, est professeur à la Faculté des SSP de l’Université de Lausanne. Son enseignement touche à la formation des adultes.

Sandrine Fellay Morante, master en sciences de l’éducation, est formatrice d’adultes et directrice du Centre de compétences et gestion des carrières à IMAD.

Denis Berthiaume est docteur en psychopédagogie de l’Université McGill et vice-recteur chargé de la qualité académique à la HES-SO.

Lire également l’article de Roland J. Campiche dans la Revue d’information sociale REISO.