Les nouveaux collaborateurs du Centre informatique

Faites connaissance avec nos collègues récemment engagés.

© Sergey Nivens – Fotolia

Collaborateurs

François Bavaud, groupe services, support & helpdesk, Ci-UNIL

Quel chemin vous a mené au Ci ?
Après avoir terminé mon diplôme de commerce, je devais trouver un stage pour valider ma maturité professionnelle. Comme j’avais très envie de quitter le Valais (pour des raisons évidentes…), j’ai postulé pour plusieurs stages sur Lausanne.
J’ai eu la chance d’être engagé au help desk. Quatre plus tard, me voilà coordinateur de support.

L’UNIL, c’est quoi pour vous ?
C’est un endroit qui m’a donné la possibilité de changer ma vie. C’est d’abord un lieu où j’ai pu me former et qui m’a permis de réorienter ma carrière. Je suis arrivé avec un diplôme de commerce et, quelques années plus tard, je suis en train de terminer mon Bachelor en informatique de gestion. J’y ai surtout rencontré des gens exceptionnels qui sont maintenant mes meilleurs amis. Ces rencontres m’ont permis d’apprendre un nombre incalculable de choses sur des sujets très divers (philosophie, politique, …). Les gens que j’ai rencontrés ici m’ont aidé à devenir quelqu’un de meilleur.

Qu’est-ce qui vous a donné envie de postuler au Ci ?
À l’époque où je cherchais un stage, j’avais lu l’annonce en diagonale et j’avais vaguement compris que ça parlait d’informatique. C’est après l’entretien que je me suis dit qu’il fallait absolument que je décroche ce poste.

Quel sera votre job ?
Je serai coordinateur de support informatique pour le quartier Mouline. J’aurai donc pour mission d’aider au mieux les résidents de Géopolis et de l’IDHEAP au niveau informatique.

Que souhaitez-vous apporter à l’équipe ?
Ma formation d’ingénieur. J’ai vraiment envie de mettre en pratique les choses que je vois en cours. Voir ce qui fonctionne ou non sur terrain.

Pourquoi avez-vous choisi une profession en rapport avec l’informatique ? Hasard, passion ou mélange des deux ?
Un peu des deux. L’informatique a toujours eu une grande place dans ma vie personnelle, mais j’ai longtemps mis de côté l’idée d’en faire un métier. J’ai terminé mon école obligatoire à un moment où tout le monde disait : « Il y a trop d’informaticiens. C’est une erreur de choisir cette carrière ». Je me suis donc rabattu sur des études de commerce. Au final, j’ai saisi la première opportunité qui me permettait de revenir à l’informatique, à un moment où le monde panique parce que l’on manque d’ingénieur.

« Pour moi un ordinateur a toujours été une bicyclette de l’esprit. Quelque chose qui nous transporte loin au-delà de nos propres capacités. » En s’inspirant de cette citation de Steve Jobs, quelles nouvelles formes imaginez-vous que l’ordinateur va prendre ces prochaines années, pour nous mener où ?
Il y a une chose que j’attends avec impatience : le système d’exploitation unique. Un seul OS, commun entre tous nos appareils (ordinateur, tablette, smartphone, frigo, …). On est loin d’y arriver, car c’est un défi complexe en terme de sécurité et de réseau, mais ce serait formidable. Cependant, je n’aime pas du tout ce qu’Apple et Microsoft essaient de faire avec cette idée. Donc j’espère qu’une distribution Linux arrivera à mettre tout le monde d’accord.

« La vie privée, une anomalie ». Que pensez-vous de cette assertion provocatrice de Vint Cerf, considéré comme l’un des pères fondateurs d’Internet actuellement « Chief Internet Evangelist » chez Google ?
Je vais répondre par une autre citation que j’avais trouvé pendant la préparation d’une présentation sur la protection des données.

« Imaginez qu’en sortant de votre maison, un jour, vous trouviez quelqu’un en train de fouiller votre poubelle, de recoller laborieusement les notes déchirées et de rassembler les documents qu’il y trouve. En réponse à votre silence stupéfait, il proclame : « Vous n’avez aucune raison de vous inquiéter — il n’y a rien à cacher, n’est-ce pas ? » » – Adam D. Moore

« I think that computers have complicated lives very greatly […] The whole age of [the] computer has made it where nobody knows exactly what’s going on.” (Donald Trump, fin 2016). Trouvez-vous que l’informatique a compliqué ou simplifié nos vies ?
Il n’a pas tort le bougre. Même s’il n’a sans doute aucune idée de quoi il parle. L’informatique a bien entendu simplifié nos vies, mais les gens n’y comprennent rien et ne veulent rien y comprendre. Comme dit souvent un ami : « Ce n’est pas possible que des personnes ayant dans leur poche un appareil capable de contrôler une tête nucléaire ne comprennent rien à l’informatique ! »

Il paraît qu’il y a une vie en dehors du travail… un témoignage ?
**François Bavaud n’est pas disponible pour le moment. Merci de le recontacter à la fin de son Bachelor**


Laurent Borgognon, groupe exploitation, Ci-UNIL

Quel chemin vous a mené au Ci ?
Ayant une formation plutôt orientée sur l’électronique et la programmation en assembleur, j’ai rapidement pris durant ma carrière le virage de l’informatique. Cela fait maintenant plus de 10 ans que je travaille dans l’informatique. J’avais besoin d’un nouveau challenge professionnel sur des technologies qui me passionnent.

L’UNIL, c’est quoi pour vous ?
C’est une immense structure cosmopolite dans un cadre unique au bord du lac et au « milieu » de la nature. Bref, c’est vraiment top et je suis ravi d’en faire partie.

Qu’est-ce qui vous a donné envie de postuler au Ci ?
Je réalise actuellement un Bachelor en informatique en cours d’emploi avec notamment Guillaume Lefebvre et François Bavaud, coordinateurs de support au Ci. Durant un apéro d’après-cours, ils m’ont parlé de cette opportunité et encouragé à tenter de déposer ma candidature.

Quel sera votre job ?
Je vais m’occuper de la virtualisation et aussi de serveurs Linux.

Que souhaitez-vous apporter à l’équipe ?
Malgré ma jeune carrière par rapport aux autres membres de l’équipe, je souhaiterais apporter mon expérience et des idées pour améliorer l’infrastructure ainsi que sa gestion.

Pourquoi avez-vous choisi une profession en rapport avec l’informatique ? Hasard, passion ou mélange des deux ?
Par passion incontestablement. J’ai grandi avec et je me suis naturellement passionné pour l’informatique et les nouvelles technologies plus largement.

« Pour moi un ordinateur a toujours été une bicyclette de l’esprit. Quelque chose qui nous transporte loin au-delà de nos propres capacités. » En s’inspirant de cette citation de Steve Jobs, quelles nouvelles formes imaginez-vous que l’ordinateur va prendre ces prochaines années, pour nous mener où ?
Aujourd’hui, l’informatique est à un tel niveau que c’était inimaginable il y a 30 ans. Probablement que ce sera la même évolution et que l’informatique aura une forme qu’on peut difficilement imaginer aujourd’hui.

« La vie privée, une anomalie ». Que pensez-vous de cette assertion provocatrice de Vint Cerf, considéré comme l’un des pères fondateurs d’Internet actuellement « Chief Internet Evangelist » chez Google ?
Ce n’est pas surprenant venant d’un employé Google, mais je ne partage pas ce point de vue. Je pense que c’est important d’avoir un certain contrôle sur ses données et traces, afin de conserver un minimum de vie privée.

« I think that computers have complicated lives very greatly […] The whole age of [the] computer has made it where nobody knows exactly what’s going on.” (Donald Trump, fin 2016). Trouvez-vous que l’informatique a compliqué ou simplifié nos vies ?
En règle générale la vie est devenue plus simple, notamment grâce à l’informatique. Nous sommes néanmoins de plus en plus dépendants de l’informatique et ses dérivées pour des actions simple du quotidien.

Il paraît qu’il y a une vie en dehors du travail… un témoignage ?
Oui, plutôt des activités en plein air et de préférence en montagne.


Julien Chimbault, groupe réseau et télécom, Ci-UNIL

Quel chemin vous a mené au Ci ?
Ma bonne étoile.

L’UNIL, c’est quoi pour vous ?
Un rassemblement d’électrons libres ou, au fil des savoirs, des matières bouillonnantes se forment.

Qu’est-ce qui vous a donné envie de postuler au Ci ?
Ma bonne étoile.

Quel sera votre job ?
Essayer d’être une bonne étoile ?

Que souhaitez-vous apporter à l’équipe ?
Un petit chocolat belge, vous m’en direz des nouvelles.

Pourquoi avez-vous choisi une profession en rapport avec l’informatique ? Hasard, passion ou mélange des deux ?
En fait, à l’origine, je suis boulanger. Et puis un jour, j’ai dû brancher mon four à chouquettes sur l’Internet. Tout est parti de là.

« Pour moi un ordinateur a toujours été une bicyclette de l’esprit. Quelque chose qui nous transporte loin au-delà de nos propres capacités. » En s’inspirant de cette citation de Steve Jobs, quelles nouvelles formes imaginez-vous que l’ordinateur va prendre ces prochaines années, pour nous mener où ?
Nous trouverons toujours un moyen de nous simplifier le quotidien à travers des systèmes de plus en plus complexes. Au final, cette bicyclette de l’esprit à la fois nous emprisonne et nous libère. A nous d’inventer les véritables progrès que cela nous permettra de réaliser ou, au pire, de profiter de nouveaux divertissements Pascalien.

« La vie privée, une anomalie ». Que pensez-vous de cette assertion provocatrice de Vint Cerf, considéré comme l’un des pères fondateurs d’Internet actuellement « Chief Internet Evangelist » chez Google ?
Nous prenons à peine conscience de la valeur du soi numérique. Espérons juste que la fameuse devise de Google – don’t do evil – veuille encore dire quelque chose pour cet évangéliste.

Il paraît qu’il y a une vie en dehors du travail… un témoignage ? Une vie à base de hamac, d’amis ou d’un bon film ?
Je suis preneur de tous les bons spots contenant au moins deux arbres ou un cinéma.


Collaborateurs-étudiants

Luc Bochud, groupe services, support et help desk, Ci-UNIL

Quel chemin vous a mené au Ci ?
Après 3 années de bachelor durant lesquelles j’ai lorgné avec envie les annonces de travail au help desk sans pouvoir postuler en raison d’un emploi du temps déjà chargé, j’ai enfin décidé de sauter le pas.

L’UNIL, c’est quoi pour vous ?
Avant tout un lieu d’échange d’idées et de rencontres.

Qu’est-ce qui vous a donné envie de postuler au Ci ?
Je débute un master en humanités numériques à la rentrée, j’ai tout de suite pensé qu’il y aurait pas mal de liens à tisser entre ce travail et mes études. Et puis, ça fait des années que j’ai plaisir à donner des coups de main en informatique à mes parents et à mes amis. Pourquoi donc ne pas le faire de manière plus professionnelle ?

Quel sera votre job ?
Je serai au help desk, donc aider les étudiants et le personnel avec les petits (ou gros) problèmes liés à l’informatique.

Que souhaitez-vous apporter à l’équipe ?
Ma bonne humeur, mon envie d’apprendre et quelques blagues pas piquées des hannetons.

Pourquoi avez-vous choisi une profession en rapport avec l’informatique ? Hasard, passion ou mélange des deux ?
J’ai toujours été intéressé par l’informatique et, bien que cette branche s’éloigne de mon bachelor (en sciences sociales), elle est toujours restée présente dans ma réflexion. Aujourd’hui on ne peut que difficilement penser la société sans y inclure le numérique d’une manière ou d’une autre.

« Pour moi, un ordinateur a toujours été une bicyclette de l’esprit. Quelque chose qui nous transporte loin au-delà de nos propres capacités. » En s’inspirant de cette citation de Steve Jobs, quelles nouvelles formes imaginez-vous que l’ordinateur va prendre ces prochaines années, pour nous mener où ?
Je pense qu’il va se rapprocher de plus en plus de notre corps, le smartphone est déjà une sorte d’extension de notre main, les objets connectés font fureur, jusqu’à ce qu’il s’y introduise complètement. Un peu comme des systèmes auxquelles les gens se « pluggeraient » et qui verraient tous leurs sens se modifier, un peu comme dans le film « eXistenZ » de Cronenberg, mais je regarde sans doute trop de films de science-fiction.

« La vie privée, une anomalie ». Que pensez-vous de cette assertion provocatrice de Vint Cerf, considéré comme l’un des pères fondateurs d’Internet actuellement « Chief Internet Evangelist » chez Google ?
Je pense qu’il a raison dans le sens où l’ère de la vie privée telle qu’on l’entendait jusqu’à la fin du siècle passé est révolue. Dans un monde où le fait de se mettre en avant est le critère le plus rémunérateur que ce soit dans le milieu du travail toujours plus compétitif, ou dans la vie sociale où l’on est sollicité par les réseaux sociaux de prendre cette posture en permanence, la vie privée, cachée, ne peut que devenir bien moins attirante. Elle s’écarte de la norme du « tout public » et devient donc une anomalie. Après, je ne soutiens pas ce processus, j’espère sincèrement qu’il va s’inverser un jour, mais il n’en prend pas la voie…

« I think that computers have complicated lives very greatly […] The whole age of [the] computer has made it where nobody knows exactly what’s going on.” (Donald Trump, fin 2016). Trouvez-vous que l’informatique a compliqué ou simplifié nos vies ?
L’informatique a simplifié nos vies dans beaucoup de domaines et on en devient de plus en plus dépendant. Il faut rester vigilant en se demandant de temps en temps ce qu’on perd en simplifiant un aspect de sa vie. Un exemple simple et celui du GPS accessible partout, est-ce qu’en l’utilisant à tout-va on ne risque pas de perdre notre sens de l’orientation ? Est-ce qu’on ne profiterait pas plus d’une ville en s’y perdant de temps à autre plutôt que les yeux rivés sur Google Maps ? C’est une question d’équilibre. Quant à la citation j’y vois surtout une manœuvre politique destinée à faire peur à tout le monde et visant à faire passer de belles lois sécuritaires écrites par des gens qui EUX s’y connaissent pour protéger le peuple ignorant des attaques terroristes et autres hackers malveillants.

Il paraît qu’il y a une vie en dehors du travail… un témoignage ?
Elle existe bien, je l’ai testée, elle est emplie d’amour, d’amitiés, de lectures, de films, de jeux vidéo ; mais aussi et surtout : de vaisselle sale à laver, d’appartement à ranger, de paperasse administrative à trier et j’en passe. Du coup, j’ai arrêté.


Marc Colin, groupe services, support et help desk, Ci-UNIL

Quel chemin vous a mené au Ci ?
J’ai entendu parler du Ci dès que j’ai commencé l’UNIL par plusieurs personnes de mon entourage qui y travaillent.

L’UNIL, c’est quoi pour vous ?
Mon lieu de travail.

Qu’est-ce qui vous a donné envie de postuler au Ci ?
Comme j’ai fait un CFC de médiamaticien avant mon parcours académique, l’idée de renouer avec l’informatique en postulant au Ci m’est apparue comme un prolongement concret de ma précédente formation.

Quel sera votre job ?
Mon job sera de participer à la gestion du parc informatique et de fournir une aide aux utilisateurs.

Que souhaitez-vous apporter à l’équipe ?
J’espère de par mon parcours apporter une plus-value à l’équipe et aussi d’élargir mes connaissances grâce à l’expérience personnelle de chaque collaborateur.

Pourquoi avez-vous choisi une profession en rapport avec l’informatique ? Hasard, passion ou mélange des deux ?
Mon père travaillait dans le domaine informatique. J’ai donc grandi avec des ordinateurs. Si j’ai choisi de faire une formation de médiamaticien, c’est avant tout parce que je souhaitais obtenir un bagage de connaissances plus général.

« Pour moi un ordinateur a toujours été une bicyclette de l’esprit. Quelque chose qui nous transporte loin au-delà de nos propres capacités. » En s’inspirant de cette citation de Steve Jobs, quelles nouvelles formes imaginez-vous que l’ordinateur va prendre ces prochaines années, pour nous mener où ?
Je pense que l’ordinateur va continuer de rendre accessible des moyens qui vont permettre aux gens d’aller au bout de leurs passions.

« La vie privée, une anomalie ». Que pensez-vous de cette assertion provocatrice de Vint Cerf, considéré comme l’un des pères fondateurs d’Internet actuellement « Chief Internet Evangelist » chez Google ?
Cette assertion met en évidence une problématique centrale de l’augmentation permanente des réseaux : le brouillage entre sphère publique et sphère privée. Les milieux académiques tels que l’UNIL peuvent fournir des réponses aux questions qu’elle soulève.

« I think that computers have complicated lives very greatly […] The whole age of [the] computer has made it where nobody knows exactly what’s going on.” (Donald Trump, fin 2016). Trouvez-vous que l’informatique a compliqué ou simplifié nos vies ?
À mon sens, c’est une vision évolutionniste de l’histoire. Les choses ont toujours été complexes.

Il paraît qu’il y a une vie en dehors du travail… un témoignage ?
En dehors du travail, je m’intéresse essentiellement au cinéma et à la musique. Je passe beaucoup de temps à explorer des genres, des mouvements et des courants, à ma façon, hors du carcan universitaire, pour construire une expérience personnelle.


Markus Ding, groupe services, support et help desk, Ci-UNIL,

Quel chemin vous a mené au Ci ?
Durant l’année passée, j’ai travaillé au sein du support technique dans le domaine du webhosting. J’y ai découvert l’aspect professionnel du domaine du support après des années d’aide à des amis et à la famille. C’est avec grand plaisir que je rejoins le Ci de l’UNIL pour la rentrée de l’année académique 2017-2018 afin de continuer dans cette voie !

L’UNIL, c’est quoi pour vous ?
Un lieu de recherche et d’apprentissage mélangeant de nombreuses facultés bien différentes. Soit un environnement très riche en savoir et très propice à la transmission de ce dernier, ainsi qu’à la découverte continue de nouveautés.

Qu’est-ce qui vous a donné envie de postuler au Ci ?
Étant étudiant à l’EPFL, je partage le même campus lausannois avec l’UNIL sans vraiment y mettre les pieds. Le Ci est l’occasion parfaite de pouvoir découvrir plus en détail l’UNIL, tout en continuant à travailler dans le domaine du support.

Quel sera votre job ?
Au sein du help desk mobile, je travaillerai sur les différents appareils qui me seront confiés afin de résoudre les problèmes les plus variés. Je me déplacerai sur le campus afin d’assurer le bon fonctionnement des différents appareils du parc informatique et… toutes autres interventions qui me seront assignées !

Que souhaitez-vous apporter à l’équipe ?
De la bonne humeur et mes connaissances techniques.

Pourquoi avez-vous choisi une profession en rapport avec l’informatique ? Hasard, passion ou mélange des deux ?
C’est le domaine que j’étudie à l’EPFL. On ne peut donc que difficilement parler de hasard, mais je souhaite découvrir les différents sous-domaines et aspects qu’offre l’informatique. Le Ci semble un lieu idéal pour ça.

« Pour moi un ordinateur a toujours été une bicyclette de l’esprit. Quelque chose qui nous transporte loin au-delà de nos propres capacités. » En s’inspirant de cette citation de Steve Jobs, quelles nouvelles formes imaginez-vous que l’ordinateur va prendre ces prochaines années, pour nous mener où ?
L’arrivée de l’ordinateur quantique est inévitable et va amener une refonte totale de nombreux domaines (cryptage, sécurité, intelligence artificielle…) pour le bien ou le mal. Mais à mon avis cela aura un impact incommensurable et sera la révolution numérique 2.0

« La vie privée, une anomalie ». Que pensez-vous de cette assertion provocatrice de Vint Cerf, considéré comme l’un des pères fondateurs d’Internet actuellement « Chief Internet Evangelist » chez Google ?
Nous avons bien des serrures et des rideaux dans nos maisons, pourquoi est-ce qu’on accepterait que ce ne soit pas le cas sur internet ?

« I think that computers have complicated lives very greatly […] The whole age of [the] computer has made it where nobody knows exactly what’s going on.” (Donald Trump, fin 2016). Trouvez-vous que l’informatique a compliqué ou simplifié nos vies ?
Énormément simplifié, il suffit de constater le nombre de guides ou tutoriels disponibles en quelques clics seulement sur n’importe quel sujet imaginable. On peut tout faire ! Mais après, c’est comme n’importe quoi dans la vie, du moment qu’on refuse d’apprendre de nouvelles choses, on se retrouve rapidement bloqué et limité dans ce que l’on comprend et peut faire.

Il paraît qu’il y a une vie en dehors du travail… un témoignage ?
Le sport et la cuisine c’est cool. Quoi de mieux que de préparer un petit poulet curry à la mangue après un entraînement de unihockey ? Je terminerai avec l’affirmation suivante : Le cidre c’est mieux que la bière, mais je ne refuserai jamais aucun des deux (avec modération bien sûr 😉 )


Andrea Grütter, groupe services, support et help desk, Ci-UNIL

Quel chemin vous a mené au Ci ?
Après un petit passage à l’EPFL et au cours de mes études en lettres à l’UNIL, j’ai eu des connaissances qui ont travaillé dans le helpdesk, et ça m’a motivé !

L’UNIL, c’est quoi pour vous ?
C’est un lieu de rencontre et de développement personnel, où on apprend à se connaître dans les meilleures et dans les pires des formes.

Qu’est-ce qui vous a donné envie de postuler au Ci ?
Le fait de marier d’une part mon plaisir de l’informatique et, d’autre part, mon envie d’aider !

Quel sera votre job ?
Assistante-étudiante au help desk.

Que souhaitez-vous apporter à l’équipe ?
Mon enthousiasme, ma motivation et mon optimisme !

Pourquoi avez-vous choisi une profession en rapport avec l’informatique ? Hasard, passion ou mélange des deux ?
Plutôt un mélange. J’ai toujours bien aimé l’informatique pour son aspect débrouillard, donc c’est une opportunité d’être mise au défi plus régulièrement dans ce domaine !

« Pour moi un ordinateur a toujours été une bicyclette de l’esprit. Quelque chose qui nous transporte loin au-delà de nos propres capacités. » En s’inspirant de cette citation de Steve Jobs, quelles nouvelles formes imaginez-vous que l’ordinateur va prendre ces prochaines années, pour nous mener où ?
Mise à part une grande invention révolutionnaire, je pense que l’ordinateur gardera une forme similaire à la présente, entre la vision de ceux qui veulent pousser vers le nouveau et celle de ceux qui préfèrent rester dans le connu.

« La vie privée, une anomalie ». Que pensez-vous de cette assertion provocatrice de Vint Cerf, considéré comme l’un des pères fondateurs d’Internet actuellement « Chief Internet Evangelist » chez Google ?
Je pense que la vie a rarement été privée, mais qu’avec internet et les réseaux sociaux nous avons l’impression d’en avoir un certain contrôle.

« I think that computers have complicated lives very greatly […] The whole age of [the] computer has made it where nobody knows exactly what’s going on.” (Donald Trump, fin 2016). Trouvez-vous que l’informatique a compliqué ou simplifié nos vies ?
Je pense que dans certains cas la vie a été compliquée et dans d’autres simplifiée par l’informatique. Tout dépend des exigences, des attentes personnelles et des situations.

Il paraît qu’il y a une vie en dehors du travail… un témoignage ?
Entre amis, associations, écrire, lire, dessiner, chasses au trésor, cuisine, balades… la vie en dehors du travail est infinie !


Calvin Lim, groupe services, support et help desk, Ci-UNIL

Quel chemin vous a mené au Ci ?
Un ami travaillant au Ci m’a informé que le help desk recrutait ainsi que du travail que cela impliquait. Etant à la recherche d’expérience professionnelle, j’ai décidé de tenter ma chance !

L’UNIL, c’est quoi pour vous ?
Une grande école pour les grands enfants. Même si la plupart d’entre nous, je pense, ont déjà atteint la fin de la puberté, l’UNIL reste, en dehors des connaissances académiques, un endroit où on apprend beaucoup sur la vie.

Qu’est-ce qui vous a donné envie de postuler au Ci ?
Comme il est raconté dans les rumeurs à propos des étudiants en lettres, j’ai plutôt beaucoup de temps libre. Je me retrouve alors à chercher à remplir mes journées, et un job étudiant est l’opportunité parfaite pour ceci.

Quel sera votre job ?
Je serai assistant-étudiant au help desk.

Que souhaitez-vous apporter à l’équipe ?
Ma bonne humeur et quelques blagues.

Pourquoi avez-vous choisi une profession en rapport avec l’informatique ? Hasard, passion ou mélange des deux ?
Mon ordinateur ayant toujours été un ami fidèle depuis mon adolescence, le fait de pouvoir travailler dans un domaine où je peux toucher à des ordinateurs est comme on le dit « faire d’une pierre deux coups ».

« Pour moi un ordinateur a toujours été une bicyclette de l’esprit. Quelque chose qui nous transporte loin au-delà de nos propres capacités. » En s’inspirant de cette citation de Steve Jobs, quelles nouvelles formes imaginez-vous que l’ordinateur va prendre ces prochaines années, pour nous mener où ?
C’est fascinant de voir les progrès incroyables dans la médecine avec des machines qui peuvent même maintenant gérer les mouvements involontaires des patients qui ont la maladie de Parkinson. Mais je suis tout aussi pessimiste à ce sujet. Je conçois dans le futur des scénarios du même type que dans le film Kingsman : la distribution en masse des cartes SIM permettant d’accéder à son réseau téléphonique et à internet gratuitement, mais qui peuvent envoyer des ondes pour altérer le comportement des hommes.

« La vie privée, une anomalie ». Que pensez-vous de cette assertion provocatrice de Vint Cerf, considéré comme l’un des pères fondateurs d’Internet actuellement « Chief Internet Evangelist » chez Google ?
Il y a une grande part de vérité dans ceci, nous sommes constamment connecté au monde entier, même dans les moments intimes comme sur la cuvette ! Les gens exposent leurs vies sur les médias sociaux et la part de la vie privée diminue de plus en plus ! On peut déjà observer une nouvelle forme de paranoïa apparaître : le post-it « juste au cas où » sur le webcam de l’ordinateur par peur d’être observé.

« I think that computers have complicated lives very greatly […] The whole age of [the] computer has made it where nobody knows exactly what’s going on.” (Donald Trump, fin 2016). Trouvez-vous que l’informatique a compliqué ou simplifié nos vies ?
Dans le contexte des médias, l’informatique a simplifié nos vies dans le sens où nous avons accès à toutes les informations, en masse et beaucoup trop facilement. Mais parfois, on ne sait plus quoi en faire de toutes ces informations ! Il devient plus difficile de juger la validité et l’authenticité de cette masse sans limites d’informations.

Il paraît qu’il y a une vie en dehors du travail… un témoignage ?
J’ai une grande passion pour les arts martiaux !


Basile Maillard, groupe services, support et help desk, Ci-UNIL

Quel chemin vous a mené au Ci ?
Principalement la section de la faculté des lettres d’Informatique pour les Sciences Humaines (ISH), mais aussi mon envie de découvrir une nouvelle facette de l’UNIL.

L’UNIL, c’est quoi pour vous ?
L’UNIL, c’était un peu un nouveau départ pour moi. J’ai d’abord fait un apprentissage d’automaticien, suivi d’une année en tant que formateur en entreprise. J’ai finalement décidé de reprendre les études afin de changer complètement d’orientation.

Qu’est-ce qui vous a donné envie de postuler au Ci ?
Mes collègues d’ISH y travaillaient déjà depuis une année et m’ont convaincu de postuler à force de me parler du travail qu’ils faisaient.

Quel sera votre job ?
J’espère pouvoir faire un maximum de support technique afin d’en apprendre plus dans le domaine du hardware.

Que souhaitez-vous apporter à l’équipe ?
Du travail bien fait dans la bonne humeur.

Pourquoi avez-vous choisi une profession en rapport avec l’informatique ? Hasard, passion ou mélange des deux ?
Un mélange des deux. Je n’ai découvert la section d’informatique à l’UNIL qu’en début de deuxième année. J’avais tout d’abord porté mon choix sur le français et l’histoire. Lorsque j’ai appris l’existence de cette branche, j’ai décidé de remplacer l’histoire par l’informatique, un domaine que j’avais toujours voulu maîtriser un peu plus que la norme depuis mon enfance.

« Pour moi un ordinateur a toujours été une bicyclette de l’esprit. Quelque chose qui nous transporte loin au-delà de nos propres capacités. » En s’inspirant de cette citation de Steve Jobs, quelles nouvelles formes imaginez-vous que l’ordinateur va prendre ces prochaines années, pour nous mener où ?
J’espère simplement que les ordinateurs apporteront plus de positif que de négatif dans le futur. Oui, les ordinateurs ont permis de répondre à des questions autrefois inaccessibles à l’Homme. Mais aujourd’hui, ils nous font progressivement basculer dans la dépendance. C’est à nous de trouver la limite afin de ne pas devenir assistés.

« La vie privée, une anomalie ». Que pensez-vous de cette assertion provocatrice de Vint Cerf, considéré comme l’un des pères fondateurs d’Internet actuellement « Chief Internet Evangelist » chez Google ?
J’imagine que nous avons, consciemment ou non, tous accepté de corrompre notre vie privée lorsque nous avons acheté notre premier smartphone.

« I think that computers have complicated lives very greatly […] The whole age of [the] computer has made it where nobody knows exactly what’s going on.” (Donald Trump, fin 2016). Trouvez-vous que l’informatique a compliqué ou simplifié nos vies ?
Je ne pense pas que l’informatique puisse être vue de manière manichéenne. Il n’y a pas que du noir ou que du blanc. L’informatique a énormément apporté à l’être humain et continuera sur cette lancée. Toutefois, elle nous a rendu fainéants et trop sûrs de nos acquis.

Il paraît qu’il y a une vie en dehors du travail… un témoignage ?
J’allais justement sortir en boire une pour me récompenser de cette dure interview.


Cyril Matthey-Doret, groupe services, support et help desk, Ci-UNIL

Quel chemin vous a mené au Ci ?
J’étais à la recherche d’un job d’étudiant pendant mon master en bioinformatique, et j’ai aperçu les affiches pour le poste en me rendant à l’université.

L’UNIL, c’est quoi pour vous ?
Un lieu de diffusion du Savoir avec une belle vue sur le lac.

Qu’est-ce qui vous a donné envie de postuler au Ci ?
J’ai toujours été assez proche des ordinateurs. Quand j’ai entendu parler du job, je me suis dit que ce serait l’opportunité de faire quelque chose que j’aime tout en rendant service aux autres.

Quel sera votre job ?
Assistant-étudiant dans l’équipe du help desk.

Que souhaitez-vous apporter à l’équipe ?
Ma patience, ma persévérance et mon optimisme.

Pourquoi avez-vous choisi une profession en rapport avec l’informatique ? Hasard, passion ou mélange des deux ?
Par passion et curiosité.

« Pour moi un ordinateur a toujours été une bicyclette de l’esprit. Quelque chose qui nous transporte loin au-delà de nos propres capacités. » En s’inspirant de cette citation de Steve Jobs, quelles nouvelles formes imaginez-vous que l’ordinateur va prendre ces prochaines années, pour nous mener où ?
L’ordinateur ne se limite plus au PC (fixe ou portable), il est déjà entré dans nos téléphones. Avec « l’internet des choses » (internet of things), ce phénomène va probablement s’étendre à de nombreux objets de tous les jours. Au mieux cela rendra nos vies plus simples, mais il y a aussi un gros risque d’atteinte à la vie privée, en particulier à cause des politiques de collecte de données souvent agressives sur internet.

« La vie privée, une anomalie ». Que pensez-vous de cette assertion provocatrice de Vint Cerf, considéré comme l’un des pères fondateurs d’Internet actuellement « Chief Internet Evangelist » chez Google ?
Il est en effet compliqué d’avoir une vie privée à l’ère d’internet et du machine learning. A partir du moment où on est inscrit sur un réseau social ou qu’on active la géolocalisation sur son téléphone, nos données sont collectées et souvent utilisées à but commercial pour définir nos habitudes, intérêts et cercles de fréquentation.

« I think that computers have complicated lives very greatly […] The whole age of [the] computer has made it where nobody knows exactly what’s going on.” (Donald Trump, fin 2016). Trouvez-vous que l’informatique a compliqué ou simplifié nos vies ?
Il est vrai que l’informatique amène son lot de problèmes dont on n’avait pas à se préoccuper avant. Néanmoins, je pense qu’elle améliore nos vies en nous offrant notamment un accès gratuit et instantané à une quantité énorme d’information et des possibilités qu’on n’avait pas avant.

Il paraît qu’il y a une vie en dehors du travail… un témoignage ?
Il est important de garder des moments pour décompresser. Pour ma part, j’apprécie toujours un bon jeu de plateau ou vidéo avec des amis !


Paul Mauerhofer, groupe services, support et help desk, Ci-UNIL

Quel chemin vous a mené au Ci ?
L’envie de reprendre des études d’abord, puis les bons commentaires que m’en a fait mon colocataire, ancien membre du help desk.

L’UNIL, c’est quoi pour vous ?
Le lieu idéal de débat et d’échange de connaissances.

Qu’est-ce qui vous a donné envie de postuler au Ci ?
La possibilité de connaître l’institution UNIL de l’intérieur et la possibilité de subvenir à mes besoins en faisant un travail qui a du sens à mes yeux.

Quel sera votre job ?
Du dépannage informatique en tout genre, création et modification de macro.

Que souhaitez-vous apporter à l’équipe ?
De la bonne humeur, un savoir-faire et une expérience importante en problèmes de bureautique.

Pourquoi avez-vous choisi une profession en rapport avec l’informatique ? Hasard, passion ou mélange des deux ?
J’étais très intéressé par les nouvelles technologies et j’ai toujours bien aimé savoir comment fonctionnent les choses, démonter et remonter divers objets.

« Pour moi, un ordinateur a toujours été une bicyclette de l’esprit. Quelque chose qui nous transporte loin au-delà de nos propres capacités. » En s’inspirant de cette citation de Steve Jobs, quelles nouvelles formes imaginez-vous que l’ordinateur va prendre ces prochaines années, pour nous mener où ?
Difficile d’imaginer plus de formes qu’il s’en crée actuellement, l’ordinateur envahissant chaque espace de la vie courante, notamment à travers les objets connectés. Une forme que j’avais trouvée intéressante, vue je ne sais plus quand, je ne sais plus où, était un petit projecteur à porter autour du cou ou autre avec un détecteur permettant n’importe quelle action de la main sur la partie projetée, comme un smartphone mais sans support tactile : à creuser.

« La vie privée, une anomalie ». Que pensez-vous de cette assertion provocatrice de Vint Cerf, considéré comme l’un des pères fondateurs d’Internet actuellement « Chief Internet Evangelist » chez Google ?
A mon avis la vie privée au niveau informatique va disparaître, elle est illusoire et son maintien à tout prix génère un enfer bureaucratique. Mais elle va continuer d’exister dans l’espace physique.

« I think that computers have complicated lives very greatly […] The whole age of [the] computer has made it where nobody knows exactly what’s going on.” (Donald Trump, fin 2016). Trouvez-vous que l’informatique a compliqué ou simplifié nos vies ?
Elle a énormément simplifié la vie de tous les jours et le travail dans la plupart des domaines. Néanmoins, un contrôle personnel total de nos activités n’est plus possible, la plupart des gens n’ont donc plus la possibilité de comprendre les tenants et les aboutissants de leurs activités. De plus, les possibilités infinies de l’informatique entraînent une complication potentiellement infinie de secteurs abstraits comme la finance ou l’organisation étatique, complication inutile et néfaste.

Il paraît qu’il y a une vie en dehors du travail… un témoignage ?
Ah bon ?? Il paraît même qu’il y a des gens qui croient travailler pour vivre, les utopistes…