Windows 10 : faut-il en avoir peur ou l’adopter ?

par Silvio Viotti, spécialiste PC, Ci-UNIL

Windows 10 arrive à l’UNIL. Mise au point concernant l’exploitation de vos données personnelles et passage en revue de quelques nouveautés.

16_windows10
© Sentavio – Fotolia

Windows 10 gratuit pour les étudiants UNIL
Microsoft a finalement décidé d’offrir à nouveau Windows aux étudiants UNIL, et de le faire payer un peu plus de 10 CHF au personnel. En savoir plus

Le point sur l’exploitation de vos données

Car il est là ! Le plus beau, le meilleur, le plus rapide, le plus bien mieux ! (On se demande d’ailleurs quelle crotte devaient être les autres versions, quand on voit les superlatifs utilisés …)

Mais attention ! Bill Gates is watching you ! (il n’y a pas que lui d’ailleurs)

Remarquez, pour savoir de quoi il retourne, il vous suffit de lire le « Microsoft Services Agreement ». Ce sont juste 11 pages recto-verso lorsqu’il est résumé, si on développe le tout c’est un peu plus long. Il y a quelques phrases qui sont compréhensibles, par exemple celles-ci :

16_windows10_infoslegalesSi certains de ces points vous font froid dans le dos, sachez que Microsoft vous donne la possibilité de désactiver toutes ces options. Bien entendu, lors de l’installation, W10 ne va pas vous demander ce que vous voulez faire, il va tout activer par défaut. Mais pas de soucis. Je ne vais pas rentrer dans la description de chaque étape pour désactiver ces options, sachez qu’il faut aller dans le centre de notifications, puis dans « Tous les paramètres » et ensuite « confidentialité ».

16_windows10_confidential1

16_windows10_confidential2

16_windows10_confidential3

Il y a juste 13 endroits où il faut aller regarder ces fameux paramètres de confidentialité !

Je vous rappelle au passage que le Ci offre un cours sur Windows 10 qui parle de cette problématique et explique comment y remédier.

Windows 10 supporté à l’UNIL pour les nouvelles machines

Toujours en passant, le Ci supporte Windows 10, mais déconseille de passer de 7 à 10. En effet, certains programmes tournant bien sous 7 sont incompatibles avec 10 !

« Un Windows 7 heureux vaut mieux qu’un 10 foireux ou un 3.1 trop vieux ! » (Proverbe du sage biafrogalistanais Sau-Singh-Chong)

Par contre passer de W8 /8.1 à 10 n’est pas problématique, vu que 10 est en fait une version 8.5, une mise à jour. Et avec le nouveau contrat passé avec Microsoft, l’UNIL ne peut distribuer « que » la version Education et plus la version Enterprise comme c’était le cas auparavant.

Pour revenir au sujet précédent (la confidentialité), je vous rappelle également que toutes ces options sont actives si vous installez Windows 10 avec un compte Microsoft, sinon il y en a beaucoup moins. Mais partons du principe que vous avez un compte Hotmail, Outlook, Microsoft quoi !

Une fonctionnalité qui est très intéressante, c’est la détection de votre machine par Windows 10 :

  • si vous avez une tablette, il affichera un écran de démarrage « tablette », c’est à dire avec des « tuiles », ces fameuses icônes carrées
  • si vous avez un ordinateur de bureau, portable ou pas, il affichera le bureau standard
  • et si vous avez un PC qui peut passer de l’état « tablette » à « portable » (par exmple le Dell Venue Pro), il change automatiquement de mode selon que le clavier est attaché ou non.

L’autre chose dont tout le monde a parlé et que je vais juste mentionner, c’est le retour du menu démarrer. Pas vraiment mais presque d’ailleurs. Le menu avec les sous-menus à la Windows 7 n’existe pas. On peut voir une liste de toutes les applications, par ordre alphabétique.

16_windows10_demarrer

Si on clique sur une des lettres, on a alors une fenêtre qui s’affiche avec en surbrillance les lettres qui contiennent des rubriques.

16_windows10_cortanaUne des super nouveautés qui a fait pleurer Siri, c’est Cortana. Mais pas de soucis, cette brune vaguement nunuche n’est pas encore disponible en Suisse. Pour mémoire, c’est une assistante à qui vous parlez et qui vous parle, et quand vous l’activez elle vous pose mille questions pour mieux vous connaître. Elle veut vous connaître pour mieux vous renseigner sur tout un tas de choses. Elle ne fait pas encore le café, mais ça pourrait arriver. De plus, j’imagine qu’elle sera bannie de nos « open space » assez rapidement. (D’autant plus que lorsqu’elle arrivera chez nous, il y a de fortes chances qu’elle parle le Schwitzertütsch).

Question confidentialité, Cortana est l’espionne de Microsoft, une espèce de Mata-Hari. Pour s’améliorer, elle se souvient de vos recherches sur le web, va lire vos mails pour mieux cibler ses réponses et se souvient de vos goûts ainsi que de votre agenda, entre autres.

Une chose qui m’interpelle, c’est que pour une fois, un éditeur de logiciel est (assez) transparent sur ce qu’il va chercher comme données. Et tout à coup, du fait de cette transparence, tout le monde crie au loup. J’aimerais juste rappeler ici quelques informations prises au hasard concernant d’autres compagnies.

Les concurrents de Microsoft, de preux chevaliers blancs ?

Prenons Google par exemple. Son « OK, Google » activé à la voix, avait la possibilité de vous écouter même quand vous ne faisiez pas appel à lui. Vos Gmails sont scannés pour vous offrir de la pub ciblée. Vos contacts sont scannés pour savoir à quels réseaux sociaux vous appartenez, et j’en passe et des meilleures. Une recherche web vous donnera plein d’informations à ce sujet.

Android ? Les applications comme la lampe de poche qui doit avoir accès à vos contacts et votre localisation ?

Apple, de son côté n’échappe pas à l’espionnite ambiante. On se souvient de « fonctionnalités » que la firme a désactivées dans ses téléphones, qui envoyaient moult informations sur leurs serveurs. Par défaut, dans Yosemite, les recherches faites dans Spotlight étaient envoyées en temps réel directement sur leurs serveurs. Tout comme votre position, si vous ne l’aviez pas désactivée.

Alors arrêtons de jouer aux vierges effarouchées, parce que Microsoft va chercher nos données. Big Brother était un enfant de chœur comparé à l’espionnage quotidien dont nous sommes l’objet. Microsoft vous fait peur ? Installez Linux (et encore, débranchez le câble réseau après l’avoir installé…). Microsoft vous espionne ? Jetez votre natel, votre iPad, votre tablette, votre montre connectée, vos chaussures avec semelle intelligente, jetez tout ça dans le Léman, ou plutôt non, dans votre baignoire, puis passez le tout sous une presse, et amenez-les à la déchetterie. Coupez vos cartes de crédit et autres, ne payez plus qu’avec du cash que vous allez retirer au guichet de la banque avec un chapeau assez large pour que les caméras ne vous reconnaissent pas (j’ai des adresses pour les chapeaux), utilisez une voiture des années septante sans électronique aucune, achetez une ferme dans le Larzac et là, peut-être, vos données resteront connues de vous seul.

Pour en savoir plus :