OS X.11 El Capitan

par Philippe Ryter, spécialiste Mac, Ci-UNIL

La sortie d’El Capitan est l’occasion de rappeler quelques règles essentielles concernant l’installation de nouveaux systèmes d’exploitation.

© bloomua - Fotolia
© bloomua – Fotolia

Règle N°1

Jamais la toute première version

Vous l’avez déjà installée, poussé par l’irrésistible pop up apparu sur votre Mac ? Rien de grave, le monde ne s’arrêtera pas de tourner pour autant et vous pourrez sans doute toujours effectuer l’essentiel de vos tâches, pas besoin de restaurer une sauvegarde ou d’appeler le help desk pour demander un rapide retour en arrière. Sachez juste qu’il vaut mieux ne jamais installer la première version d’un système d’exploitation, la semaine de sa sortie officielle, car même si cette version n’apporte que peu de nouveautés visibles et vous incite en conséquence à croire qu’il s’agit d’une simple mise à jour, des changements ont toujours lieu dans les profondeurs du système, mettant souvent en péril le fragile équilibre entre système et applications. Car il s’agit bien d’un nouveau système, alors attendez sa première mise à jour « 10.X.1 » avant de penser sérieusement à l’installer. Et si vous voulez le tester, faites-le sur un autre Mac, mais jamais sur une machine en production.

Règle N°2

Vos applications sont-elles compatibles ?

Prenez la peine de vous renseigner, avant l’installation d’un nouveau système, si toutes vos applications sont compatibles avec lui. Dans le cas d’El Capitan, et pour ne citer que le cas de Microsoft, les logiciels Office 2011 et 2016 ne l’étaient pas complètement à sa sortie, des plantages fréquents étaient constatés. Le help desk du Centre informatique, ainsi que des sites comme RoaringApps sont de bon conseil. Mais en général, on peut s’attendre à ce que des mises à jour des applications les plus courantes soient annoncées dans les semaines qui suivent la sortie d’un nouveau système ; c’est le cas de la mise à jour de MS-Office 2016, concomitante avec El Capitan 10.11.1.

Règle N°3

Votre matériel est-il compatible ?

Apple dresse la liste des Macs qui peuvent fonctionner avec ses nouveaux systèmes. Mais attention « qui peuvent fonctionner » ne signifie pas pour autant qu’ils seront à l’aise dans ce nouvel environnement, des lenteurs sont en effet à attendre si votre Mac n’a pas au moins 8 Go de mémoire et s’il utilise un disque dur tournant à 5400 tours/min. Les données officielles ci-dessous sont donc trompeuses :

Configuration générale requise, selon Apple :

  • OS X version 10.6.8 ou ultérieure
  • 2 Go de mémoire !

Mac compatibles avec El Capitan :

  • tous les MacBook et MacBook Air depuis les modèles fin 2008 ;
  • tous les MacBook Pro depuis les modèles mi-2007 ;
  • tous les Mac mini depuis les modèles début 2009 ;
  • tous les iMac depuis les modèles mi-2007 ;
  • tous les Mac Pro depuis les modèles début 2008.

Mac compatibles avec la nouvelle technologie « Metal » d’El Capitan (améliorations des performances graphiques) :

  • MacBook (début 2015) ;
  • MacBook Pro (mi-2012 ou plus récent) ;
  • MacBook Air (mi-2012 ou plus récent) ;
  • Mac mini (fin 2012 ou plus récent) ;
  • iMac (fin 2012 ou plus récent) ;
  • Mac Pro (fin 2013 ou plus récent).

Ce sont donc les Mac de cette seconde liste qui tireront tous les bénéfices de ce nouveau système, car ils utilisent une des cartes graphiques modernes : Intel HD Graphics 4000, Iris 5000 & 6000, nVidia GT 600M, 700M, AMD R9 M et en règle générale un disque SSD.

Par contre, si votre Mac ne présente pas les atouts matériels indiqués, comme par exemple un Mac Mini (fin 2009) muni de 4 Go de RAM, il est préférable de lui installer la version 10.8.5 s’il veut conserver un minimum de réactivité (et pas les versions 10.9 ou 10.10 trop poussives sur cette machine). Vous pouvez bien sûr le moderniser (plus de RAM, disque SSD) si vous êtes prêt(e) à faire cette dépense et le mettre à jour en 10.11.

Faut-il installer El Capitan ?

Question légitime, car hormis les quelques nouveautés qui ne paraissent pas essentielles, surtout si votre « vieux » Mac ne peut pas bénéficier des améliorations de performances vantées par Apple, les instabilités que le couple système+applications vont forcément engendrer lors de sa sortie peuvent vous faire réfléchir. La prudence est donc de mise.

Mais parmi ces nouveautés, certaines méritent notre considération :

  • amélioration générale des performances du système et des graphismes jusqu’à 10x plus rapides grâce aux nouvelles API « Metal ». Lancement des applications 1,4 x plus rapide
  • multi-fenêtrage intelligent : la possibilité d’afficher simultanément plusieurs fenêtres en mode plein écran
  • quelques corrections de bugs notamment dans Apple Mail : le drag & drop de pièces jointes sur le bureau fonctionne enfin correctement
  • des failles de sécurité ont été colmatées
  • une recherche Spotlight plus naturelle : on peut taper des recherches du type : « mails échangés avec Untel le moins dernier » ;
  • une meilleure interopérabilité (symbiose) avec iOS 9.
  • une meilleur support d’Exchange (email, calendrier, contacts, notes et tâches).

Tentant non ?

En conclusion

Les conditions idéales pour envisager l’installation d’El Capitan sont les suivantes (un full backup préalable est bien sûr de mise) :

  • vous avez attendu la version 10.11.1 (10.11.3 pour les plus prudents)
  • vos applications préférées sont toutes sorties de la période de « quarantaine » (elles sont maintenant totalement compatibles avec ce système grâce à la disponibilité de mises à jour)
  • vous possédez du matériel récent utilisant au minimum 8 Go de RAM et idéalement un disque SSD et une carte graphique moderne (ces 2 derniers points ne sont pas obligatoires mais vivement recommandés)
  • vous possédez aussi un des derniers iPhone ou iPad (une meilleure interopérabilité entre iOS 9.1 et OSX.11 est ainsi assurée) ;

Alors… allez-y !